$@FwLOVariable(annee,2022)

$@FwLOVariable(numProg,131)

$@FwLOVariable(libelleProg,Création)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre,Opérateurs)

$@FwLOStyle(styleB3Programme, non)

Opérateurs


Avertissement

Le volet « Opérateurs » des projets annuels de performance évolue au PLF 2022. Ainsi, les états financiers des opérateurs (budget initial 2021 par destination pour tous les opérateurs, budget initial 2021 en comptabilité budgétaire pour les opérateurs soumis à la comptabilité budgétaire et budget initial 2021 en comptabilité générale pour les opérateurs non soumis à la comptabilité budgétaire) ne seront plus publiés dans le PAP mais le seront, sans commentaires, dans le « jaune opérateurs » et les fichiers plats correspondants en open data sur le site « data.gouv.fr ».

 
 

AFR - Académie de France à Rome



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

0

0

5 285

5 285

Subvention pour charges de service public

0

0

4 857

4 857

Dotation en fonds propres

0

0

428

428

Transfert

0

0

0

0

175 – Patrimoines

855

855

855

855

Subvention pour charges de service public

0

0

0

0

Dotation en fonds propres

855

855

855

855

Transfert

0

0

0

0

361 – Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

5 245

5 245

40

40

Subvention pour charges de service public

4 817

4 817

40

40

Dotation en fonds propres

428

428

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

6 100

6 100

6 180

6 180


Les crédits budgétaires du programme 361 « Transmission des savoirs et démocratisation de la culture » ont fait l’objet d’un transfert vers le programme 131. Ils s’élèvent à 5 285 k€ hors mise en réserve. La subvention pour charges de service public (4 857 k€) progresse de 40 k€ suite à l’intégration en base d’une subvention de fonctionnement annuellement dédiée au festival "Viva Villa". La dotation en fonds propres relative aux investissements est quant à elle maintenue à hauteur de 428 k€. L’établissement bénéficie également d’une dotation en fonds propres du programme 175 « Patrimoines » pour un montant de 855 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

47

47

  – sous plafond

47

47

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par l’Académie de France à Rome s’élèvent à 47 ETPT. Ils ont fait l’objet d’un transfert du programme 361 vers le programme 131 et sont en reconduction par rapport à la LFI 2021.


CND - Centre national de la danse



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

9 430

9 430

9 530

9 530

Subvention pour charges de service public

9 000

9 000

9 100

9 100

Dotation en fonds propres

430

430

430

430

Transfert

0

0

0

0

Total

9 430

9 430

9 530

9 530


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 9 100 k€ hors mise en réserve. Elle connaît une progression de 100 k€ visant à sécuriser le développement du projet de l’établissement. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 430 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

99

100

  – sous plafond

99

99

  – hors plafond

 

1

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

1

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant



EPCMPP - Etablissement public de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris


Missions


L’établissement public de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris est un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC) créé par fusion de l’association de préfiguration de la Philharmonie de Paris et de la Cité de la musique par décret du 24 septembre 2015, modifié le 8 décembre 2020 suite à l’intégration de l’Orchestre de Paris. 


L’établissement a intégré au 1er janvier 2019 l’Orchestre de Paris, qui était un opérateur associatif sous tutelle du ministère de la Culture. L’orchestre est devenu un département de la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris aux côtés du musée, du département Concerts et spectacles et du département Éducation et ressources. Il dispose d’une autonomie de gestion conformément aux discussions qui ont conduit à son intégration.


L’établissement contribue au développement de la vie et de la pratique musicale et à la connaissance de la musique et de son patrimoine. Il œuvre, par une offre plurielle de manifestations musicales, à l’élargissement du public et à son renouvellement. Il soutient, dans leur diversité, les formations musicales qu’il accueille. Il concourt à l’information et à la formation musicale du public. Il participe aux échanges nationaux et internationaux dans le domaine de la musique.


Gouvernance et pilotage stratégique


Le 28 avril 2021, le ministère de la Culture a annoncé la nomination d’Olivier Mantei qui succédera à Laurent Bayle, directeur de la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris depuis le 24 septembre 2015.


Patricia Barbizet a été nommée le 24 mars 2016 présidente du Conseil d’administration de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, et renouvelée dans son mandat de personnalité qualifiée par décret du 30 juin 2021.


L’établissement était couvert par un contrat d’objectifs et de performance de l’établissement pour la période 2017-2020. Un nouveau contrat d’objectifs et de performance sera élaboré à l’arrivée du nouveau directeur.


Perspectives 2022


Fermée au public depuis novembre 2020, la Cité de la Musique – Philharmonie de Paris a rouvert progressivement ses portes depuis le 19 mai 2021 et a donc clôturé la saison 2020/2021 en public. Afin d’anticiper une éventuelle reprise de l’épidémie, l’établissement a scindé la saison 2021/2022 en deux parties distinctes. La première partie de saison, couvrant la période de septembre à décembre 2021, a été détaillée en mai 2021. En fonction de l’évolution du contexte sanitaire, la seconde partie de la saison, de janvier à juin 2022, pourra ainsi être adaptée et modulée.


Les expositions temporaires programmées sur l’ensemble de la saison 2021/2022 ont quant à elles été annoncées. Ainsi, du 17 décembre 2021 au 24 juillet 2022, le hip-hop sera mis à l’honneur dans une exposition « Hip-Hop 360 », parcours foisonnant, immersif, qui reflète les expressions plurielles du genre, se nourrit des formes les plus contemporaines et s’appuie sur la collaboration des artistes eux-mêmes. L’objectif est d’offrir une véritable vision à 360° de ce mouvement artistique et culturel en constante évolution.


Les possibilités d’accueil du public ainsi que de tenue des différentes activités en 2022 seront encore largement dépendantes des conditions sanitaires. Ces dernières définiront par exemple en grande partie la fréquentation de la Philharmonie des Enfants (inauguration prévue fin 2021). Cet espace de 1 000 m² dédié aux enfants de quatre à dix ans leur permettra d’appréhender les clés d’écoute de la musique et des sons grâce à un parcours de cinq univers thématiques, jalonné d’installations ludiques à explorer en autonomie.


Participation de l’opérateur au plan de Relance


L’établissement bénéficie d’un soutien de 500 k€ en 2022 au titre du plan de Relance. Cette subvention exceptionnelle de fonctionnement permet notamment de financer l’activité de captations devenue indispensable durant la crise sanitaire.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

44 219

44 219

44 519

44 519

Subvention pour charges de service public

42 069

42 069

42 069

42 069

Dotation en fonds propres

2 150

2 150

2 450

2 450

Transfert

0

0

0

0

Total

44 219

44 219

44 519

44 519


Le montant de la subvention pour charges de service public est reconduit au PLF 2022. Il s’établit à 42 069 k€ hors mise en réserve. A l’instar de 2021, ce dernier n’intègre pas la dotation pour le projet Démos, pour lequel la subvention est versée dans le cadre du programme 361 « Transmission des savoirs et démocratisation de la culture ». La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle revalorisée de +300 k€ pour atteindre 2 450 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

481

481

  – sous plafond

481

481

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par la Cité de la musique – Philharmonie de Paris s’établissent à 481 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


CNAP - Centre national des arts plastiques



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

10 205

10 205

10 405

10 405

Subvention pour charges de service public

7 655

7 655

7 855

7 855

Dotation en fonds propres

2 550

2 550

2 550

2 550

Transfert

0

0

0

0

Total

10 205

10 205

10 405

10 405


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 7 855 k€ hors mise en réserve. Elle bénéficie d’une revalorisation de +200 k€ visant à renforcer le soutien aux artistes et aux autres professionnels du secteur. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 2 550 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

20

20

  – sous plafond

20

20

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

51

51

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

51

51

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par l’opérateur sont reconduits à hauteur de 20 ETPT. Il en va de même des 51 ETPT rémunérés par l’Etat.


Comédie Française


Missions


La Comédie-Française fait partie des six théâtres nationaux, aux côtés de l’Odéon, la Colline, le Théâtre national de Strasbourg, le Théâtre national de Chaillot et l’Opéra-Comique. Son décret statutaire n° 95-356 du 1er avril 1995 lui confère le statut d’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) et lui assigne comme mission principale de représenter les pièces de son répertoire et d’en assurer le rayonnement national et international.


Ce dernier est constitué des pièces françaises et étrangères, anciennes et contemporaines, qui sont reçues, étudiées et validées par un comité de lecture en vue de leur entrée au répertoire de la salle Richelieu. Pour le faire vivre, l’établissement assure, sous l'autorité d'un administrateur général, la continuité d'une troupe de comédiens qui comprend les sociétaires réunis dans la Société des Comédiens-Français, des pensionnaires et des élèves stagiaires.


La Comédie-Française dispose en permanence d'une scène sise salle Richelieu, place Colette à Paris, où les spectacles sont présentés en alternance. Elle peut également exercer son activité sur d'autres scènes parisiennes appartenant à l'Etat, et dispose à titre permanent du Théâtre du Vieux-Colombier et du Studio-Théâtre, constitués en sociétés filiales, où peuvent se jouer des œuvres hors répertoire. La Comédie-Française devant faire rayonner les pièces de son répertoire, il lui appartient donc par ailleurs d'organiser des tournées en France et à l'étranger.



Gouvernance et pilotage stratégique


Eric Ruf, administrateur général, a été reconduit le 24 juillet 2019 à la direction de la Comédie-Française pour un second mandat de trois ans. Son action s’inscrit dans la continuité de son premier mandat de 2014-2019 et de sa lettre de mission en date du 4 mai 2021.



Perspectives 2022


L’année 2022 sera marquée par le 400ème anniversaire de la naissance de Molière. Les trois salles de la Comédie-Française seront mobilisées afin d’offrir une première partie de saison centrée sur des pièces de Molière avec notamment la version censurée en trois actes du Tartuffe dans une mise en scène d’Ivo van Hove, Le Misanthrope par Clément Hervieu-Léger, Le Malade imaginaire dans la mise en scène de Claude Stratz (reprise), une création de Julie Deliquet à partir de L’Ecole des femmes, La Critique de l’école des femmes et L’impromptu de Versailles. Des évènements seront également organisés hors les murs en partenariat notamment avec l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs autour de la figure de Molière.


L’activité de tournée, quasiment à l’arrêt au cours de l’année 2021, devrait reprendre progressivement en 2022 avec notamment Le Malade imaginaire (cinq représentations en avril 2022), Tartuffe (en mai-juin 2022 après sa création à la salle Richelieu) et des Singulis. Les collaborations avec France Culture, France Télévisions et Pathé-Live permettront de maintenir la stratégie de diffusion de pièces emblématiques auprès d’un public large. La bibliothèque-musée poursuivra l’organisation régulière d’expositions à partir des archives et des œuvres qu’elle conserve et en lien avec la programmation de l’administrateur général. Les fonds de la bibliothèque-musée permettront également des expositions virtuelles ludiques et inattendues d’un patrimoine méconnu.


Le travail de transmission se maintiendra avec l’enrichissement des ressources numériques à destination de la jeunesse (à travers notamment « l’Université théâtrale »), et la poursuite de l’Académie qui accueille chaque année depuis 2009, neuf jeunes issus des écoles supérieures d’art (comédiens, scénographes, metteurs en scène-dramaturges) pour prendre part à la création des productions et présenter, en fin de saison, une pièce travaillée tout au long de leur année de résidence. En 2021, la promotion 2020-2021 de l'Académie a présenté au public Habiter le temps d'après Rasmus Lindberg.



Participation de l’opérateur au plan de Relance


En 2022, l’établissement poursuivra ses efforts en faveur de la Relance gouvernementale en maintenant un haut niveau d’exigence artistique. Il bénéficie à ce titre d’un financement de 0,5 M€.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

25 660

25 660

25 760

25 760

Subvention pour charges de service public

25 304

25 304

25 404

25 404

Dotation en fonds propres

356

356

356

356

Transfert

0

0

0

0

Total

25 660

25 660

25 760

25 760


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 25 404 k€ hors mise en réserve. Elle bénéficie d’une revalorisation de +100 k€ visant à renforcer la marge artistique de l’établissement. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 356 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

399

399

  – sous plafond

399

399

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par la Comédie-Française s’élèvent à 399 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


Ensemble intercontemporain



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

3 970

3 970

3 970

3 970

Subvention pour charges de service public

3 970

3 970

3 970

3 970

Dotation en fonds propres

0

0

0

0

Transfert

0

0

0

0

Total

3 970

3 970

3 970

3 970


La subvention pour charges de service public est reconduite au PLF 2022. Elle s’établit à 3 970 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

46

48

  – sous plafond

46

46

  – hors plafond

 

2

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

2

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par l’établissement s’élèvent à 46 ETPT. Ils sont en reconduction par rapport à la LFI 2021. Les deux ETPT hors plafond correspondent à des étudiants en contrat d’apprentissage.


EPPGHV - Etablissement public du parc et de la grande halle de la Villette


Missions


L’établissement public du parc et de la grande halle de la Villette (EPPGHV) a pour mission d’animer, d’exploiter et de promouvoir l’ensemble culturel du parc de la Villette (décret modifié n° 93-96 du 25 janvier 1993). Établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC), l’EPPGHV développe des activités artistiques, culturelles, éducatives et sociales, ouvertes sur la ville dans tous les domaines de la création et propose, en cohérence avec son action artistique, une activité commerciale en accueillant des événements à vocation éducative, culturelle et de loisirs.


Il gère et exploite un parc de 55 hectares, en relation avec les autres institutions publiques et privées qui y sont implantées. Il endosse à cet effet le rôle de « syndicat de copropriété » avec la prise en charge de dépenses associées qui sont refacturées à chaque exploitant du parc. Il assure également le rôle de « propriétaire » en réalisant les réparations lourdes des infrastructures et des réseaux. Par ailleurs, l’établissement gère des contrats de concession dont il assure la négociation et le suivi (Cabaret sauvage et Zénith notamment).


Gouvernance et pilotage stratégique


Didier Fusillier a été nommé Président de l’établissement par décret du Président de la République, en date du 17 juin 2015 ; renouvelé par décret du 3 août 2020. Un contrat d’objectifs et de performance, approuvé par le conseil d’administration du 2 décembre 2020, couvre la période 2020-2024. En lien, un accord d’intéressement couvrant la période 2020-2022 a été signé le 3 septembre 2020.


L’établissement dispose d’un schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) pour la période 2018-2022.


Perspectives 2022


Pour 2022, l’établissement prévoit une saison pluridisciplinaire riche et diversifiée, mêlant artistes confirmés (Bartabas, Prejlocaj, Découflé) et jeunes artistes, au sein de la Grande Halle et des espaces rénovés : Espace Chapiteaux, Espace Périphérique, Glazart au sein de la Halle aux Cuirs fin 2022. Concernant les expositions, un évènement phare autour de Tinguely est programmé en coproduction avec la RMN-GP ainsi que la reconduction de « 100 % l’expo », consacrée aux artistes récemment diplômés des écoles d’art. Le programme « Initiative d’artistes », projet important du second mandat du président Didier Fusiller en matière de soutien à la création, se déploiera avec un accent porté sur la production et la diffusion de cinq compagnies labellisées.


L’EPPGHV consolidera ses efforts en faveur de tous les publics. Il poursuivra ses parcours « Education artistique et culturelle » (EAC) en partenariat avec les établissements scolaires tout en développant une offre de pédagogie à l’environnement à la faveur de l’ouverture d’une ferme pédagogique à l’automne 2022. Il souhaite en outre renforcer ses propositions « hors les murs » au bénéfice des publics spécifiques (prisons, crèches, centres sociaux) qui seront densifiées si les salles de spectacles et d’exposition devaient fermer à nouveau.


En matière d’investissement, 2022 marque la dernière année du SPSI et se clôturera sur un programme exceptionnellement ambitieux, avec des décaissements estimés à plus de 21 M€. Ce pic s’explique en partie par le nombre de projets lancés en 2021 (Espace Chapiteaux, Carrés Bleus, Halle aux Cuirs, ferme pédagogique, rénovation des sanitaires, rénovation thermique) ainsi que par le démarrage de projets nouveaux (thermie Grande Halle, rénovation des monte-charges, rénovation de Folies, sécurisation de la zone Serrurier-Cabaret Sauvage-Périphérique, sécurisation des flux cyclistes-piétons, etc.).


Concernant les Micro-Folies, la sécurisation des moyens nécessaires à la structuration et l’animation de ce réseau dans la durée constitue un enjeu majeur pour 2022.


Participation de l’opérateur au plan de Relance


5 M€ sont prévus en investissement au titre de la contribution de l’Etat à l’opération de construction du nouveau bâtiment d’exploitation.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

24 548

24 548

25 048

25 048

Subvention pour charges de service public

21 248

21 248

21 248

21 248

Dotation en fonds propres

3 300

3 300

3 800

3 800

Transfert

0

0

0

0

Total

24 548

24 548

25 048

25 048


La subvention pour charges de service public est reconduite au PLF 2022. Elle s’élève à 21 248 k€ hors mise en réserve. A l’instar de 2021, ce montant n’intègre pas la dotation pour le projet Micro-Folies, versée par le programme 361 « Transmission des savoirs et démocratisation de la culture ». La dotation en fonds propres est quant à elle revalorisée de 500 k€ pour atteindre 3 800 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

206

206

  – sous plafond

206

206

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Au PLF 2022, le plafond des emplois rémunérés par l’EPPGHV est reconduit à hauteur de 206 ETPT.


EPCCSL - Etablissement public Cité de la céramique - Sèvres et Limoges


Missions


La Cité de la Céramique - Sèvres et Limoges est un établissement public national à caractère administratif (EPA) créé par le décret n° 2009-1643 du 24 décembre 2009, modifié par le décret n° 2012-462 du 6 avril 2012.


Il regroupe la Manufacture nationale de Sèvres et le Musée national de la céramique à Sèvres et, depuis le 1er mai 2012, le musée national Adrien Dubouché à Limoges. La réunion des trois institutions vise notamment à créer un pôle international de la céramique. L'établissement est polyvalent dans la mesure où il comprend à la fois une activité de production, de pérennisation de savoir-faire remarquables et deux musées nationaux.


Dans le cadre de son projet scientifique et culturel, l'établissement public a pour principales missions de :

  • produire selon des techniques artisanales des objets de céramique d'art et d'assurer la vente et la diffusion de ses produits en France et à l'étranger ;

  • concourir à la sauvegarde et au développement des métiers de la céramique en organisant la formation initiale et professionnelle de ses céramistes d'art ;

  • conserver, étudier et mettre en valeur le patrimoine des techniques de production de la Manufacture nationale de Sèvres ;

  • présenter au public, en les situant dans leur perspective historique, les œuvres représentatives de la production de céramique d'art et des autres arts du feu ;

  • assurer dans les musées et la manufacture l'accueil du public le plus large, d'en développer la fréquentation, de favoriser la promotion et la connaissance de leurs collections et de leur patrimoine ;

  • conserver, protéger, restaurer et enrichir pour le compte de l'État et de proposer à la consultation du public les collections de la bibliothèque et de la documentation du Musée national de la céramique ainsi que les fonds d'archives dont il a la garde ;

  • concourir à l'éducation, à la formation et à la recherche dans le domaine de l'histoire de l'art et de la muséographie ainsi que dans le domaine des arts du feu.


L’établissement se répartit sur trois sites : un site à Sèvres de quatre hectares et 24 bâtiments regroupant la manufacture et le musée national de céramique, un site à Paris qui accueille une galerie de vente des pièces produites par la manufacture (concession) et le site de Limoges qui accueille le musée national Adrien Dubouché.


Gouvernance et pilotage stratégique


La directrice générale de l’établissement, Romane Sarfati, a été nommée le 27 mai 2014 pour un mandat de cinq ans qui a été renouvelé par décret en date du 24 juillet 2019 pour une durée de trois ans. Elle dispose d'une lettre de mission qui lui a été adressée par le ministère de la Culture le 29 juillet 2019.


Un contrat d’objectifs et de performance couvrant la période 2019-2021 a été approuvé par le conseil d’administration de l’établissement le 14 décembre 2018.


Un projet scientifique et culturel a par ailleurs été approuvé par le conseil d’administration en 2018.


Perspectives 2022


L’année 2022 marquera les dix ans de l’EPA et se traduira par plusieurs projets.


Dans le cadre du projet « Sèvres à vivre in situ », le parcours permanent du Musée de Sèvres fera l’objet d’un nouvel accrochage afin de renforcer sa visibilité et mettre plus en avant encore les créations contemporaines. Il proposera également à son tour l’exposition « Formes vivantes » produite sur le site de Limoges.


Le Musée Adrien Dubouché, pour sa part, participera au projet « Arts de l’Islam, un passé pour un présent » piloté par le Louvre et la Réunion des musées nationaux – Grand Palais. Le principe de cette opération consiste en la présentation simultanée de 18 expositions entre novembre 2021 et mars 2022 sur l’ensemble du territoire. Le rôle du Musée national Adrien Dubouché dans ce projet est triple puisqu’il est associé à la direction scientifique de l’exposition qui aura lieu à la Galerie des hospices de Limoges et qu’il sera également prêteur d’œuvres et concepteur du projet culturel autour de l’exposition.


Enfin, l’année 2022 doit voir aboutir une démarche prospective visant à optimiser la performance du modèle de production de l’établissement.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

4 464

4 464

4 564

4 564

Subvention pour charges de service public

4 054

4 054

4 154

4 154

Dotation en fonds propres

410

410

410

410

Transfert

0

0

0

0

Total

4 464

4 464

4 564

4 564


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 4 154 k€ hors mise en réserve. Elle bénéficie d’une revalorisation de +100 k€ visant à sécuriser la trajectoire de l’établissement. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 410 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

45

55

  – sous plafond

45

45

  – hors plafond

 

10

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

10

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

190

190

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

190

190

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant



Opéra comique


Missions


Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), le Théâtre national de l’Opéra-Comique (TNOC) est régi par le décret n° 2004-1232 du 20 novembre 2004. Celui-ci lui a assigné une double mission :

  • La production et la diffusion d’œuvres lyriques et de spectacles, en direction du public le plus large ;

  • La mise en valeur de la diversité des expressions, de l'opéra baroque à la création contemporaine, et du patrimoine du Théâtre national de l'Opéra-Comique.

Pour l'accomplissement de ces missions, le Théâtre national de l’Opéra-Comique assure la gestion artistique et financière de la salle Favart. Il poursuit une politique de collaboration avec les autres structures lyriques et musicales en France ou à l’étranger et présente également des spectacles en tournées.


Gouvernance et pilotage stratégique


Une nouvelle direction est amenée à prendre ses fonctions, à la suite de la nomination d’Olivier Mantei à la tête de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris à compter du 1er novembre 2021. Le processus de recrutement est en cours. Jean-Yves Larrouturou a été nommé Président du conseil d’administration de l’établissement public par décret du 24 juin 2020 pour un second mandat. Un nouveau schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) est en cours d’élaboration.


Perspectives 2022


La nouvelle direction de l’Opéra-Comique prendra ses fonctions à compter du 1er novembre 2021. La programmation 2022 est toutefois d’ores et déjà finalisée par Olivier Mantei. La saison 2022 comprend huit productions lyriques dont Hamlet, opéra en cinq actes d’Ambroise Thomas, mis en scène par Cyril Teste et dirigé par Louis Langrée avec l’Orchestre des Champs Elysées et le chœur Les Eléments. Cette production est une reprise de la production de 2018 qui a rencontré un vif succès auprès des professionnels et du public. Elle sera suivie de Coronis, une zarzuela composée par Sebastian Duron en 1701 puis de La Périchole de Jacques Offenbach. Dans le cadre d’un partenariat avec le Beijing festival, l’établissement présentera ensuite Madame White Snake, un opéra de Zhou Long. Enfin l’année s’achèvera à l’automne sur Lakmé de Léo Delibes, Armide de Christoph Willibald Gluck et la comédie musicale La petite boutique des horreurs mise en scène en décembre par Christian Hecq et Valérie Lesort. L’Opéra-Comique porte une attention particulière à la jeunesse. En mars-avril 2022 il proposera « Mon premier festival d’Opéra », une programmation de petites formes dans les espaces de l’Opéra-Comique à destination de plusieurs classes d’âge, dont les tout-petits.



Participation de l’opérateur au plan de Relance


L’Opéra-Comique bénéficie d’un soutien de 500 k€ en 2022 au titre du plan de Relance. Cela lui permettra de développer sa saison artistique 2022 tout au long de l’année et de proposer les reports de productions annulées en raison de la crise sanitaire, comme Carmen par exemple.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

12 510

12 510

12 710

12 710

Subvention pour charges de service public

12 210

12 210

12 410

12 410

Dotation en fonds propres

300

300

300

300

Transfert

0

0

0

0

Total

12 510

12 510

12 710

12 710


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 12 410 k€ hors mise en réserve. Elle bénéficie d’une revalorisation de 200 k€ visant à renforcer la marge artistique de l’établissement. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 300 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

92

92

  – sous plafond

92

92

  – hors plafond

 

 

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par l’Opéra-Comique s’élèvent à 92 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


Opéra national de Paris


Missions


L’Opéra national de Paris (ONP), établissement de référence nationale et internationale pour sa politique lyrique, musicale et chorégraphique, est placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il est chargé des missions de service public suivantes :

  • rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique ;

  • favoriser la création et la représentation d’œuvres contemporaines et participer au développement de l’art lyrique et chorégraphique en France ;

  • présenter des spectacles tant à Paris qu’en province ou à l’étranger, et s’attacher à diffuser ses productions tant par les moyens audiovisuels que par les nouvelles possibilités offertes par le numérique.

Pour assurer ses missions, l’ONP dispose de deux salles, le Palais Garnier et l’Opéra Bastille, qui lui permettent de pratiquer l’alternance des spectacles et d’accroître le nombre annuel de représentations. Par ailleurs, au titre de sa mission de formation et d’enseignement, l’ONP contribue à la formation, au perfectionnement et à la professionnalisation des artistes lyriques, des chefs de chant, ainsi que de jeunes chorégraphes et metteurs en scène d’opéras. Il assure l’excellence de la formation des danseurs du ballet par le biais de son école de danse située à Nanterre.


Gouvernance et pilotage stratégique


A l’issu d’un mandat de directeur préfigurateur, Alexander Neef est devenu directeur général le 1er septembre 2020. Le conseil d’administration est présidé par Jean-Pierre Clamadieu. Celui-ci a été nommé par un décret du président de la République du 24 juillet 2019. Un contrat de performance couvrant la période 2019-2021, a été présenté et adopté au cours du conseil d’administration du 17 juin 2019. A la suite de la crise sanitaire, l’établissement va engager une refonte de son modèle social et de programmation artistique, comprenant notamment la renégociation de la convention collective fin 2022-début 2023, l’élaboration d’un nouveau cahier des charges de l’établissement et un nouveau Plan pluriannuel d’investissement. L’Etat accompagnera l’Opéra dans la réalisation de sa feuille de route.


Perspectives 2022


Fermé au public depuis novembre 2020, l‘Opéra national de Paris a progressivement repris son activité depuis juin 2021. La saison 2021/2022 a néanmoins été présentée dès mars 2021 par Alexander Neef. La saison 2021/2022 s’ouvrira en septembre avec un opéra hommage à Maria Callas, Seven Deaths of Maria Callas, conçu par Marina Abramović, Ce spectacle à la croisée du théâtre lyrique, de la performance et de l’art vidéo, réunit des arias des rôles marquants de la soprano gréco-américaine évoquant les sacrifices féminins par les compositeurs du XIXe siècle. La saison lyrique se poursuivra avec des œuvres comme Œdipe de Georges Enesco, la création de Fin de partie du compositeur hongrois György Kurtág sur un livret en français de Samuel Becket et mis en scène par Pierre Audi. De nouvelles productions des Noces de Figaro, mise en scène par Netia Jones, ou de Cendrillon, mise en scène par Mariame Clément, seront également proposées au public avec le regard de ces metteuses en scène. La saison de ballets imaginée par Aurélie Dupont, dressera quant à elle un pont entre répertoire et création et associera les grands ballets classiques, La Bayadère, Don Quichotte ou encore Giselle, à des créations comme celle de Pierre Lacotte avec Le Rouge et le Noir, Play ou encore Body and Soul.



Participation de l’opérateur au plan de Relance


Dans le cadre du plan de Relance, l’établissement bénéficiera d’un soutien de 5 M€ en fonctionnement qui permettra à l’Opéra de programmer les reports des productions annulées en raison de la Covid-19. Il bénéficiera également de 20 M€ en investissement pour accélérer la transformation de l’établissement.


   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

102 751

102 751

103 151

103 151

Subvention pour charges de service public

97 251

97 251

98 151

98 151

Dotation en fonds propres

5 500

5 500

5 000

5 000

Transfert

0

0

0

0

Total

102 751

102 751

103 151

103 151


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 98 151 k€ hors mise en réserve. Elle bénéficie d’une revalorisation de 900 k€ visant à sécuriser la trajectoire de l’établissement. La dotation en fonds propres s’établit à 5 000 k€ et intègre ainsi un rebasage pérenne de la subvention relative aux investissements courants.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

1 507

1 580

  – sous plafond

1 507

1 507

  – hors plafond

 

73

        dont contrats aidés

 

68

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par l’Opéra national de Paris s’élèvent à 1 507 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


Chaillot – Théâtre national de la Danse



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

14 255

14 255

14 355

14 355

Subvention pour charges de service public

13 530

13 530

13 630

13 630

Dotation en fonds propres

725

725

725

725

Transfert

0

0

0

0

Total

14 255

14 255

14 355

14 355


Au PLF 2022, la subvention pour charges de service public s’établit à 13 630 k€ hors mise en réserve. Elle connaît une progression de 100 k€ visant à soutenir le développement du projet du nouveau directeur. La dotation en fonds propres relative aux investissements courants est quant à elle maintenue à hauteur de 725 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

137

141

  – sous plafond

137

137

  – hors plafond

 

4

        dont contrats aidés

 

4

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par Chaillot – Centre national de la Danse s’élèvent à 137 ETPT. Ils sont en reconduction par rapport à la LFI 2021.


TNC - Théâtre national de la Colline



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

10 390

10 390

10 390

10 390

Subvention pour charges de service public

9 830

9 830

9 830

9 830

Dotation en fonds propres

560

560

560

560

Transfert

0

0

0

0

Total

10 390

10 390

10 390

10 390


La subvention pour charges de service public est en reconduction au PLF 2022. Elle s’établit à 9 830 k€ hors mise en réserve. La dotation en fonds propres relative aux investissements est également maintenue à hauteur de 560 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

95

105

  – sous plafond

95

95

  – hors plafond

 

10

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

10

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par le Théâtre national de la Colline s’élèvent à 95 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


TNO - Théâtre national de l'Odéon



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

12 975

12 975

12 975

12 975

Subvention pour charges de service public

12 530

12 530

12 530

12 530

Dotation en fonds propres

445

445

445

445

Transfert

0

0

0

0

Total

12 975

12 975

12 975

12 975


La subvention pour charges de service public est reconduite au PLF 2022. Elle s’établit à 12 530 k€ hors mise en réserve. La dotation en fonds propres relative aux investissements est également maintenue à hauteur de 445 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

131

136

  – sous plafond

131

131

  – hors plafond

 

5

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

5

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par le Théâtre national de l’Odéon s’établissent à 131 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021.


TNS - Théâtre national de Strasbourg



   Financement apporté à l’opérateur par le budget de l’État

(en milliers d'euros)

 

LFI 2021

PLF 2022

Programme intéressé
Nature de la dépense
 

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

Autorisations
d’engagement

Crédits
de paiement

131 – Création

10 330

10 330

10 330

10 330

Subvention pour charges de service public

9 930

9 930

9 930

9 930

Dotation en fonds propres

400

400

400

400

Transfert

0

0

0

0

Total

10 330

10 330

10 330

10 330


La subvention pour charges de service public est en reconduction au PLF 2022. Elle s’établit à 9 930 k€ hors mise en réserve.

 

La dotation en fonds propres relative aux investissements est également maintenue à hauteur de 400 k€ hors mise en réserve.


Consolidation des emplois de l'opérateur

(en ETPT)

 

LFI 2021

(1)

PLF 2022

Emplois rémunérés par l'opérateur :

97

122

  – sous plafond

97

97

  – hors plafond

 

25

        dont contrats aidés

 

 

        dont apprentis

 

 

Autres emplois en fonction dans l’opérateur :

 

 

  – rémunérés par l'État par ce programme

 

 

  – rémunérés par l'État par d’autres programmes

 

 

  – rémunérés par d'autres collectivités ou organismes

 

 


(1) LFI et LFR le cas échéant


Les emplois sous plafond rémunérés par le Théâtre national de Strasbourg s’élèvent à 97 ETPT, en reconduction par rapport à la LFI 2021. Les 25 ETPT hors plafond correspondent aux intervenants extérieurs.