$@FwLOVariable(annee#2023)

 

Bilan stratégique du rapport annuel de performances

Général d'armée Thierry BURKHARD / Emmanuel CHIVA

Chef d'état-major des armées / Délégué général pour l'armement

Responsable du programme n° 146 : Équipement des forces

 

Précisions sur le changement de responsable du programme

Le programme 146 « Équipement des forces » vise à mettre à disposition des armées les armements et matériels nécessaires à la réalisation de leurs missions. Il concourt par ailleurs au développement et au maintien des savoir-faire industriels français ou européens.


Un programme co-piloté


Le programme 146 est co-piloté par le chef d’état-major des armées (CEMA) et le délégué général pour l’armement (DGA), au titre de leurs responsabilités respectives. Ces responsabilités s’exercent dans les domaines de la cohérence capacitaire et du format des armées, de la recherche, de la coopération internationale dans le secteur de l’armement ainsi que du maintien et du développement de la base industrielle et technologique de défense (BITD). Ce co-pilotage est réalisé à travers plusieurs instances de gouvernance dont le comité directeur du programme au cours duquel sont rendus les arbitrages et fixés les principaux objectifs.


2023 : une année pivot entre 2 LPM


L’annuité 2023 s’inscrit dans la trajectoire de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 de remontée en puissance des capacités opérationnelles des Armées, dans un contexte confirmé d’extension des menaces et de durcissement de la compétition. Elle amorce également la transition vers la loi de programmation militaire 2024-2030, en particulier par l’anticipation de certaines commandes.


Avec 20,2 Md€ d’engagements et 16,3 Md€ de paiements, elle est caractérisée par un niveau très élevé de commandes et un volume significatif de livraisons d’équipements dans les forces, notamment issus des programmes SCORPION, Rafale et Barracuda.


Le système de forces « connaissance et maîtrise de l’information » a vu cette année le lancement du satellite SYRACUSE 4B, ainsi que la préparation des capacités futures dans le cadre des programmes IRIS (Instruments de renseignements et d’imagerie spatiale), CELESTE (composante électromagnétique spatiale) et ARES (Action et résilience spatiale). La modernisation de la numérisation des forces s’est également poursuivie avec en particulier des livraisons des programmes CONTACT, SI TERRE, MELCHIOR et SIA.


Dans le domaine « engagement-combat », l’effort de modernisation et de rénovation a été poursuivi avec la commande de 42 avions de combat Rafale, de 420 véhicules blindés Serval, de 2 frégates de défense aérienne rénovées, de 109 canons CAESAR NG (couvrant notamment le cas du recomplètement de cessions Ukraine) et plusieurs dizaines de milliers de munitions de 155 mm. Les principales livraisons ont porté sur 20 avions de combat, 1 SNA, 12 chars Leclerc rénovés, 274 engins SCORPION, plus de 200 missiles de tous types (MMP, Exocet, SCALP-EG RMV) et 8 660 nouveaux fusils d’assaut AIF.


Dans le domaine « projection - mobilité - soutien », les livraisons d’avions de transport A400M, d’avions de ravitaillement en vol et de transport (MRTT) et d’hélicoptères NH‑90 ont été complétées par la livraison du premier bâtiment ravitailleur de forces. 8 nouveaux NH‑90 TTH ont par ailleurs été commandés au profit des forces spéciales.


Dans le domaine « protection – sauvegarde » enfin, un effort particulier a été amorcé au profit de la défense sol-air et la lutte anti-drones avec à la fois la commande de premiers systèmes MICA VL et de missiles MISTRAL, et la livraison de 6 systèmes PARADE et de 100 fusils brouilleurs. Il a été complété par des commandes et des livraisons dans le domaine nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique NRBC.


Les réalisations de l’année 2023 concourent ainsi directement à la poursuite de la réparation et de la modernisation des forces terrestres, navales et aériennes, qui constituait le cœur de la LPM 2019-2025, tout en marquant un effort particulier sur certains segments comme le spatial, le NRBC et la DSA, points d’attention de la LPM 2024-2030, ainsi qu’en prenant en compte les recomplètements liés aux matériels cédés dans le cadre du soutien à l’Ukraine. Elles contribuent également à la pérennisation d’une BITD souveraine et compétitive à l’export.

 
 


Récapitulation des objectifs et des indicateurs de performance

Objectif 1 : Mettre à la disposition des armées les armements et matériels nécessaires au succès des opérations des forces armées

Indicateur 1.1 : Taux de réalisation des équipements

Indicateur 1.2 : Evolution annuelle moyenne des délais de réalisation des opérations d'armement principales

Indicateur 1.3 : Taux de progression du lancement des nouveaux programmes en coopération

Objectif 2 : Assurer une efficience maximale de la dépense d'équipement des forces

Indicateur 2.1 : Efficience du processus de paiement

Indicateur 2.2 : Evolution annuelle moyenne des devis à terminaison des opérations d'armement principales