$@FwLOVariable(annee,2019)

$@FwLOVariable(numProg,144)

$@FwLOVariable(libelleProg,Environnement et prospective de la politique de défense)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre,Justification au premier euro)

$@FwLOStyle(styleB3Programme, non)

Justification au premier euro


Éléments transversaux au programme

Éléments de synthèse du programme


 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Numéro et intitulé de l'action
ou de la sous-action

Prévision LFI 
Consommation 

Titre 2 *
Dépenses
de personnel

Autres titres *

Total
y.c. FdC et AdP

Titre 2 *
Dépenses
de personnel

Autres titres *

Total
y.c. FdC et AdP

03 – Recherche et exploitation du renseignement intéressant la sécurité de la France

 
 

349 406 619
405 008 122

349 696 619
405 008 122

 
 

358 620 854
411 471 667

358 910 854
411 471 667

03.31 – Renseignement extérieur

 
 

333 708 270
390 200 421

333 938 270
390 200 421

 
 

342 922 505
395 921 309

343 152 505
395 921 309

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

 
 

15 698 349
14 807 701

15 758 349
14 807 701

 
 

15 698 349
15 550 359

15 758 349
15 550 359

07 – Prospective de défense

 
 

1 240 784 422
1 109 517 894

1 240 784 422
1 109 517 894

 
 

1 078 122 438
1 011 272 820

1 078 122 438
1 011 272 820

07.01 – Analyse stratégique

 
 

10 180 000
8 901 857

10 180 000
8 901 857

 
 

9 690 000
8 617 432

9 690 000
8 617 432

07.02 – Prospective des systèmes de forces

 
 

22 557 063
10 675 763

22 557 063
10 675 763

 
 

21 817 706
26 041 622

21 817 706
26 041 622

07.03 – Etudes amont

 
 

919 889 947
805 472 675

919 889 947
805 472 675

 
 

758 457 320
691 157 565

758 457 320
691 157 565

07.04 – Gestion des moyens et subventions

 
 

288 157 412
284 467 599

288 157 412
284 467 599

 
 

288 157 412
285 456 201

288 157 412
285 456 201

08 – Relations internationales et diplomatie de défense

 
 

38 596 429
36 305 413

38 596 429
36 305 413

 
 

39 346 429
36 321 609

39 346 429
36 321 609

Total des crédits prévus en LFI *

 

1 628 787 470

1 628 787 470

 

1 476 089 721

1 476 089 721

Ouvertures / annulations y.c. FdC et AdP

 

+68 489 495

+68 489 495

 

-17 023 622

-17 023 622

Total des crédits ouverts

 

1 697 276 965

1 697 276 965

 

1 459 066 099

1 459 066 099

Total des crédits consommés

 

1 550 831 430

1 550 831 430

 

1 459 066 096

1 459 066 096

Crédits ouverts - crédits consommés

 

+146 445 535

+146 445 535

 

+3

+3


* hors FdC et AdP pour les montants de la LFI

 


coûts synthétiques transversaux

AUTORISATIONS D'ENGAGEMENTS ET CREDITS DE PAIEMENT

AUTORISATIONS D'ENGAGEMENTS SUR TRANCHE FONCTIONNELLE

ECHEANCIER DES PAIEMENTS

NiveauDescriptionPLF/PLREngagementsPaiements
Eng restant à payer à fin 2018Eng 2019201920202021> 2021Total
OSActivités opérationnelles (AOP)PLF0,1513,6913,690,150,000,0013,84
PLR0,188,838,850,150,000,009,00
OSDissuasion (DIS)PLF264,33217,28174,00147,6173,7986,21481,61
PLR308,72154,93157,77135,1086,7884,00463,65
OSFonctionnement et activités spécifiques (FAS)PLF14,69356,51356,5114,690,000,00371,20
PLR17,30363,05357,8316,163,223,14380,35
OSProspective et préparation de l'avenir (PPA)PLF1035,44739,35620,72453,76261,09439,231774,79
PLR1037,70704,92570,74533,65328,04310,171742,61
OSRenseignement (RENS)PLF199,20389,08311,46162,5472,5841,71588,29
PLR197,09354,61364,56137,4841,588,08551,70
Ecarts (PLR-PLF)47,17-129,58-16,6243,8052,16-161,75-82,41




 

   Passage du PLF à la LFI

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

 

Titre 2
 

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

PLF

0

1 628 787 470

1 628 787 470

0

1 476 089 721

1 476 089 721

Amendements

0

0

0

0

0

0

LFI

0

1 628 787 470

1 628 787 470

0

1 476 089 721

1 476 089 721

 

 

   Justification des mouvements réglementaires et des lois de finances rectificatives

Report de crédits


Les reports de crédits s’élèvent à 90,5 M€ en AE, par arrêté de report du 13 février 2019 (reports sur TF).

En CP, 21 € ont été ouverts par arrêté de report du 5 mars 2019.


Décrets de transfert


Le solde des transferts s’élève à +5,1 M€ en AE et +15,5 M€ en CP et recouvre les mouvements entrants et sortants suivants :


  • 73,5 M€ en AE et CP en provenance du programme 129 « Coordination du travail gouvernemental » pour le financement de besoins opérationnels ;
  • 681 K€ en AE et CP en provenance du programme 176 dans le cadre de la mutualisation des besoins opérationnels ;
  • 51,8 M€ en AE et 42 M€ en CP à destination du programme 192 « Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle » au titre des dispositifs des pôles de compétitivité (FUI) en CP, du dispositif RAPID et du Plan Nano 2022 en AE et CP ;
  • 4,8 M€ en AE et en CP à destination du programme 129 pour les besoins opérationnels des grands programmes ;
  • 7,4 M€ en AE et 7,5 M€ en CP à destination du programme 105 « Action de la France en Europe et dans le monde » pour la contribution du programme aux charges communes des services à l’étranger ;
  • 300 k€ en AE et CP à destination du programme 105 pour la participation au financement d’un nouveau laboratoire de l’OIAC ;
  • 35 k€ en AE et en CP à destination du programme 105 pour la participation du ministère au financement du fonctionnement de la Commission nationale pour l'élimination des mines antipersonnel ;
  • 116 k€ en AE et CP à destination du programme 105 pour la participation du ministère au financement du Forum de Paris sur la paix ;
  • 2,5 M€ en AE et 1,8 M€ en CP à destination du programme 134 « Développement des entreprises et régulations » pour la contribution CCED ainsi que la contribution à la gouvernance des pôles de compétitivité ;
  • 2,1 M€ en AE et CP à destination du programme 302 « Facilitation et sécurisation des échanges » pour le financement API/PNR.


Décrets de virement


Le solde des virements s’élève à +6,7 M€ en AE et en CP et recouvre les mouvements suivants :

  • 11,3 M€ en AE et en CP en provenance du programme 178 « Préparation et emploi des forces » pour des besoins opérationnels prioritaires (10,9 M€), la financement SYMPOSIUM CEMM  (61,7 k€), une régularisation de frais de déplacement (34,5 k€) et le financement API/PNR (275,3 k€) ;
  • 4,6 M€ en AE et en CP à destination du programme 178 pour le remboursement de frais de déplacements (4,5 M€), le financement GRAND AFRICAN NEMO (16 k€), la participation ISPT  (62 k€) et l’alimentation des personnes (16,7k€).


Loi des finances rectificative


La loi de finances rectificative n°2019-1270 du 2 décembre 2019 a annulé 34,1 M€ en AE et 39,6 M€ en CP uniquement sur la réserve de précaution.


 

   Origine et emploi des fonds de concours et attributions de produits

Les rattachements d’attributions de produits s’élèvent à 0,3 M€ en AE et en CP. Ils proviennent :

  • du produit des cessions de biens mobiliers (0,3 M€) ;
  • du produit des redevances d'études, concessions de licences et cessions de droits de propriété industrielle consenties par la Défense (5 k€).

 

   Réserve de précaution et fongibilité

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

 

Titre 2
 

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

Mise en réserve initiale

0

44 140 730

44 140 730

0

39 559 798

39 559 798

Surgels

0

0

0

0

0

0

Dégels

0

0

0

0

0

0

Réserve disponible avant mise en place du schéma de fin de gestion (LFR de fin d'année)

0

44 140 730

44 140 730

0

39 559 798

39 559 798

 

La réserve de précaution du programme 144 a été intégralement annulée en CP et 34,1 M€ ont été annulés en AE par la loi de finances rectificative du 2 décembre 2019. Cette annulation a été rendue possible principalement par le décalage d'études amont en 2020.

 

Dépenses pluriannuelles

Contrats de projets État-Région (CPER)



 

Génération CPER 2015-2020

 

Prévision 2019

Consommation 2019

Consommation cumulée

Action / Opérateur

Rappel
du montant
contractualisé

Autorisations
d'engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d'engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d'engagement

Crédits
de paiement

07 - Prospective de défense

21 120 000

8 190 000

3 990 000

844 479

1 107 335

6 760 970

6 050 623

Total

21 120 000

8 190 000

3 990 000

844 479

1 107 335

6 760 970

6 050 623


 


 

La consommation cumulée concernant les contrats de projets Etat-Région a fait l'objet d'un retraitement.

 

Suivi des crédits de paiement associés à la consommation
des autorisations d'engagement (hors titre 2)


 

AE 2019

 

CP 2019

 

 

 

AE ouvertes en 2019 *
(E1)

1 697 276 965

 

CP ouverts en 2019 *
(P1)

1 459 066 099

 

 

 

AE engagées en 2019
(E2)

1 550 831 430

 

CP consommés en 2019
(P2)

1 459 066 096

 

 

AE affectées
non engagées
au 31/12/2019
(E3)

90 038 269

 

dont CP consommés en
2019 sur engagements
antérieurs à 2019

(P3 = P2 – P4)

736 840 192

 

 

AE non affectées
non engagées
au 31/12/2019
(E4 = E1 – E2 – E3)

56 407 266

 

dont CP consommés
en 2019 sur
engagements 2019

(P4)

722 225 904

 

Restes à payer

Engagements ≤ 2018 non
couverts par des paiements
au 31/12/2018 brut
(R1)

1 564 487 343

 

Travaux de fin de gestion
postérieurs au RAP 2018
(R2)

1 876 003

 

Engagements ≤ 2018 non
couverts par des paiements
au 31/12/2018 net

(R3 = R1 + R2)

1 566 363 346



CP consommés en 2019
sur engagements
antérieurs à 2019
(P3 = P2 – P4)

736 840 192



=

Engagements ≤ 2018 non
couverts par des paiements
au 31/12/2019
(R4 = R3 – P3)

829 523 153

 

 

AE engagées en 2019


(E2)

1 550 831 430



CP consommés en 2019
sur engagements 2019

(P4)

722 225 904



=

Engagements 2019 non
couverts par des paiements
au 31/12/2019
(R5 = E2 – P4)

828 605 526

 

 

Engagements non couverts
par des paiements
au 31/12/2019

(R6 = R4 + R5)

1 658 128 679

 

 

Estimation des CP 2020
sur engagements non
couverts au 31/12/2019
(P5)

822 541 557


 
 
NB : les montants ci-dessus correspondent uniquement aux crédits hors titre 2
 
 

* LFI 2019 + reports 2018 + mouvements réglementaires + FDC + ADP + fongibilité asymétrique + LFR

Estimation du montant
maximal des CP
nécessaires après 2020
pour couvrir les
engagements non
couverts au 31/12/2019
(P6 = R6 – P5)

835 587 122

 

Justification par action

Action 03

Recherche et exploitation du renseignement intéressant la sécurité de la France


 

Prévision LFI

Réalisation

 

(y.c. FdC et AdP)  

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

Autorisations d'engagement

 

349 696 619

349 696 619

 

405 008 122

405 008 122

03.31 – Renseignement extérieur

 

333 938 270

333 938 270

 

390 200 421

390 200 421

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

 

15 758 349

15 758 349

 

14 807 701

14 807 701

Crédits de paiement

 

358 910 854

358 910 854

 

411 471 667

411 471 667

03.31 – Renseignement extérieur

 

343 152 505

343 152 505

 

395 921 309

395 921 309

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

 

15 758 349

15 758 349

 

15 550 359

15 550 359

 

 

Éléments de la dépense par nature


 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

194 099 862

203 372 761

186 593 862

193 496 715

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

194 099 862

203 372 761

186 593 862

193 496 715

03.31 – Renseignement extérieur

181 501 513

191 402 028

173 995 513

181 068 109

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

12 598 349

11 970 733

12 598 349

12 428 606

Titre 5 : Dépenses d’investissement

155 332 799

201 315 361

172 053 034

217 654 953

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

148 051 087

189 816 667

164 671 322

204 809 702

03.31 – Renseignement extérieur

146 191 087

187 341 016

162 811 322

202 247 602

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

1 860 000

2 475 651

1 860 000

2 562 100

Dépenses pour immobilisations incorporelles de l’État

7 281 712

11 498 694

7 381 712

12 845 251

03.31 – Renseignement extérieur

5 981 712

11 197 377

6 081 712

12 345 598

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

1 300 000

301 317

1 300 000

499 652

Titre 6 : Dépenses d’intervention

263 958

320 000

263 958

320 000

Transferts aux autres collectivités

263 958

320 000

263 958

320 000

03.31 – Renseignement extérieur

263 958

260 000

263 958

260 000

03.32 – Renseignement de sécurité de défense

 

60 000

 

60 000

Total

349 696 619

405 008 122

358 910 854

411 471 667

 

Au sein des JPE des différentes sous actions, les éléments présentés intègrent à la consommation brute Chorus :

  • les retraits d’engagements juridiques basculés ;
  • les recyclages d’AE ;
  • les rétablissements de crédits ;
  • la correction des éventuelles erreurs d’imputation.

 

Sous-action 03.31

Renseignement extérieur


Principales mesures de l’année

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) a poursuivi en 2019 le développement et la modernisation de son modèle intégré, qui consiste à associer le renseignement technique aux autres capacités de recherche et d’analyse du renseignement (humain et opérationnel). La persistance de la menace terroriste sur le sol français et la succession des crises auxquelles le Service fait face confortent la pertinence de cette organisation. Cette orientation a pour pendant la mutualisation des capacités techniques du Service avec les cinq autres membres du premier cercle de la communauté du renseignement.


La hausse des crédits inscrits dans la loi de programmation militaire (LPM) a permis au Service de poursuivre ses développements capacitaires sur ses dispositifs techniques mutualisés au bénéfice de l’ensemble de la communauté du renseignement ainsi que sur la cyberdéfense, dans le but de garantir une autonomie technique et un renseignement stratégique à hauteur des enjeux internationaux (lutte contre le terrorisme, guerre économique, contre-ingérence, etc.) et de maintenir sa souveraineté. En outre, le Service a consolidé les moyens alloués à l’appui aux opérations (liaisons tactiques, équipements) afin d’améliorer le soutien et l’efficacité des agents sur le terrain.


Parallèlement à la croissance capacitaire du service, la DGSE a renforcé sa résilience dans les domaines de l’immobilier (maintien en condition opérationnelle, remise à niveau et modernisation de matériels, rénovation de locaux, constructions neuves), de la sécurité des emprises (rénovation de systèmes de surveillance et de contrôle d’accès) et des systèmes d’information et de télécommunications (renouvellement des parcs de serveurs et infrastructures informatiques, consolidation et maintien des supports et liaisons de télécommunications, accroissement de la sécurité et de la protection du système d’informations).

Enfin, les efforts du Service ont porté sur la poursuite de l’extension de ses capacités immobilières afin de permettre l’accueil des nouveaux effectifs.


Les ressources ouvertes en LFI 2019 s’élèvent à 333,7 M€ en AE (dont 10,9 M€ de réserve) et 342,9 M€ en CP (dont 10,3 M€ de réserve).

Elles ont évolué à la suite de :

  • des décrets de transfert : + 59,8 M€ en AE et + 59,7 M€ en CP ;
  • des décrets de virement : + 6,7 M€ en AE et CP ;
  • d’annulation de crédits par loi de finances rectificative : - 10,3 M€ en CP ;
  • des rattachements d’attributions de produits : + 0,3 M€ en AE et CP ;
  • des reports de crédits : + 90,5 M€ en AE ;
  • des mouvements internes au programme : + 9,9 M€ en AE et - 3,1 M€ en CP ;

Ces mouvements portent finalement les capacités d’engagement à 500,9 M€ (dont 109,6 M€ feront l’objet de report sur 2020 qui se répartissent comme suit : 19,6 M€ HTF et 90,0 M€ sur TF) et de paiements à 396,2 M€.

DÉPENSES DE L’AGRÉGAT FONCTIONNEMENT

OPÉRATION STRATÉGIQUE : ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES (AOP)

1. DESCRIPTION


L’OS « Activités opérationnelles » (AOP) porte les crédits d’alimentation, ainsi que les frais de déplacement et de transport des agents du Service.

2. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2019 (en €)

Commentaires

L’OS AOP présente une sous-consommation de - 4,9 M€ en AE et - 4,9 M€ en CP, ce qui représente 40 % de la programmation en LFI. Cette diminution des besoins provient de l’OB déplacements et transports (- 4,9 M€ en AE et en CP) et s’explique principalement par le virement opéré entre les programmes 144 et 178. En effet, depuis 2015, les dépenses de déplacement sont exécutées en partie sur le programme 178 « Préparation et emploi des forces » et couvertes par décret de virement sortant du programme 144. En 2019, le montant du décret de virement s’élève à 4,1 M€. Indépendamment de ce facteur technique, le nombre de missions a augmenté eu égard au contexte international, mais de façon moins significative qu’initialement prévu.

Les dépenses d’alimentation intègrent, outre l’alimentation courante, les dépenses liées aux postes de permanence déconcentrés. L’augmentation de ces dépenses de 17 k€ en AE (soit + 7 %) et de 21 K€ en CP (soit + 9 %) résulte de l’accroissement significatif du nombre de repas de permanence dans un contexte de multiplication de crises et de forte tension sécuritaire et à la hausse des effectifs du Service.

OPÉRATION STRATÉGIQUE : FAS (fonctionnement et activités spécifiques)

1. DESCRIPTION

L’OS « Fonctionnement et activités spécifiques » (FAS) supporte les dépenses de fonctionnement courant comprenant le soutien des personnels (frais de formation, d’habillement, de documentation, d’équipement informatique, etc.) et des structures (frais d’entretien courant et de chauffage des emprises, télécommunications non opérationnelles, etc.). Cette enveloppe couvre également les dépenses spécifiques liées aux frais de changement de résidence des agents de la DGSE.


2. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagement et crédits de paiement année 2019 (en €)


Commentaires

Par rapport à la programmation initiale, l’OS FAS présente, globalement, une surconsommation de + 10,1 M€ en AE (soit + 31 %) et de + 5,4 M€ en CP (soit + 17 %). Cette situation résulte de la combinaison des différents facteurs suivants :

  • une augmentation des besoins en AE et en CP au titre du fonctionnement courant, respectivement de 3,1 M€ en AE (soit + 31 %) et de + 1,8 M€ en CP (soit + 18 %), consécutive à des besoins supplémentaires en matériels informatiques ;
  • une surconsommation des dépenses de soutien courant des structures de + 5,3 M€ en AE (soit + 30 %). La complexité à établir des prévisions de dépenses d’énergie, notamment d’électricité (tarif basé sur l'offre de marché soumis à fluctuations et non sur le tarif réglementé), ainsi que les modalités d’engagement de certains marchés de fluides (engagement fin 2019 pour couvrir les périodes 2020 et 2021) expliquent la variation entre la programmation et l’exécution. L’écart en CP de + 2 M€ (soit + 12 %) est lié au report du paiement de factures de 2018 sur l’année 2019 ;
  • une augmentation substantielle des dépenses relatives au soutien des ressources humaines dont le montant est doublé par rapport aux prévisions initiales (+ 1,9 M€ en AE et + 1,7 M€ en CP). Ceci s’explique par une politique de refonte des actions de formation concourant fortement à l’attractivité du Service et à la fidélisation des agents (conception d’un stage d’intégration adapté, développement des formations managériales et des formations métier).

La moindre consommation des dépenses de mobilité des personnels (- 0,2 M€ en AE et en CP) minore très légèrement la surconsommation de l’OS FAS. Elle est imputable à l’évolution de la cartographie des postes, élément ajusté chaque année en fonction du contexte sécuritaire et des orientations liées aux priorités de renseignement.

DÉPENSES DE L’AGRÉGAT ÉQUIPEMENT

OPÉRATION STRATÉGIQUE : RENSEIGNEMENT

1. DESCRIPTION

L’OS « Renseignement » se compose des investissements concourant aux activités opérationnelles de la DGSE positionnées sur les OB « Appui au renseignement » et « Renseignement ». Elle constitue son cœur de métier et l’essentiel de ses budgets exécutés, soit près de 90 % en AE et en CP. Il est à signaler que le solde des mouvements réalisés par décrets de virement et de transfert (abondements ministériels et interministériels) pour financer ces investissements représente 21 % en AE (soit 70,6 M€) et 20 % en CP (soit 70,5 M€) du montant total exécuté hors TF sur ce périmètre budgétaire.


2. ASPECTS FINANCIERS

2.1 – Tableau des Autorisations d’engagement et des crédits de paiement (en €)


Commentaires

L’enveloppe de crédits allouée aux OB « Appui au renseignement » et « Renseignement » reflète la programmation des investissements et des équipements de la DGSE.

Ces crédits servent à couvrir :

  • l’acquisition de matériels opérationnels consacrés au traitement et à l’exploitation du renseignement, couvrant l’ensemble des modes de recueil du renseignement (origine humaine, origine électromagnétique, origine informatique et image) ;
  • le soutien, le support et la logistique des opérations ;
  • les dépenses d’infrastructure permettant la modernisation et l’adaptation des locaux accueillant les agents ainsi que les matériels techniques de recueil et de traitement de l’information. Ces dépenses concernent, également, la construction de nouvelles installations, la poursuite de nouvelles opérations immobilières d’envergure, nécessaires pour accompagner la croissance des effectifs du Service.

Sur l’OB « Appui au renseignement », les principales variations :

  • - 0,7 M€ en AE résulte du décalage en 2020 de certaines opérations ;
  • + 9,3 M€ (+ 6,2 %) en CP de l’accélération des paiements liée à la livraison d’un bâtiment en fin d’année 2019 et à des travaux de construction d’un bâtiment de restauration sur un site parisien.

S’agissant de l’OB « Renseignement », les écarts s’expliquent essentiellement par le financement de projets ministériels et interministériels, en gestion, par le biais de décrets de transfert et de virement en AE et CP.

2.2 - Tableau des Autorisations d’Engagements sur Tranches Fonctionnelles (en M€)


Les retraits d’affectations sur TF résultent de la clôture d’engagements juridiques dans le cadre du nettoyage des flux comptables.


Les reports d’AE sur TF concernent des bâtiments dont la construction sera lancée dans les années à venir mais dont les travaux préparatoires ont fait l’objet d’engagements en 2019.

À titre indicatif, la répartition des fonds de concours et des attributions de produits attendus est la suivante :



La programmation des attributions de produit (ADP) du Service était évaluée à 0,2 M€. Cependant les ventes effectuées se sont élevées à 0,3 M€, ces ADP étant dépendantes de l’environnement international et des implantations de la DGSE à l’étranger.


 

Sous-action 03.32

Renseignement de sécurité de défense


Principales mesures de l’année

Depuis plusieurs années, les menaces à l’encontre de la défense se sont accrues et diversifiées au-delà de la seule recrudescence des actes terroristes en Europe. Dans ce contexte, la défense connaît une inflation de ses besoins de protection, conduisant la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) à mener une montée en puissance rapide pour se transformer en un service de renseignement de temps de crise durable, à l’étranger comme sur le territoire national.


Les ressources de 2019 ont permis de financer des opérations selon trois axes stratégiques : garantir un renseignement performant, optimiser l’action dans le domaine de la protection et moderniser le service. Cela s’est traduit notamment par des efforts dans les domaines suivants :

  • sensibilisation, détection, traitement et entrave des menaces dans le domaine CYBER ;
  • financement de grands projets (dont le remplacement de la base de données de souveraineté) ;
  • renouvellement des matériels dédiés à la recherche technique du renseignement, des moyens dédiés à la protection des agents, des installations et des systèmes d’information.


En complément de la LFI (15,7 M€ en AE et en CP) les ressources ont été modifiées à la suite :

  • des décrets de transfert :  - 0,06 M€ en AE et en CP ;
  • des décrets de virement :  - 0,35 M€ en AE et en CP ;
  • de l’annulation de crédits par loi de finances rectificative : - 0,47 M€ en AE et en CP ;
  • des rattachements d’attributions de produits : + 0,03 M€ en AE et en CP ;
  • de mouvements internes au programme : + 0,51 M€ en AE et + 0,46 M€ en CP.


Ces mouvements portent la ressource disponible à 15,4 M€ en AE et 15,3 M€ en CP.


DÉPENSES DE L’AGRÉGAT FONCTIONNEMENT

OPERATION STRATEGIQUE : ACTIVITES OPERATIONNELLES (AOP)


1. DESCRIPTION 


L’OS AOP comprend les crédits de fonctionnement liés aux déplacements des personnels de la DRSD par voie aérienne et par voie ferrée.


2. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagements et crédits de paiement année 2019 (en €)


DÉPENSES DE L’AGRÉGAT FONCTIONNEMENT

OPERATION STRATEGIQUE : ACTIVITES OPERATIONNELLES (AOP)


1. DESCRIPTION 


L’OS AOP comprend les crédits de fonctionnement liés aux déplacements des personnels de la DRSD par voie aérienne et par voie ferrée.


2. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagements et crédits de paiement année 2019 (en €)



L’écart entre la programmation et l’exécution des dépenses de déplacement (- 0,34 M€ en AE et - 0,36 M€ en CP) s’explique essentiellement par les modalités financières de couverture du besoin, qui reste conforme à la programmation en 2019.

En effet, comme pour la DGSE, les dépenses de déplacement par voie aérienne et voie ferrée font l’objet d’une imputation sur le programme 178 « Préparation et emploi des forces », compensée par un mouvement de ressources en gestion. Un décret de virement de 0,35 M€ vers le programme 178 a été réalisé à ce titre pour couvrir les besoins 2019 de la DRSD.


OPÉRATION STRATÉGIQUE : FAS (fonctionnement et activités spécifiques)


  1. DESCRIPTION 


L’OS FAS supporte des dépenses de fonctionnement courant directement liées à l’activité spécifique de la DRSD. Il s’agit, par exemple, des crédits de formation et des crédits de communication et relations publiques qui couvrent aussi les dépenses de communication liées à la recherche ouverte du renseignement. Elle comprend également des dépenses de fonctionnement du site de la direction centrale.


2. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagements et crédits de paiement année 2019 (en €)



En AE, l’OS FAS présente un écart par rapport à la programmation initiale, avec une surconsommation de + 0,39 M€ (soit + 15 %). Cette situation résulte des facteurs suivants :

  • une augmentation de l’OB « communication » de + 0,12 M€ soit + 31 % expliquée par des actions de rayonnement dans le cadre du recrutement et de la fidélisation ainsi que par la création d’un nouveau site Internet ;
  • une augmentation de l’OB « soutien courant des structures » de + 0,06 M€ soit + 10 % qui s’inscrit dans le cadre de la modernisation du Service (ex : Assistance à Maîtrise d’Ouvrage) ;
  • une augmentation de l’OB « soutien des ressources humaines » de + 0,08 M€ soit 12 % qui s’explique par la signature d’une convention auprès du CNAM dans le cadre des actions de recrutement.


Pour les CP, les paiements réalisés sont conformes aux prévisions effectuées.


DEPENSES DE L’AGREGAT EQUIPEMENT


OPERATION STRATEGIQUE : RENSEIGNEMENT

1. DESCRIPTION


La mission de la DRSD est de « renseigner pour protéger ». Elle se traduit par des actions de contre-ingérence au profit de la sphère défense, comprenant le ministère des armées et les entreprises en lien avec les armées. L’OS « Renseignement » finance les investissements et les dépenses opérationnelles de la DRSD.


  1. ASPECTS FINANCIERS

Autorisations d’engagements et crédits de paiement année 2019 (en €)


OB – Enquêtes – Contrôles – Sécurisation

Le niveau de consommation de cette OB est en AE supérieur à la LFI de + 0,22 M€ en AE (soit + 7 %) et en CP inférieur de - 0,22 M€ (soit 7 %). Cette situation s’explique par une hausse de consommation sur l’activité « Télécommunications » (satellitaires).


OB – Matériels de transport

Cette OB englobe l’acquisition et l’entretien des véhicules. La sous-consommation en AE de - 0,34 M€ (soit - 44%) s’explique par une réorientation des crédits en cours de gestion vers l’OB « SIC » pour répondre à des besoins opérationnels liés au cœur de métier.


OB – Matériels divers

Il est constaté une légère augmentation des consommations des AE à hauteur de + 0,02 M€ (soit + 12 %) de la LFI. La consommation en CP est conforme à la LFI.


OB – Matériels techniques

Le niveau de consommation de cette OB est légèrement supérieur à la LFI de + 0,98 M€ en AE (soit + 3 %) et de + 0,03 M€ en CP (soit + 1 %).


OB – Systèmes d’information et de communication

Les dépenses de cette OB, annoncée dans le PAP, se décomposent en quatre opérations principales :

  • l’évolution et le maintien d’une politique de sécurité informatique, qui nécessitent l’achat de matériels et de logiciels spécifiques nécessaires à la réalisation d’audits réseau et de récupération de données ;
  • la mise en œuvre des moyens automatisés dans le recueil et l’exploitation du renseignement et de sécurité ;
  • le maintien en condition du parc informatique et des outils d’administration réseaux ;
  • les moyens de recherche sur les sources ouvertes.


Le niveau de consommation est légèrement inférieur à la LFI de - 0,3 M€ en AE (soit - 5%) et de 0,2 M€ en CP (soit - 4 %). Les dépenses réalisées au sein de cette OB sont les suivantes :

  • la poursuite de la modernisation des socles techniques des réseaux métiers de la DRSD :
    • urbanisation du socle technique ;
    • extension du réseau métier aux forces pré-positionnées à l’étranger ;
    • résilience des systèmes d’information métier de la DRSD ;
  • l’acquisition de moyens informatiques supplémentaires (matériels, licences).

Ces dépenses ont permis l’acquisition d’équipements et de capacités techniques du domaine du renseignement afin de contribuer à la montée en puissance de la DRSD.



Commentaires


À titre indicatif, la répartition des fonds de concours et des attributions de produits attendus est la suivante :

Le montant des attributions de produits provient des ventes de véhicules réformés.

 

Action 07

Prospective de défense


 

Prévision LFI

Réalisation

 

(y.c. FdC et AdP)  

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

Autorisations d'engagement

 

1 240 784 422

1 240 784 422

 

1 109 517 894

1 109 517 894

07.01 – Analyse stratégique

 

10 180 000

10 180 000

 

8 901 857

8 901 857

07.02 – Prospective des systèmes de forces

 

22 557 063

22 557 063

 

10 675 763

10 675 763

07.03 – Etudes amont

 

919 889 947

919 889 947

 

805 472 675

805 472 675

07.04 – Gestion des moyens et subventions

 

288 157 412

288 157 412

 

284 467 599

284 467 599

Crédits de paiement

 

1 078 122 438

1 078 122 438

 

1 011 272 820

1 011 272 820

07.01 – Analyse stratégique

 

9 690 000

9 690 000

 

8 617 432

8 617 432

07.02 – Prospective des systèmes de forces

 

21 817 706

21 817 706

 

26 041 622

26 041 622

07.03 – Etudes amont

 

758 457 320

758 457 320

 

691 157 565

691 157 565

07.04 – Gestion des moyens et subventions

 

288 157 412

288 157 412

 

285 456 201

285 456 201

 

 

Éléments de la dépense par nature


 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

1 213 224 422

1 027 914 941

1 050 562 438

959 025 132

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

949 357 010

765 996 304

786 695 026

697 106 495

07.01 – Analyse stratégique

9 810 000

8 600 957

9 320 000

8 316 532

07.02 – Prospective des systèmes de forces

22 557 063

9 927 763

21 817 706

24 093 622

07.03 – Etudes amont

916 989 947

747 458 535

755 557 320

664 687 293

07.04 – Gestion des moyens et subventions

 

9 048

 

9 048

Subventions pour charges de service public

263 867 412

261 918 637

263 867 412

261 918 637

07.04 – Gestion des moyens et subventions

263 867 412

261 918 637

263 867 412

261 918 637

Titre 5 : Dépenses d’investissement

 

8 458 068

 

7 290 716

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

 

8 199 922

 

7 131 447

07.03 – Etudes amont

 

8 199 922

 

7 131 447

Dépenses pour immobilisations incorporelles de l’État

 

258 146

 

159 268

07.03 – Etudes amont

 

258 146

 

159 268

Titre 6 : Dépenses d’intervention

25 560 000

71 144 885

25 560 000

42 956 972

Transferts aux entreprises

3 550 000

10 276 068

3 550 000

8 149 577

07.02 – Prospective des systèmes de forces

 

748 000

 

1 948 000

07.03 – Etudes amont

 

9 528 068

 

6 201 577

07.04 – Gestion des moyens et subventions

3 550 000

 

3 550 000

 

Transferts aux autres collectivités

22 010 000

60 868 817

22 010 000

34 807 395

07.01 – Analyse stratégique

370 000

300 900

370 000

300 900

07.03 – Etudes amont

2 900 000

40 028 003

2 900 000

12 977 979

07.04 – Gestion des moyens et subventions

18 740 000

20 539 914

18 740 000

21 528 516

Titre 7 : Dépenses d’opérations financières

2 000 000

2 000 000

2 000 000

2 000 000

Dotations en fonds propres

2 000 000

2 000 000

2 000 000

2 000 000

07.04 – Gestion des moyens et subventions

2 000 000

2 000 000

2 000 000

2 000 000

Total

1 240 784 422

1 109 517 894

1 078 122 438

1 011 272 820

 

Au sein des JPE des différentes sous actions, les éléments présentés intègrent à la consommation brute Chorus :

  • les retraits d’engagements juridiques basculés ;
  • les recyclages d’AE ;
  • les rétablissements de crédits ;
  • la correction des éventuelles erreurs d’imputation.

 

Sous-action 07.01

Analyse stratégique


PrincipalES mesurEs de l’année


La Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense (DGRIS) a poursuivi en 2019 la réforme du dispositif ministériel de soutien à la recherche stratégique entamée en 2015. Elle s’est notamment concrétisée pour les études externalisées par une progression des contrats pluriannuels permettant de fidéliser et d’accroître la qualité du vivier d’experts. S’agissant du pacte enseignement supérieur (PES), la présélection des projets dans le cadre de la création des labels « Centre d’excellence » a été lancée avec l’ambition de faire émerger des pôles académiques nationaux reconnus pour leur excellence scientifique sur les questions de défense.

Enfin, la DGRIS a poursuivi en 2019 la mise en œuvre des allocations doctorales et postdoctorales qui permettent de développer la dimension « influence et rayonnement » de la politique de défense de la France en finançant la projection d’experts français à l’international auprès d’universités de référence. Ainsi, six allocations doctorales et deux allocations postdoctorales (programme « Ambassadeur » permettant le financement d’une année à l’étranger) ont été attribuées.


DÉPENSES DE L’AGRÉGAT ÉQUIPEMENT


OPÉRATION STRATÉGIQUE : PROSPECTIVE ET PRéPARATION DE L’avenir (PPA)


1. DESCRIPTION


Les besoins de la sous-action 07-01 « analyse stratégique » sont couverts par les crédits de l’opération stratégique « Prospective et préparation de l’avenir » au travers des trois opérations budgétaires (OB) :

  • études prospectives et stratégiques (EPS) ;
  • programmes personnalités d’avenir et post-doctorat ;
  • recherche stratégique.


2. ASPECTS FINANCIERS



OB « EPS »

Pour l’année 2019, six observatoires, cinq études de prospective stratégique, vingt-neuf consultances et trois contrats-cadres ont été notifiés.

Par rapport à la LFI, l’OB « EPS » présente un écart de - 1,3 M€ en AE et de - 1 M€ en CP. Cette variation résulte principalement de l’annulation des crédits intervenue par la loi de finances rectificative (LFR)
n° 2019-1270 du 2 décembre 2019.


OB « Programmes personnalités d’avenir et post-doctorat »

La DGRIS pilote et met en œuvre le programme « personnalités d’avenir défense » (PAD). Ce programme a pour ambition de sensibiliser de futures élites étrangères aux positions françaises en matière de sécurité et de défense et de contribuer ainsi à la constitution et à l’entretien d’un réseau d’influence sur le long terme.


OB « Recherche stratégique »

La consommation 2019 en AE/CP correspond :

  • aux subventions d’aide à la publication : vingt organismes ont reçu des subventions s’échelonnant de 1 200 € à 30 000 €. Le total des subventions versées s’est ainsi élevé à 0,3 M€ en AE/CP ;
  • à la subvention de soutien au laboratoire de recherche sur la défense (70 000 €).



 

Sous-action 07.02

Prospective des systèmes de forces


Principales mesures de l’année

La mise en œuvre de la nouvelle organisation du centre d’analyse technico-opérationnelle de défense (CATOD) lancée fin 2016 selon la démarche dite de maîtrise de l’architecture des systèmes de défense (MASD) et contrats cadres associés, a permis d’une part, une fluidification notable des engagements juridiques et d’autre part, de rattraper les retards d’engagements constatés les années antérieures.

La gestion 2019 a été consacrée prioritairement à la consommation des CP afin de réduire le reste à payer. Cela s’est traduit par des redéploiements de CP opérés en fin d’année pour couvrir les besoins de paiement et des mesures de gestion prudentes des engagements arrêtées par EMA/COCA (division cohérence capacitaire).


L’exécution 2019 a été marquée par une consommation en CP supérieure aux prévisions LFI, conséquence de besoin de paiements sur engagement antérieur plus important.


En complément de la LFI (22,5 M€ en AE et 21,8 M€ en CP), les ressources ont été modifiées en cours de gestion suite à :

  • l’annulation de crédits par la loi de finances rectificative :  - 0,7 M€ en AE et - 0,6 M€ en CP ;
  • des mouvements internes au programme :  - 9,9 M€ en AE et + 4,9 M€ en CP.

Ces ressources ont permis une consommation de 11,4 M€ en AE et à 26 M€ en CP.


DÉPENSES DE L’AGRÉGAT ÉQUIPEMENT

Opération stratégique : dissuasion

1. Description :


Les crédits portés par l’opération stratégique « Dissuasion » permettent de financer des études opérationnelles et technico-opérationnelles (EOTO) au profit des deux composantes de la dissuasion.


2. Aspects financiers :



Commentaires


L’écart de + 0,9 M€ en AE s’explique par une revue des priorités en gestion au cours de l’année entre les différentes OB de l’OS « PPA » et l’OB « Dissuasion » considérée comme prioritaire.


L’écart de 2,3 M€ en CP s’explique par des besoins de paiements sur engagement antérieur plus important que prévu.


Opération stratégique : PROSPECTIVE ET PREPARATION DE L’avenir (PPA)

1. Description :


Les crédits portés par l’opération stratégique « Prospective et préparation de l’avenir » pour la sous-action n° 2 permettent de financer les EOTO conduites au profit de l’engagement conventionnel et de son environnement.


2. Aspects financiers :