$@FwLOVariable(annee,2020)

$@FwLOVariable(numProg,131)

$@FwLOVariable(libelleProg,Création)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre,Opérateurs)

$@FwLOStyle(styleB3Programme, non)

Opérateurs


Le volet « Opérateurs » des projets annuels de performance évolue au PLF 2020. Ainsi, les états financiers des opérateurs (budget initial 2019 par destination pour tous les opérateurs, budget initial 2019 en comptabilité budgétaire pour les opérateurs soumis à la comptabilité budgétaire et budget initial 2019 en comptabilité générale pour les opérateurs non soumis à la comptabilité budgétaire) ne seront plus publiés dans le PAP mais le seront, sans commentaires, dans le « jaune opérateurs » et les fichiers plats correspondants en open data sur le site « data.gouv.fr ».



Centre national de la danse



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

9 430

9 430

9 430

9 430

Subvention pour charges de service public

9 000

9 000

9 000

9 000

Dotation en fonds propres

430

430

430

430

Transfert

0

0

0

0

186 – Recherche culturelle et culture scientifique

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

9 430

9 430

9 430

9 430


Au PLF 2020, le niveau de la subvention pour charges de service public s’élève à 9 000 k€. Il est en reconduction par rapport au montant voté en LFI 2019.

 

La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 430 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

100,00

100,00

  – sous plafond

100,00

100,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunéré par le Centre national de la danse est reconduit en PLF 2020, à hauteur de 100 ETPT.


Etablissement public de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris


Missions


L’établissement public de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris est un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC) créé par fusion de l’association de préfiguration de la Philharmonie de Paris et de la Cité de la musique par décret du 24 septembre 2015. Placé sous la tutelle du ministère de la Culture il contribue au développement de la vie et de la pratique musicale et à la connaissance de la musique et de son patrimoine. Il œuvre, par une offre plurielle de manifestations musicales, à l’élargissement du public et à son renouvellement. Il soutient, dans leur diversité, les formations musicales qu’il accueille. Il concourt à l’information et à la formation musicale du public. Il participe aux échanges nationaux et internationaux dans le domaine de la musique.


Au 1er janvier 2019, l’établissement a intégré l’Orchestre de Paris, opérateur associatif sous tutelle du ministère de la Culture. L’orchestre est devenu un département de la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris aux côtés du musée, du département concerts et spectacles et du département éducation et ressources. Il dispose d’une autonomie de gestion conformément aux discussions qui ont conduit à son intégration.


Gouvernance et pilotage stratégique


Laurent Bayle a été nommé directeur général de l’établissement, pour un mandat de cinq ans, par décret du Président de la République en date du 30 mars 2016.


Patricia Barbizet, actuelle directrice générale d’Artemis et vice-présidente du conseil d’administration de Christie’s, a été nommée présidente du conseil d’administration de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris le 24 mars 2016.


Le contrat d’objectifs et de performance de l’établissement a été adopté par le conseil d’administration le 30 mars 2017 et couvre la période 2017-2020. Il fera l’objet d’un avenant afin de tirer les conséquences de l’intégration de l’Orchestre de Paris à l’établissement.


L’opérateur a présenté au ministère de la Culture son schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) pour la période 2018-2022 en juillet 2019, lequel a reçu un avis favorable. Le document est actuellement présenté aux services préfectoraux. Il tient compte de la construction du nouveau bâtiment Philharmonie de Paris, livré en 2015, et prévoit l’ouverture des espaces dédiés à la Philharmonie des enfants.



Perspectives 2020


La programmation 2019-2020 ancre dans la durée les orientations qui ont guidé le projet de la Philharmonie de Paris, nourries par l’objectif d’initier un décloisonnement dans la vie musicale, et met à l’honneur l’Orchestre de Paris intégré au début de l’année 2019. La saison 2019-2020 est marquée par les points forts suivants : l’attention apportée à la présence des femmes cheffes d’orchestre (un week-end leur sera dédié avec la finale du concours Maestra), un week-end hommage à Pierre Henry, le développement des propositions de musique à l’image (Charlie Chaplin, Danny Elfman/Tim Burton, les Dents de la mer…). L’année 2020 mettra également l’accent sur le compositeur Ludwig van Beethoven, dans le cadre du 250e anniversaire de sa naissance.


Les musiques actuelles sont également présentes au cours de week-ends thématiques consacrés aux Rita Mitsouko, à Max Richter et à Pat Metheny. En outre, la programmation 2019-2020 comprend deux festivals : Jazz à la Villette, coproduit avec l’établissement public du parc et de la grande halle de la Villette (EPPGHV), et Days Off, qui présente les tendances des musiques actuelles.


Enfin, l’Afrique est mise à l’honneur à travers une série de concerts et spectacles dédiés aux multiples facettes du continent africain. Les musiques venues d’Islande et de Russie font également de programmations spécifiques en week-end.


Concernant l’axe muséal, outre les collections permanentes du Musée de la musique, trois expositions temporaires sont présentées au cours de la saison 2019-2020, consacrées à Charlie Chaplin, aux photographes Pierre et Gilles, et aux musiques de Picasso.


Par ailleurs, le projet Demos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) amorcera un changement d’échelle avec la mise en place d’une soixantaine d’orchestres sur le territoire national (contre 30 actuellement) à destination des jeunes enfants résidant dans des territoires prioritaires. Le projet entrera dans une nouvelle phase de déploiement au niveau national avec la constitution de nouveaux orchestres sur le territoire, à horizon 2021-2022.


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

36 225

36 225

44 219

44 219

Subvention pour charges de service public

34 075

34 075

42 069

42 069

Dotation en fonds propres

2 150

2 150

2 150

2 150

Transfert

0

0

0

0

175 – Patrimoines

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

36 225

36 225

44 219

44 219


En PLF 2020, la subvention pour charges de service public s’élève à 42 069 k€ en hausse de 7 994 k€ par rapport à l’exercice précédent. Ce montant correspond à la subvention de fonctionnement votée en LFI 2019 pour l’Orchestre de Paris et désormais pleinement intégré à la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris.

 

La dotation en fonds propres est reconduite, à hauteur de 2 150 k€.

 


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

337,00

482,00

  – sous plafond

337,00

482,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris s’élève à 482 ETPT en PLF 2020. Ce niveau représente une hausse de 146 ETPT par rapport au plafond voté en LFI 2019 (337 ETPT).

 

Cette évolution s’explique de la manière suivante :

  • +147 ETPT, correspondant au plafond d’emplois voté en LFI 2019 pour l’orchestre de Paris, désormais pleinement intégré à la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris ;
  • -2 ETPT, au titre de la contribution de l’opérateur à la maîtrise de l’emploi public.


CNAP - Centre national des arts plastiques



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

9 967

9 967

10 167

10 167

Subvention pour charges de service public

7 417

7 417

7 617

7 617

Dotation en fonds propres

2 550

2 550

2 550

2 550

Transfert

0

0

0

0

175 – Patrimoines

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

9 967

9 967

10 167

10 167


En PLF 2020, la subvention pour charges de service public versée par le programme 131 « Création » augmente de 200 k€ par rapport à la LFI 2019, pour s’établir à 7 617 k€. Cette augmentation correspond à la pérennisation de la dotation complémentaire versée à l’opérateur en gestion depuis 2017, afin de financer des aides en faveur des professionnels de l’art contemporain.

 

La dotation en fonds propres est reconduite à hauteur de 2 550 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

20,00

20,00

  – sous plafond

20,00

20,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

51,00

51,00

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

51,00

51,00

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


 

En PLF 2020, le plafond des emplois rémunérés par le Centre national des arts plastiques (20 ETPT) est reconduit par rapport à la LFI 2019.

 

Le plafond des emplois rémunérés par l’Etat (51 ETPT) est en reconduction par rapport à la LFI 2019.


Comédie Française


Missions

 

L'article 2 du décret n°95-356 du 1er avril 1995 confère à la Comédie-Française le statut d'établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC). Placé sous la tutelle du ministère de la Culture, l'établissement a pour mission de représenter les pièces de son répertoire et d'en assurer le rayonnement national et international. La Comédie-Française assure, sous l'autorité d'un administrateur général, la continuité d'une troupe de comédiens qui comprend les sociétaires, réunis dans la Société des Comédiens-Français, et des pensionnaires. Le répertoire de la Comédie-Française est constitué des pièces françaises et étrangères, anciennes et contemporaines, qui sont reçues, étudiées et validées par un comité de lecture en vue de leur entrée au répertoire de la salle Richelieu. La Comédie-Française dispose en permanence d'une scène et d'une salle sises dans le bâtiment Richelieu, place Colette à Paris, où les spectacles sont présentés en alternance. Elle peut également exercer son activité sur d'autres scènes parisiennes appartenant à l'Etat, et dispose à titre permanent du Théâtre du Vieux-Colombier et du Studio-Théâtre, constitués en sociétés filiales, où peuvent se jouer des œuvres hors répertoire. La Comédie-Française assure le rayonnement des pièces de son répertoire en organisant des tournées en France et à l'étranger.

 

Gouvernance et pilotage stratégique

 

L’administrateur général de l’établissement, Eric Ruf, a été reconduit à la direction de la Comédie-Française le 24 juillet 2019 pour un second mandat de 3 ans.

 

Un schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) pour les années 2018-2020 a été présenté pour information et validé lors du comité d'administration du 15 mars 2018.

 

Perspectives 2020

 

Lors de la saison 2019-2020, la salle Richelieu présentera trois créations et cinq reprises.

Les « Greniers des acteurs » (propositions artistiques autour d’un acteur, d’un auteur, d’un poète ou d’un maître par un comédien de la troupe) se poursuivront. La stratégie de diffusion de pièces emblématiques auprès d’un public large et non parisien se traduira par la captation de deux spectacles télévisés (La puce à l’oreille et Le malade imaginaire) et la poursuite de la collaboration avec Pathé-Live pour la diffusion dans les salles de cinéma en France et à l’étranger de quatre spectacles (La puce à l’oreille, Les fourberies de Scapin, Le petit maître corrigé et Le malade imaginaire). Deux expositions seront présentées à Richelieu : « Enluminures – Christian Lacroix/Stéphane Lavoué », ainsi que « Le cothurne et le marteau : la Comédie-Française en travaux ».

 

Le travail de transmission se poursuit avec l’Académie, qui accueille chaque année neuf jeunes issus des écoles supérieures d’art, qui prendront part à la création des productions de la saison 2019-2020, et présenteront en fin de saison au public une pièce travaillée tout au long de leur année de résidence.

 

La Comédie-Française investira le théâtre Marigny en raison de travaux dans la salle Richelieu (informatisation des cintres et travaux d’accessibilité handicapés) d’avril à octobre 2020. Pendant la durée des travaux dans la salle Richelieu, la mise en place d’un plan de formation pour les personnels est assurée.

 

Dans le cadre de la réforme des régimes spéciaux de retraites, une étude complémentaire sur la situation de la caisse de retraite des personnels de la Comédie-Française sera menée.

 

La Comédie-Française poursuit sa participation au projet de Cité du Théâtre aux ateliers Berthier en lien avec le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et le théâtre national de l’Odéon.


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

25 660

25 660

25 660

25 660

Subvention pour charges de service public

25 304

25 304

25 304

25 304

Dotation en fonds propres

356

356

356

356

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

230 – Vie de l'élève

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

25 660

25 660

25 660

25 660


 

En PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de service public versée par le programme 131 « Création » est reconduit par rapport à 2019. Il s’élève à 25 304 k€.

 

La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 356 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

404,00

398,00

  – sous plafond

404,00

398,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par la Comédie-Française s’élève à 398 ETPT au PLF 2020, en baisse de 6 ETPT par rapport au plafond d’emplois voté en LFI 2019 (404 ETPT), au titre de la contribution de l’opérateur à la maîtrise de l’emploi public.


Ensemble intercontemporain



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

3 870

3 870

3 970

3 970

Subvention pour charges de service public

3 870

3 870

3 970

3 970

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

3 870

3 870

3 970

3 970


Le montant de la subvention pour charges de service public s’établit à 3 970 k€. Il est en hausse de 100 k€ par rapport au montant voté en LFI 2019 (3 870 k€), afin de soutenir la reprise de l’activité et d’encourager les réformes structurelles mises en oeuvre.

 


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

47,00

47,00

  – sous plafond

47,00

47,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par l’Ensemble intercontemporain est maintenu pour 2020, à hauteur de 47 ETPT.


EPPGHV - Etablissement public du parc et de la grande halle de la Villette


Missions


L’établissement public du parc et de la grande halle de la Villette (EPPGHV) a pour mission d’animer, d’exploiter et de promouvoir l’ensemble culturel du parc de la Villette (décret modifié du n° 93-96 du 25 janvier 1993). Établissement public national à caractère industriel et commercial, l’EPPGHV développe des activités artistiques dans tous les domaines de la création, culturelles, éducatives et sociales, ouvertes sur la ville. Il développe, en cohérence avec son action artistique, une activité commerciale en accueillant des événements à vocation éducative, culturelle et de loisirs.


Il gère et exploite un parc de 55 hectares, en relation avec les autres institutions publiques et privées qui y sont implantées. Il endosse à cet effet le rôle de « syndicat de copropriété » avec la prise en charge de dépenses associées qui sont refacturées à chaque exploitant du parc. Il assure également le rôle de « propriétaire » en réalisant les réparations lourdes des infrastructures et des réseaux. Par ailleurs, l’établissement gère des contrats de concession dont il assure la négociation et le suivi (Cabaret sauvage et Zénith notamment).


Gouvernance et pilotage stratégique


Didier Fusillier a été nommé président de l’établissement par décret du Président de la République, en date du 17 juin 2015. A l’appui d’une lettre de mission de la ministre de la Culture du 8 décembre 2015, un contrat d’objectifs et de performance (COP) fixe, pour la période 2016-2019, les modalités de déploiement du projet au regard des priorités ministérielles en matière de soutien à la création, d’élargissement des publics et d’accessibilité aux nouvelles pratiques artistiques et culturelles.



Le schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) de l’EPPGHV a été validé par la direction de l’immobilier de l’Etat le 31 juillet 2019 et sera présenté au conseil d’administration de l’établissement fin 2019. Deux axes principaux sont retenus dans ce document de pilotage :

  • la poursuite de la stratégie de valorisation patrimoniale, afin de dynamiser l’exploitation du parc (choix d’un concessionnaire pour la valorisation de l’ancien Cinaxe) et d’améliorer les conditions d’accueil du public ;
  • le déploiement d’une stratégie d’intervention, avec la mise en conformité règlementaire les bâtiments (agenda d’accessibilité programmé) et la réhabilitation de la Grande Halle.


Perspectives 2020


En matière de propositions artistiques et culturelles, l’établissement poursuivra en 2020 sa dynamique de programmation autour des axes suivants :

  • une offre de spectacles dédiée au jeune public s’appuyant sur des temps forts à « Little Villette » (espace permanent d’offre artistique et culturelle pour la jeunesse et les familles) ;
  • une pluridisciplinarité affirmée et une adresse plus large au public, à l’appui d’une combinaison de propositions à la dimension de la Grande Halle (grandes expositions) et sur le parc (festivals et cultures urbaines).

La programmation pour la saison 2019-2020 compte plus de soixante spectacles en danse, théâtre, cirque, magie nouvelle, musique. Après « Team Lab » en 2018 et « Toutankhamon » en 2019, la nouvelle saison accueillera une exposition consacrée à l’idéalisme et l’optimisme de la fin des années 60. La Grande Halle accueillera également l’installation de l’artiste Xavier Veilhan, Compulsory Figures. Les festivals qui rythment l’année seront de nouveau au rendez-vous : Jazz à la Villette, Pitchfork music Festival Paris, 100%, Villette sonique…


En matière de politique immobilière, après l’achèvement en 2019 des travaux de modernisation et d’isolation acoustique du Zénith, l’année 2020 sera marquée par le démarrage de l’opération de construction du nouveau bâtiment d’exploitation du parc. Cette opération, labélisée en juillet 2019 par la conférence nationale de l’immobilier public (CNIP), doit permettre le relogement des salariés travaillant dans les locaux de la Cité Jardin.


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

24 548

24 548

24 548

24 548

Subvention pour charges de service public

21 248

21 248

21 248

21 248

Dotation en fonds propres

3 300

3 300

3 300

3 300

Transfert

0

0

0

0

175 – Patrimoines

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

24 548

24 548

24 548

24 548


En PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de service public est reconduit par rapport à 2019. Il s’élève à 21 248 k€.

 

La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 3 300 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

207,00

207,00

  – sous plafond

207,00

207,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par l’EPPGHV est maintenu pour 2020, à hauteur de 207 ETPT.


Etablissement public Cité de la céramique - Sèvres et Limoges


Missions

 

La Cité de la Céramique - Sèvres et Limoges est un établissement public national à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il regroupe la Manufacture nationale de Sèvres et le Musée national de la céramique à Sèvres et, depuis le 1er mai 2012, le musée national Adrien Dubouché à Limoges. La réunion des trois institutions vise notamment à créer un pôle international de la céramique. L'établissement est polyvalent dans la mesure où il comprend à la fois une activité de production, de pérennisation de savoir-faire remarquables et deux musées nationaux.

 

Dans le cadre de son projet scientifique et culturel, l'établissement public Cité de la Céramique Sèvres - Limoges a pour principales missions :

  • de produire selon des techniques artisanales des objets de céramique d'art et d'assurer la vente et la diffusion de ses produits en France et à l'étranger ;
  • de concourir à la sauvegarde et au développement des métiers de la céramique en organisant la formation initiale et professionnelle de ses céramistes d'art ;
  • de conserver, étudier et mettre en valeur le patrimoine des techniques de production de la Manufacture nationale de Sèvres ;
  • de présenter au public, en les situant dans leur perspective historique, les œuvres représentatives de la production de céramique d'art et des autres arts du feu ;
  • d'assurer dans les musées et la manufacture l'accueil du public le plus large, d'en développer la fréquentation, de favoriser la promotion et la connaissance de leurs collections et de leur patrimoine ;
  • de conserver, protéger, restaurer et enrichir pour le compte de l'État et de proposer à la consultation du public les collections de la bibliothèque et de la documentation du Musée national de la céramique ainsi que les fonds d'archives dont il a la garde ;
  • de concourir à l'éducation, à la formation et à la recherche dans le domaine de l'histoire de l'art et de la muséographie ainsi que dans le domaine des arts du feu.

 

Gouvernance et pilotage stratégique

 

La directrice générale de l’établissement, Romane Sarfati, a été nommée le 27 mai 2014 par décret du Président de la République pour un mandat de cinq ans, qui a été renouvelé par décret en date du 24 juillet 2019 pour une durée de trois ans. Elle dispose d'une lettre de mission qui lui a été adressée par le ministre de la Culture le 29 juillet 2019.

 

Un nouveau contrat d’objectifs et de performance couvrant la période 2019-2021 a été approuvé par le conseil d’administration de l’établissement le 14 décembre 2018.

 

Ses trois axes stratégiques s’articulent autour de :

  • la préservation  et le renouvellement des métiers et des techniques de la manufacture de Sèvres ;
  • l’amélioration de la conservation et de la diffusion des collections nationales ;
  • la recherche d’un modèle économique conciliant logique patrimoniale et logique commerciale.

 

L’établissement se répartit sur trois sites : un site à Sèvres de quatre hectares et 24 bâtiments regroupant la manufacture et le Musée national de céramique, un site à Paris qui accueille une galerie de vente des pièces produites par la manufacture et le site de Limoges qui accueille le musée national Adrien Dubouché.

 

La politique immobilière de l’établissement repose sur la remise à niveau du site de Sèvres. Dans ce cadre, les travaux de réfection du moulin de la manufacture sont en cours, sous la maîtrise d’ouvrage de l’opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (OPPIC). Par ailleurs, plusieurs chantiers sont à venir : des travaux de réfections des sous-sols des bâtiments accueillant les réserves et des travaux de mise en conformité et réaménagement d’ateliers de production. Le schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) est en cours de finalisation.

 

Perspectives 2020

 

La programmation de l’année 2020 sera marquée par le deuxième volet de la saison des savoir-faire de la manufacture de Sèvres. La reprise de l’exposition A Table est envisagée en coproduction avec un musée canadien.

 

L’année 2020 verra aussi le lancement du centre de formation de la manufacture de Sèvres, dans la continuité des actions menées jusqu’à présent. Ainsi, à la rentrée 2019, cinq apprentis ont été accueillis dans le cadre d’une unité de formation d’apprentis en partenariat avec le rectorat.

 


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

4 558

4 558

4 464

4 464

Subvention pour charges de service public

4 148

4 148

4 054

4 054

Dotation en fonds propres

410

410

410

410

Transfert

0

0

0

0

Total

4 558

4 558

4 464

4 464


En PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de service public s’élève à 4 054 k€. Il est en baisse de 93 k€ par rapport au montant voté en LFI 2019, en raison du transfert de la rémunération sur titre 2 de deux agents contractuels de l’établissement titularisés dans le cadre du dispositif Sauvadet.

 

La dotation en fonds propres relative aux investissements est reconduite à hauteur de 410 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

47,00

58,00

  – sous plafond

47,00

45,00

  – hors plafond

13,00

        dont contrats aidés
        dont apprentis



5,00

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

188,00

190,00

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

188,00

190,00

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par l’opérateur s’établit à 45 ETPT en PLF 2020. Ce niveau est abaissé de 2 ETPT par rapport au plafond voté en LFI 2019, compte tenu du transfert de deux emplois initialement rémunérés par l’établissement vers le plafond des emplois rémunérés par l’Etat dans le cadre du dispositif Sauvadet.

 

Le plafond des emplois rémunérés par l’Etat est augmenté de 2 ETPT par rapport à 2019 et s’élève à 190 ETPT, en conséquence de ce transfert.


Opéra comique


Missions

 

Le décret n°2004-1232 du 20 novembre 2004, assigne au Théâtre national de l’Opéra-Comique (TNOC) une double mission :

  • la production et la diffusion d’œuvres lyriques et de spectacles, en direction du public le plus large ;
  • la mise en valeur de la diversité des expressions, de l'opéra baroque à la création contemporaine, et du patrimoine du Théâtre national de l'Opéra-Comique.

 

Pour l'accomplissement de ces missions, le Théâtre national de l’Opéra-Comique assure la gestion artistique et financière de la salle Favart. Il poursuit une politique de collaboration avec les autres structures lyriques et musicales en France ou à l’étranger et présente également des spectacles en tournées. Afin de mener à bien des travaux de rénovation et de mise en conformité, l’Opéra-Comique a fermé ses portes du 1er juillet 2015 au 26 avril 2017 (22 mois).

 

 

Gouvernance et pilotage stratégique

 

Olivier Mantei a été nommé directeur du Théâtre national de l'Opéra-Comique le 27 juin 2015, après en avoir été le directeur adjoint entre 2006 et 2015, pendant les mandats de Jérôme Deschamps. Son action s’appuie sur la lettre de mission du 14 décembre 2014, adressée par le ministère de la Culture au moment de sa désignation en tant que directeur délégué. Son mandat actuel court jusqu’au 26 juin 2020.

 

La réouverture de l’établissement au printemps 2017 et la stabilisation de son nouveau modèle économique et artistique en 2018 et 2019, vont permettre la rédaction d’un premier contrat d’objectifs et de performance, qui devrait être adopté courant 2020, pour le prochain mandat de direction.

 

Un schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) a été présenté par l’établissement lors du conseil d’administration du 3 mai 2012.

 

 

Perspectives 2020

 

Le TNOC proposera en 2020 une saison avec huit productions principales, incluant des reprises et de nouvelles productions emblématiques du travail mené par Olivier Mantei en faveur de la création contemporaine comme de projets collaboratifs. On peut citer à ce titre Macbeth Underworld, en coproduction avec la Monnaie de Bruxelles et l’Opéra de Rouen-Normandie, en mars 2020. Cette création du compositeur Pascal Dusapin mobilisera le chœur Accentus et l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

 

Les efforts en faveur du jeune public se poursuivront également avec la reconduction du festival jeune public, initié en 2018, et la montée en puissance de la Maîtrise Populaire.

 


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

12 510

12 510

12 510

12 510

Subvention pour charges de service public

12 210

12 210

12 210

12 210

Dotation en fonds propres

300

300

300

300

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

12 510

12 510

12 510

12 510


En PLF 2020, la subvention pour charges de services public est reconduite par rapport à 2019, et s’établit à 12 210 k€.

 

La dotation en fonds propres est également en stabilité et s’élève à 300 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

91,00

91,00

  – sous plafond

91,00

91,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


En PLF 2020, le plafond des emplois rémunérés par l’Opéra-comique est reconduit, à hauteur de 91 ETPT.


Opéra national de Paris


Missions


L’Opéra national de Paris (ONP), établissement de référence nationale et internationale pour sa politique lyrique, musicale et chorégraphique, est placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il est chargé des missions de service public suivantes :

  • rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique ;
  • favoriser la création et la représentation d’œuvres contemporaines et participer au développement de l’art lyrique et chorégraphique en France ;
  • présenter des spectacles tant à Paris qu’en province ou à l’étranger, et s’attacher à diffuser ses productions tant par les moyens audiovisuels que les nouvelles possibilités offertes par le numérique.


Pour assurer ses missions, l’ONP dispose de deux salles, le Palais Garnier et l’Opéra Bastille, qui lui permettent de pratiquer l’alternance des spectacles et d’accroître le nombre annuel de représentations.


Par ailleurs, au titre de sa mission de formation et d’enseignement, l’ONP contribue à la formation, au perfectionnement et à la professionnalisation des artistes lyriques, des chefs de chant, ainsi que de jeunes chorégraphes et metteurs en scène d’opéras. Il assure l’excellence de la formation des danseurs du ballet par le biais de son école de danse située à Nanterre.


Gouvernance et pilotage stratégique


Stéphane Lissner a été nommé, par décret du 6 février 2014, directeur de l'Opéra national de Paris, à compter du 1er août 2014. Une lettre de mission adressée le 31 mars 2015 encadre son mandat, qui s’achèvera le 31 juillet 2021.


Un directeur préfigurateur, Alexander Neef, a été nommé le 24 juillet 2019 afin d’assurer sa succession.


Un contrat d’objectifs et de performance (COP) couvrant la période 2019-2021, présenté et adopté lors du conseil d’administration du 17 juin 2019, est en cours de signature.


Un nouveau schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) est en cours d’élaboration et devrait être présenté lors du conseil d’administration du 19 décembre 2019. Ce document recense l’ensemble des équipements de l’Opéra national de Paris et inclut les projets structurants, à l’instar de la construction de la salle modulable et des rénovations à conduire sur le site de Bastille.


Perspectives 2020


L’année 2020 verra la poursuite du projet déployé par Stéphane Lissner depuis sa prise de fonction. Elle sera marquée par la programmation d’une Tétralogie de Wagner, confiée au metteur-en-scène Calixto Bieito. Un temps festivalier en fin d’année 2019 permettra de découvrir sur une semaine les quatre œuvres du cycle, qui seront à nouveau proposées au public d’avril 2020 à novembre 2020.


L’année verra également le lancement de différents chantiers d’investissement. En 2020, les efforts budgétaires seront principalement fléchés sur des travaux d’entretien et de maintenance, indispensables au fonctionnement de l’établissement. D’importantes opérations sont notamment prévues à Garnier en vue de la restauration du clos et du couvert et de la salle.


Par ailleurs, la notification du marché de maîtrise d’œuvre du projet d’aménagement de l’Opéra Bastille (salle modulable) en début d’année 2019 permettra au cabinet Henning Larsen Architects d’engager la phase d’étude du chantier qui doit s’achever en 2023.


Cette opération, qui contribuera grandement à développer la performance de l’outil, est à mettre en regard de la démarche de réorganisation du travail au sein de l’établissement, initiée en 2019.


   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

98 751

98 751

98 751

98 751

Subvention pour charges de service public

97 251

97 251

97 251

97 251

Dotation en fonds propres

1 500

1 500

1 500

1 500

Transfert

0

0

0

0

175 – Patrimoines

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

98 751

98 751

98 751

98 751


En PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de services public est reconduit par rapport à 2019. Il s’élève à 97 251 k€.


La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 1 500 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

1 509,00

1 509,00

  – sous plafond

1 509,00

1 509,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par l’Opéra national de Paris est en reconduction au PLF 2020. Il s’établit à 1509 ETPT.


Théâtre national de Chaillot



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

14 255

14 255

14 255

14 255

Subvention pour charges de service public

13 530

13 530

13 530

13 530

Dotation en fonds propres

725

725

725

725

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

14 255

14 255

14 255

14 255


Le montant de la subvention pour charges de service public est reconduit au PLF 2020. Il s’élève à 13 530 k€.

 

La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 725 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

139,00

138,00

  – sous plafond

139,00

138,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


Le plafond des emplois rémunérés par l’opérateur s’élève à 138 ETPT au PLF 2020. Ce niveau est en baisse d’un ETPT par rapport à la LFI 2019 (139 ETPT), correspondant à la contribution de l’opérateur à la maîtrise de l’emploi public.


Théâtre national de la Colline



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

10 040

10 040

10 190

10 190

Subvention pour charges de service public

9 480

9 480

9 630

9 630

Dotation en fonds propres

560

560

560

560

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

10 040

10 040

10 190

10 190


En PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de service public versé par le programme 131 « Création » augmente de 150 k€ par rapport à la LFI 2019, pour s’établir à 9 630 k€, afin de conforter l’établissement dans ses missions.

 

La dotation en fonds propres est reconduite, à hauteur de 560 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

93,00

95,00

  – sous plafond

93,00

95,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


En PLF 2020, le plafond des emplois rémunérés par l’opérateur s’élève à 95 ETPT, en hausse de 2 ETPT par rapport au plafond d’emplois voté en LFI 2019, afin de permettre la consolidation au régime général de deux postes d’intermittents.


Théâtre national de l'Odéon



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

12 975

12 975

12 975

12 975

Subvention pour charges de service public

12 530

12 530

12 530

12 530

Dotation en fonds propres

445

445

445

445

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

12 975

12 975

12 975

12 975


Au PLF 2020, le montant de la subvention pour charges de service public versée par le programme 131 « Création » est en reconduction par rapport à la LFI 2019 et s’élève à 12 530 k€.

 

La dotation en fonds propres est également maintenue, à hauteur de 445 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

131,00

131,00

  – sous plafond

131,00

131,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


En PLF 2020, le plafond des emplois rémunérés par l’opérateur (131 ETPT) est reconduit par rapport à la LFI 2019.


TNS - Théâtre national de Strasbourg



   Financement de l'État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2019

PLF 2020

Programme intéressé
ou nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

9 980

9 980

10 130

10 130

Subvention pour charges de service public

9 580

9 580

9 730

9 730

Dotation en fonds propres

400

400

400

400

Transfert

0

0

0

0

224 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

0

0

0

0

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

9 980

9 980

10 130

10 130


 

En PLF 2020, le niveau de la subvention pour charges de service public versée par le programme 131 « Création » augmente de 150 k€ par rapport à la subvention votée en LFI 2019, pour s’établir à 9 730 k€, afin de conforter l’établissement dans l’exercice de ses missions.

 

La dotation en fonds propres est reconduite à hauteur de 400 k€.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2019

(1)

PLF 2020

Emplois rémunérés par l'opérateur :

97,00

97,00

  – sous plafond

97,00

97,00

  – hors plafond

        dont contrats aidés
        dont apprentis



Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

  – rémunérés par l'État par ce programme

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes


(1) LFI ou LFR le cas échéant


 

En PLF 2020, le plafond des emplois rémunérés par l’opérateur (97 ETPT) est en reconduction par rapport à 2019.