$@FwLOVariable(libelleProg,Jeux olympiques et paralympiques 2024)

$@FwLOVariable(annee,2019)

$@FwLOVariable(numProg,350)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre,Bilan stratégique)

$@FwLOStyle(styleB3Programme, non)

Bilan stratégique du rapport annuel de performances


Gilles QUENEHERVE

Directeur des sports

Responsable du programme n° 350 : Jeux olympiques et paralympiques 2024




Après l’attribution de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à Paris lors de la session du Comité international olympique (CIO) à Lima le 13 septembre 2017, l’année 2018 avait été marquée par la liquidation du Groupement d’intérêt public Paris 2024 qui avait porté la candidature olympique et paralympique de Paris, par la création effective du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJO) et de la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) ainsi que par l’esquisse des grands axes de leur action.


Pour mémoire, le COJO, association reconnue par la loi de 1901, a pour rôle principal de planifier, d’organiser et de livrer les Jeux ainsi que de financer les dépenses organisationnelles et toutes les installations provisoires, tandis que la SOLIDEO, établissement public placé sous la tutelle de l’État et dans il détient la majorité des droites de vote au conseil d’administration en sa qualité de premier financeur, a pour mission de livrer les équipements pérennes nécessaires à l’organisation des Jeux, puis de les reconfigurer pour l’usage du grand public après ces compétitions.


L’année 2019 a été celle de la montée en puissance de ces deux institutions en termes de moyens humains et financiers, de la clarification de leur stratégie et du début de son déploiement.


Au cours de l’année écoulée, le COJO a tenu quatre conseils d’administration, qui se sont déroulés les 24 janvier, 17 avril, 27 juin et 12 décembre 2019.


Les principales décisions qui y ont été prises et les événements marquants pour le COJO en 2019 ont été les suivants :

  • en matière de stratégie de marque, le choix d’un nouvel emblème, dévoilé en octobre ; 
  • en matière d’animation territoriale, le lancement d’une stratégie d’engagement auprès des collectivités territoriales et du mouvement sportif à travers l’attribution du label « Terre de Jeux 2024 » leur permettant d’obtenir une identité exclusive associée aux Jeux, un accès privilégié aux outils et informations provenant du COJO et de candidater pour le label de « centre de préparation aux Jeux » en vue de l’accueil de délégations d’athlètes de haut niveau étrangers pour des stages sportifs durant l’olympiade de Paris (20202024) : 24 départements et 500 communes ou intercommunalités avaient obtenu le label « Terre de Jeux 2024 » dès la fin novembre ; 
  • S’agissant du programme des compétitions, le choix, dès février, de 4 sports additionnels : breaking, escalade, skateboard et surf ; 
  • Concernant les sites de compétition, la stabilisation, en décembre, de la cartographie de l’ensemble des lieux, y compris de ceux des sports additionnels : breaking, escalade et skateboard dans un stade urbain temporaire place de la Concorde à Paris et surf à Tahiti ; 
  • En matière d’héritage et de développement durable, la conception de programmes d’action ambitieux, en complément ou en soutien de l’action de l’État pour des Jeux plus inclusifs, plus durables, moteurs d’attractivité et de développement des territoires et catalyseurs de changements dans les comportements (le sport pour éduquer et améliorer le bienêtre de la population) ainsi que dans le regard sur le handicap, la diversité ou l’égalité femme-homme ; 
  • S’agissant enfin de la levée de fonds privés, après la signature d’un accord avec un premier partenaire de rang 1 en septembre 2018 (groupe BPCE), l’annonce d’un second partenariat de même niveau en novembre 2019 avec EDF et celle d’un partenariat de 2e rang en décembre avec la Française des Jeux.


En 2019, la SOLIDEO a également tenu quatre conseils d’administration, qui se sont déroulés les 22 mars, 4 juillet, 19 septembre et 28 novembre.


Les principales délibérations adoptées lors de ces quatre réunions statutaires ont porté sur les points suivants :

  • la création et l’approbation du dossier de réalisation des zones d’aménagement concertées relatives, d’une part, au Village olympique et paralympique et, d’autre part, au Cluster des médias ; 
  • la désignation des lauréats pour la vente des terrains à bâtir et des droits à construire de trois des cinq secteurs du Village olympique et paralympique (les deux autres secteurs ne donnant pas lieu à une cession de droits à construire mais à des participations des constructeurs, ceux-ci étant déjà propriétaires des terrains) ; 
  • une stratégie ambitieuse en matière environnementale, d’héritage paralympique et d’accessibilité universelle ; 
  • l’approbation de 32 nouvelles conventions d’objectifs, dont celles qui concernent les deux nouveaux équipements sportifs à construire : le centre aquatique olympique à Saint-Denis et une grande salle de 7 500 places dans le nord de Paris (« Paris Arena II ») ; 
  • l’attribution de 88 % de l’enveloppe consacrée à la rénovation des sites d’entrainement, répartie entre 15 équipements sportifs franciliens ; 
  • l’adhésion de la SOLIDEO au fonds d’innovation « Paris Fonds Vert » pour faire rayonner l’innovation française sur la thématique de la construction en lien avec le développement durable.


Chaque CA permet également de faire un point d’étape sur les procédures et les chantiers de travaux relatifs aux ouvrages olympiques. A ce stade, aucune alerte ou risque de dérive des coûts ni de délais n’a été identifiée par les tutelles de la SOLIDEO sur les objets olympiques.


Le respect des échéances, en particulier, reste au cœur du projet annuel de performance du programme budgétaire 350 « Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 ».



Récapitulation des objectifs et des indicateurs de performance


Objectif 1

Garantir la livraison des ouvrages olympiques dans les délais requis

Indicateur 1.1

Taux de signature des conventions relatives aux opérations financées par la SOLIDEO