$@FwLOVariable(annee#2023)

 

Justification au premier euro

Éléments transversaux au programme

Éléments de synthèse du programme

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Numéro et intitulé de l'action
ou de la sous-action

Prévision LFI 
Consommation 

Titre 2 *
Dépenses
de personnel

Autres titres *

Total
y.c. FdC et AdP

Titre 2 *
Dépenses
de personnel

Autres titres *

Total
y.c. FdC et AdP

01 – Surveillance et sûreté maritimes

 
 

32 409 645
45 024 641

41 558 945
45 024 641

 
 

30 278 849
41 466 212

39 928 149
41 466 212

02 – Emplois et formations maritimes

 
 

38 460 041
35 962 358

38 460 041
35 962 358

 
 

34 658 259
32 781 522

34 658 259
32 781 522

03 – Innovation et flotte de commerce

 
 

86 423 496
104 741 319

86 423 496
104 741 319

 
 

86 423 496
105 341 202

86 423 496
105 341 202

04 – Action interministérielle de la mer

 
 

12 586 933
9 980 063

12 586 933
9 980 063

 
 

11 918 409
10 081 878

11 918 409
10 081 878

05 – Soutien et systèmes d'information

 
 

8 829 292
15 041 277

9 795 292
15 041 277

 
 

9 422 924
13 586 388

9 888 924
13 586 388

07 – Pêche et aquaculture

 
 

50 297 188
144 188 429

50 297 188
144 188 429

 
 

50 306 757
144 628 224

50 306 757
144 628 224

08 – Planification et économie bleue

 
 

17 861 509
12 990 306

17 861 509
12 990 306

 
 

17 861 509
8 699 357

17 861 509
8 699 357

Total des crédits prévus en LFI *

0

246 868 104

246 868 104

0

240 870 203

240 870 203

Ouvertures / annulations y.c. FdC et AdP

 

+128 720 766

+128 720 766

 

+122 794 495

+122 794 495

Total des crédits ouverts

0

375 588 870

375 588 870

0

363 664 698

363 664 698

Total des crédits consommés

0

367 928 393

367 928 393

0

356 584 781

356 584 781

Crédits ouverts - crédits consommés

 

+7 660 477

+7 660 477

 

+7 079 917

+7 079 917


* hors FdC et AdP pour les montants de la LFI

 

 

   Passage du PLF à la LFI

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

 

Titre 2
 

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

PLF

0

246 868 104

246 868 104

0

240 870 203

240 870 203

Amendements

0

0

0

0

0

0

LFI

0

246 868 104

246 868 104

0

240 870 203

240 870 203

 

Lors de l’examen du PLF 2023 au Parlement, aucun amendement n’est venu impacter les crédits du programme 205.

 

   Modifications de maquette

L’évolution majeure entre 2022 et 2023 portait sur le transfert des crédits dédiés à la pêche et à l’aquaculture, précédemment rattachés au programme 149. Une nouvelle action 7 "Pêche et aquaculture" a ainsi été créée sur le programme 205 à cette fin.

Par ailleurs, une nouvelle action 8 "Planification et économie bleue" a été créée en 2023 pour regrouper les crédits précédemment portés par l’action 4 au titre des activités « Coordination mer / littoral » (dont le Fonds d’intervention maritime) et « Nautisme / Plaisance ».

 

   Justification des mouvements réglementaires et des lois de finances rectificatives

Reports de crédits 2022 sur 2023 :


  • Reports d’AENE (AE affectées sur tranches fonctionnelles) = 1 334 400 €

  • Reports des fonds de concours = 4 505 370 € en AE et 11 466 200 €

  • Reports de crédits budgétaires = 16 483 979 € en AE et 25 803 479 € en CP dont :

    • 2,65 M€ en AE et 10,80 M€ destinés au financement du second semestre 2022 du SEAM ;

    • 13,83 M€ en AE et 15,00 M€ en CP de report croisé en provenance du programme 149 et faisant suite au transfert de crédits « Pêche et aquaculture » destinés notamment au plan cétacés (2,18 M€ en AE et 3,43 M€ en CP) et aux aides carburant (8,23 M€ en AE et CP).



Virements et transferts en gestion 2023 :


Dans le cadre du décret n° 2023-510 du 27 juin 2023 portant virement de crédits :

  • Virement sortant de 84 200 € en AE et CP vers le programme 162 correspondant à la contribution du programme 205 à la lutte contre la pollution par le Chlordécone décidée en RIM du 24 avril 2023.


Dans le cadre du décret n° 2023-511 du 27 juin 2023 portant transfert de crédits :

  • Transfert entrant de 1 854 800 € en AE et CP en provenance du programme 113 au titre du financement de la gestion pour le compte de la Direction de l’eau et de la biodiversité des contreparties Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture concernant les dossiers FranceAgrimer ;

  • Transfert sortant de 696 281 € en AE et de 624 956 € en CP vers le programme 178 au titre de la contribution du programme 205 pour l’affrètement de deux navires de sauvetage pour la Manche mer du Nord décidé en RIM le 30 novembre 2022.


Dans le cadre du décret n° 2023-1061 du 20 novembre 2023 portant transfert de crédits :

  • Transfert entrant de 284 900 € en AE et CP en provenance du programme 203 au titre du financement de l’évolution des systèmes d’information des ports ;

  • Transfert entrant de 65 669 € en AE et CP en provenance du programme 231 destinés au financement de la réforme des bourses sur critères sociaux.



Ouvertures :

Des ouvertures sont intervenues dans le cadre de la loi n° 2023-1114 du 30 novembre 2023 de finances de fin de gestion pour 2023 à hauteur de 43 796 468 € en AE et 22 852 942 € en CP destinés au financement, notamment, des aides carburant à la filière pêche, du plan cétacés et des refus d’apurement du FEAMPA.

 

   Origine et emploi des fonds de concours et attributions de produits

En 2023, 61,17 M€ en AE et CP ont été rattachés au programme (58,01 M€ sur Fonds de concours et 3,16 M€ sur attributions de produits). S’y ajoutent les crédits de FDC qui ont fait l’objet d’un report de l’exercice 2022 sur l’exercice 2023, à hauteur de 4,51 M€ en AE et 11,47 M€ en CP.


La décomposition des rattachements au titre de 2023 est présentée ci-dessous (en AE=CP).


Fonds de concours

  • 1-1-00529 « Participation communautaire intervenant en remboursement de dossiers éligibles au FEAMP ainsi que la participation de l’EMSA (European Maritime Safety Agency)" : 281 996 € ;

  • 1-1-00986 « Contribution de l’Union européenne aux dépenses engagées en réponse aux effets du Brexit » : 57 655 665 €;

  • 1-1-00988 « Contribution de l’Union européenne aux dépenses d’assistance et d’appui technique dans la mise en œuvre des fonds structurels de la pêche » : 78 092 €.



Attributions de produits

  • 2-3-00623 « Rémunération des prestations fournies par les services des phares et balises en outremer » : 753 922 €.

  • 2-2-00626 « Rémunérations de prestations fournies par les services des phares et balises de métropole » : 2 184 436 €;

  • 2-2-00702 « Produits des cessions de biens mobiliers » : 221 550 €.

 

   Réserve de précaution et fongibilité

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

 

Titre 2
 

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

Mise en réserve initiale

0

11 497 369

11 497 369

0

11 197 474

11 197 474

Surgels

0

2 299 474

2 299 474

0

2 239 495

2 239 495

Dégels

0

0

0

0

0

0

Réserve disponible avant mise en place du schéma de fin de gestion (LFR de fin d'année)

0

13 796 843

13 796 843

0

13 436 969

13 436 969

 

Au cours de la gestion 2023, les mouvements sur la réserve de précaution ont été les suivants :


  • mise en place de la réserve initiale pour un montant de 11 497 369 € en AE et 11 197 474 € en CP;

  • surgel de crédits pour 2 299 474 € en AE et 2 239 495 € en CP;

  • levée intégrale de la réserve de précaution (initiale et surgel) dans le cadre du schéma de fin de gestion.

 

 

Dépenses pluriannuelles

Suivi des crédits de paiement associés à la consommation
des autorisations d'engagement (hors titre 2)

 

AE 2023

 

CP 2023

 

 

 

AE ouvertes en 2023 *
(E1)

375 588 870

 

CP ouverts en 2023 *
(P1)

363 664 698

 

 

 

AE engagées en 2023
(E2)

367 928 393

 

CP consommés en 2023
(P2)

356 584 781

 

 

AE affectées
non engagées
au 31/12/2023
(E3)

0

 

dont CP consommés en
2023 sur engagements
antérieurs à 2023

(P3 = P2 – P4)

36 592 088

 

 

AE non affectées
non engagées
au 31/12/2023
(E4 = E1 – E2 – E3)

7 660 477

 

dont CP consommés
en 2023 sur
engagements 2023

(P4)

319 992 693

 

Restes à payer

Engagements ≤ 2022 non
couverts par des paiements
au 31/12/2022 brut
(R1)

44 116 595

 

Travaux de fin de gestion
postérieurs au RAP 2022
(R2)

40 943 801

 

Engagements ≤ 2022 non
couverts par des paiements
au 31/12/2022 net

(R3 = R1 + R2)

85 060 396



CP consommés en 2023
sur engagements
antérieurs à 2023
(P3 = P2 – P4)

36 592 088



=

Engagements ≤ 2022 non
couverts par des paiements
au 31/12/2023
(R4 = R3 – P3)

48 468 308

 

 

AE engagées en 2023


(E2)

367 928 393



CP consommés en 2023
sur engagements 2023

(P4)

319 992 693



=

Engagements 2023 non
couverts par des paiements
au 31/12/2023
(R5 = E2 – P4)

47 935 700

 

 

Engagements non couverts
par des paiements
au 31/12/2023

(R6 = R4 + R5)

96 404 008

 

 

Estimation des CP 2024
sur engagements non
couverts au 31/12/2023
(P5)

58 906 191


 
 
NB : les montants ci-dessus correspondent uniquement aux crédits hors titre 2
 
 

* LFI 2023 + reports 2022 + mouvements réglementaires + FdC + AdP + fongibilité asymétrique + LFR

Estimation du montant
maximal des CP
nécessaires après 2024
pour couvrir les
engagements non
couverts au 31/12/2023
(P6 = R6 – P5)

37 497 817

 

 

Justification par action

ACTION

01 – Surveillance et sûreté maritimes

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

01 – Surveillance et sûreté maritimes

 
 

41 558 945
45 024 641

41 558 945
45 024 641

 
 

39 928 149
41 466 212

39 928 149
41 466 212

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 1 du programme s’élève à 45 122 715 € en AE et 41 466 212 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :



L’action 1 enregistre une exécution supérieure de +3,56 M€ en AE et +1,54 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision. Cette sur-exécution porte principalement sur la ligne de dépenses « Signalisation maritime ».

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

22 302 881

25 844 078

23 064 236

22 170 272

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

22 302 881

25 844 078

23 064 236

22 170 272

Titre 5 : Dépenses d’investissement

7 769 894

8 792 321

5 377 743

8 917 689

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

7 769 894

8 451 657

5 377 743

8 778 625

Dépenses pour immobilisations incorporelles de l’État

 

340 664

 

139 064

Titre 6 : Dépenses d’intervention

11 486 170

10 388 242

11 486 170

10 378 250

Transferts aux autres collectivités

11 486 170

10 388 242

11 486 170

10 378 250

Total

41 558 945

45 024 641

39 928 149

41 466 212

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 1 du programme s’élève à 25 940 484 € en AE et 22 170 272 € en CP.

 

Surveillance du trafic maritime (CROSS) : 8,40 M€ en AE et 8,39 M€ en CP

Ces dépenses ont permis de couvrir les coûts de fonctionnement courant et de maintien en condition opérationnelle des cinq CROSS de métropole (3,80 M€ en AE et 3,02 M€ en CP) et des deux CROSS d’outre-mer implantés en Martinique et à la Réunion (1,68 M€ en AE et 1,55 M€ en CP). Les crédits concernés sont délégués aux directions interrégionales de la mer et aux directions de la mer d’outre-mer.

Les autres dépenses concernent, pour l’essentiel, des marchés nationaux pluriannuels soutenus en administration centrale à hauteur de 2,92 M€ en AE et 3,82 M€ en CP (entretien et maintien en condition opérationnelle des systèmes informatiques et de communication marine, capteurs AIS, radios et radars, téléphonie).

 

Signalisation maritime : 15,31 M€ en AE et 13,56 M€ en CP

Ces dépenses couvrent le fonctionnement des services locaux des phares et balises de métropole (9,65 M€ en AE et

8,32 M€ en CP) et d’outre-mer (1,88 M€ en AE et 1,60 M€ en CP). Elles permettent d’assurer, notamment, le fonctionnement et le maintien en condition opérationnelle des quelque 6 100 dispositifs de signalisation maritime (ESM).

Le service à compétence nationale « Armement des phares et balises », rattaché à l’administration centrale, a mobilisé 3,32 M€ en AE et de 3,35 M€ en CP pour couvrir les dépenses d’exploitation des navires (entretien courant et petites réparations), les dépenses liées aux prestations de sociétés de classification indispensables au renouvellement du permis de navigation, ainsi que diverses dépenses de fonctionnement (formation du personnel, achat et remplacement de matériels de protection individuelle, dépenses du siège de Quimper...).

Enfin, l’administration centrale (hors SCN « Armement des phares et balises ») a consacré 0,46 M€ en AE et 0,29 M€ en CP à des dépenses de fonctionnement « transverses » dans le cadre, notamment, des accords-cadres ou marchés nationaux de fourniture de matériels spécialisés et des prestations de maintien en condition opérationnelle / développement des systèmes d’information dédiées.

 

Systèmes d’information « Surveillance maritime » : 1,99 M€ en AE et 0,04 M€ en CP

Les dépenses de ce poste ont porté dans leur quasi-intégralité sur la finalisation du système nommé SeaMIS (safety at Sea Management and Information System) qui constitue une plate-forme d’agrégation et de convergence de l’ensemble des systèmes d’information et de communication exploités par les CROSS. Ces dépenses visent plus particulièrement à la mise en place de supports techniques et à la modernisation de l’interface de l’environnement de travail informatique des CROSS, l’objectif étant une cohérence d’ensemble de l’écosystème SeaMIS, qui s’est enrichi depuis plus de 7 ans de fonctionnalités et de modules complémentaires.

 

Capitaineries des ports : 0,24 M€ en AE et 0,18 M€CP

Dans le cadre de la création de la DGAMPA, l’organisation et le fonctionnement des capitaineries, des ports où l’autorité investie du pouvoir de police portuaire est exercée par l’État, ont fait l’objet d’un transfert au profit de la nouvelle direction générale. Ce nouveau poste de dépenses a permis de couvrir les dépenses de fonctionnement « métiers » des 28 capitaineries concernées, réparties sur le territoire métropolitain et ultramarin.

 

 

DÉPENSES D’INVESTISSEMENT

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses d’investissement réalisées en 2023 sur l’action 1 du programme s’élève à 8 793 988 € en AE et 8 917 689 € en CP.

 

Surveillance du trafic maritime (CROSS) : 0,60 M€ en AE et 0,37 M€ en CP

Les dépenses d’investissement constatées en 2023 portent sur l’acquisition localement de véhicules et de logiciels immobilisés. Elles ont permis également la réalisation de travaux sur les bâtiments des CROSS.

Le faible niveau de dépenses d’investissement s’explique par le portage budgétaire de la modernisation des CROSS sur le programme relance 362 depuis 2021 pour un montant total de 20 M€.

 

Signalisation maritime : 8,16 M€ en AE et 8,51 M€ en CP

En administration centrale, les dépenses d’investissement ont permis de poursuivre le renouvellement de la flotte d’armement avec la commande d’un baliseur côtier pour Saint-Nazaire (5,59 M€ en AE et 2,57 M€ en CP), les paiements dus au titre des baliseurs commandés les années précédentes (1,69 M€ en CP) et le co-financement avec le programme 362 d’un baliseur océanique (0,34 M€ en AE et 2,56 M€ en CP pour le programme 205 sur 2023). Par ailleurs, des dépenses d’investissement (0,08 M€ en AE et 0,30 M€ en CP) ont permis de couvrir notamment les frais liés à la modernisation de la flotte (ex : maîtrise d’œuvre, cabinets d’architecture navale).

Localement, des dépenses d’investissement au titre de la signalisation maritime ont été effectuées par les services régionaux métropolitains et ultra-marins pour un montant total de 2,15 M€ en AE et 1,39 M€ en CP.

 

Systèmes d’information « Surveillance maritime » : 0,04 M€ en AE et CP

Cette dépense concerne l’acquisition de logiciels immobilisés imputée sur ce poste.

 

 

DÉPENSES D’INTERVENTION

 

Surveillance du trafic maritime (CROSS) : 0,02 M€ en AE et CP

Ces dépenses d’intervention correspondent au versement de diverses subventions en lien avec la thématique « Surveillance du trafic maritime ».

 

 

Signalisation maritime : 0,05 M€ en AE et 0,04 M€ en CP

Ces dépenses d’intervention correspondent au versement de diverses subventions en lien avec la thématique « Signalisation maritime ».

 

Subventions aux organismes de sauvetage en mer : 10,32 M€ en AE et CP

Dans le cadre de la convention pluriannuelle passée entre l’État et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), une subvention a été versée pour un montant de 10,27 M€.

Par ailleurs, une subvention d’un montant de 0,05 M€ a été versée à la fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer.

 

ACTION

02 – Emplois et formations maritimes

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

02 – Emplois et formations maritimes

 
 

38 460 041
35 962 358

38 460 041
35 962 358

 
 

34 658 259
32 781 522

34 658 259
32 781 522

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 2 du programme s’élève à 35 964 884 € en AE et 32 781 522 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :


L’action 2 enregistre une exécution inférieure de ‑2,50 M€ en AE et de ‑1,88 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision. Ces écarts concernent principalement la ligne de dépense « ENSM » avec des légers retards sur les projets immobiliers.

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

30 810 041

24 767 899

27 044 759

24 768 917

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

6 560 041

869 363

2 794 759

869 450

Subventions pour charges de service public

24 250 000

23 898 536

24 250 000

23 899 467

Titre 5 : Dépenses d’investissement

726 042

1 271 596

689 542

1 271 596

Dépenses pour immobilisations incorporelles de l’État

726 042

 

689 542

 

Subventions pour charges d'investissement

 

1 271 596

 

1 271 596

Titre 6 : Dépenses d’intervention

6 923 958

6 760 478

6 923 958

6 741 009

Transferts aux ménages

937 500

1 085 050

937 500

1 085 050

Transferts aux collectivités territoriales

5 031 250

4 501 935

5 031 250

4 510 238

Transferts aux autres collectivités

955 208

1 173 493

955 208

1 145 721

Titre 7 : Dépenses d’opérations financières

 

3 162 386

 

 

Dotations en fonds propres

 

3 162 386

 

 

Total

38 460 041

35 962 358

34 658 259

32 781 522

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 2 du programme s’élève à 24 770 424 € en AE et 24 768 917 € en CP.


Formation initiale des marins - École nationale supérieure maritime (ENSM) : 23,88 M€ en AE et CP

Les dépenses de fonctionnement de l’action 2 ont porté très majoritairement sur le soutien à la formation initiale comprenant la subvention pour charge de service public versée à l’unique opérateur du programme, l’École nationale supérieure d’enseignement maritime (ENSM) pour 23,88 M€ en AE et CP. Depuis 2022, cette subvention qui constitue la principale ressource de cet établissement est en nette augmentation par rapport aux précédents exercices afin de permettre le doublement du nombre d’élèves en formation d’ici à 2027.


Formation initiale et continue des marins : 0,07 M€ en AE et 0,11 M€ en CP

Des dépenses de fonctionnement en lien avec la formation initiale (lycées professionnels maritimes et autres centres de formation (0,04 M€ en AE et 0,07 M€ en CP) et continue des marins (0,03 M€ en AE et 0,04 M€ en CP) ont été réalisées majoritairement en administration centrale pour un montant total de 0,07 M€ en AE et 0,11 M€ CP.


Aides et protection du monde maritime : 0,82  M€ en AE et 0,78 M€ en CP

Des dépenses de fonctionnement ont été consacrées à des actions en faveur des gens de mer, comprenant principalement les frais courants des services de santé des gens de mer (SSGM) en services déconcentrés, la prévention des risques professionnels maritimes et la protection sanitaire et sociale des marins (0,37 M€ en AE et CP).

Ces dépenses de fonctionnement ont également permis, en administration centrale, la maintenance des systèmes d’information pour les gens de mer et la mise en œuvre du « portail marin » permettant de dématérialiser les procédures relatives à la carrière des marins (0,41 M€ en AE et 0,39 M€ en CP) ainsi que la couverture de frais divers (0,04 M€ en AE et 0,02 M€ en CP).



DÉPENSES D’INVESTISSEMENT


Formation initiale des marins - École nationale supérieure maritime (ENSM) : 1,27 M€ en AE et CP

Une subvention pour charges d’investissement de 1,27 M€ en AE et CP a été versée à l’ENSM pour lui permettre de financer les investissements pédagogiques et patrimoniaux nécessaires à l’atteinte de l’objectif de doublement du nombre d’élèves en formation d’ici à 2027.

Il est à noter qu’un engagement au titre de cette même subvention a été imputé en titre 7 (3,16 M€ en AE uniquement).



DÉPENSES D’INTERVENTION


Formation initiale des marins - École nationale supérieure maritime (ENSM) : 0,07 M€ en AE et CP

Une subvention d’exceptionnelle de 0,07 M€ a été versée à l’ENSM pour lui permettre de financer la revalorisation des bourses de l’enseignement supérieur. Ces crédits ont été transférés au programme 205 en cours de gestion en provenance du programme 231 « Vie étudiante ».


Formation initiale des marins - Lycées professionnels maritimes et autres centres de formation : 5,31 M€ en AE et 5,33 M€ en CP

La dotation de fonctionnement versée aux lycées professionnels maritimes de métropole, aux 6 organismes de formation ultramarins, ainsi qu’aux deux écoles maritimes privées métropolitaines (Sables d’Olonne et Île d’Yeu), s’est élevée au total en 2020 à 5,31 M€ en AE et 5,33 M€ en CP. Ces subventions visent à contribuer au financement des interventions des enseignants et des personnels non enseignants.


Formation initiale des marins - Aides aux élèves des LPM : 0,86 M€ en AE et CP

Les dépenses d’intervention de ce poste concernent les versements de bourses effectués à destination des élèves des lycées professionnels maritimes.


Formation continue des marins : 0,24 M€ en AE et CP

Les dépenses d’intervention destinées à la formation des marins se sont élevées à 0,24 M€ en AE et CP (0,22 M€ versés via l’ASP et 0,02 M€ à l’Institut national de plongée professionnelle).


Aides et protection du monde maritime : 0,27 M€ en AE et 0,23 M€ en CP

Des subventions, partagées entre administration centrale et services déconcentrés, ont été versées à des foyers d’accueil des marins ou autres associations œuvrant pour les gens de mer ainsi qu’à leur protection sanitaire et sociale pour un montant total de 0,27 M€ en AE et 0,23 M€ en CP.



DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES


Formation initiale des marins - École nationale supérieure maritime (ENSM) : 3,16 M€ en AE

Cette dépense concerne la subvention pour charges d’investissement qui aurait dû être engagée en catégorie 53.

 

ACTION

03 – Innovation et flotte de commerce

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

03 – Innovation et flotte de commerce

 
 

86 423 496
104 741 319

86 423 496
104 741 319

 
 

86 423 496
105 341 202

86 423 496
105 341 202

 

 Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 3 du programme s’élève à 104 802 507 € en AE et 105 341 202 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :


L’action 3 enregistre une exécution supérieure de +18,38 M€ en AE et +18,92 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision. Cette sur-exécution porte principalement sur le dispositif de soutien à l’emploi maritime ainsi que sur la couverture des soldes des exonérations de cotisations.

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

 

7 698 513

 

7 890 372

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

 

768 593

 

960 452

Subventions pour charges de service public

 

6 929 920

 

6 929 920

Titre 5 : Dépenses d’investissement

 

54 182

 

25 012

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

 

54 182

 

25 012

Titre 6 : Dépenses d’intervention

86 423 496

96 988 623

86 423 496

97 425 818

Transferts aux entreprises

65 623 496

43 124 930

65 623 496

43 569 603

Transferts aux autres collectivités

20 800 000

53 863 693

20 800 000

53 856 215

Total

86 423 496

104 741 319

86 423 496

105 341 202

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 3 du programme s’élève à 7 759 702 € en AE et 7 890 372 € en CP.


Compléments retraites et rentes d’accidents du travail (CGMF) : 7,03 M€ en AE et CP

Des dépenses de fonctionnement exécutées au profit de la CGMF se décomposent ainsi (en AE=CP) :

  • 0,10 M€ pour couvrir les frais de fonctionnement de la structure ;

  • 6,93 M€ pour compenser les surcharges supportées au titre des retraites du personnel de l’ancienne compagnie générale maritime et financière (CGMF) avant leur soumission au régime général. Cette dépense, imputée en catégorie 32, aurait dû l’être en catégorie 62.


Contrôle des navires : 0,73 M€ en AE et 0,86 M€ en CP

Ces dépenses ont permis de couvrir le fonctionnement des 16 centres de sécurité des navires (CSN) et permet de réaliser les contrôles de sécurité et vérifications réglementaires relevant de l’État du pavillon au sens du droit international (0,55 M€ en AE et 0,50 M€ en CP). Les crédits concernés sont délégués aux directions interrégionales de la mer et aux directions de la mer d’outre-mer.

Par ailleurs, des dépenses sont portées par l’administration centrale (0,18 M€ en AE et 0,36 M€ en CP) pour couvrir, notamment, les frais relatifs à l’analyse des échantillons de combustibles de navires prélevés par les CSN et à la maintenance des systèmes d’information (ciblage et bases de données de contrôles).



 DÉPENSES D’INVESTISSEMENT


Contrôle des navires : 0,05 M€ en AE et 0,03 M€ en CP

Ces dépenses ont permis de couvrir l’acquisition de véhicules au profit de centres de sécurité des navires (CSN) en outre-mer.



DÉPENSES D’INTERVENTION


Dispositifs d’aide à la flotte de commerce (ENIM, ACOSS, UNEDIC) : 66,91 M€ en AE et CP

Les compensations des exonérations de charges patronales des armateurs de la flotte de commerce au titre des marins affiliés à l’ENIM naviguant sur les lignes soumises à la concurrence internationale, sont divisées en deux catégories :

  • pour les branches maladie et vieillesse gérées par l’Établissement National des Invalides de la Marine (ENIM) à hauteur de 41,26 M€ en AE et CP ;

  • pour le régime non-ENIM, portant sur les allocations familiales et le risque chômage. Ces dépenses correspondent, d’une part, à un versement de 12,39 M€ en AE et CP à l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS) pour ce qui est des allocations familiales, et d’autre part à un versement de 13,26 M€ en AE et CP à l’UNEDIC pour couvrir le risque chômage ;


Dispositif de soutien à l’emploi maritime : 29,87 M€ en AE et 30,31 M€ en CP

Ces dépenses correspondent aux versements des aides aux armateurs dans le cadre du SEAM (Soutien aux entreprises d’armement maritime) correspondant au second semestre 2022 et au 1er semestre 2023 (les aides du second semestre étant versées en 2024). Ce dispositif a connu une dynamique plus élevée qu’initialement anticipé, en raison de la reprise de l’activité.


Contrôle des navires : 0,21 M€ en AE et 0,20 M€ en CP

Les dépenses d’intervention liées au contrôle des navires correspondent au renouvellement de diverses adhésions annuelles aux mémorenda régionaux ou memorandum of understanding et au versement de subventions notamment au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA).

 

ACTION

04 – Action interministérielle de la mer

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

04 – Action interministérielle de la mer

 
 

12 586 933
9 980 063

12 586 933
9 980 063

 
 

11 918 409
10 081 878

11 918 409
10 081 878

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 4 du programme s’élève à 9 991 070 € en AE et 10 081 878 € en CP. 


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :



L’action 4 enregistre une exécution inférieure de ‑2,60 M€ en AE et de ‑1,84 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision.

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

7 435 103

7 763 046

7 406 695

7 772 598

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

7 435 103

7 763 046

7 406 695

7 772 598

Titre 5 : Dépenses d’investissement

4 975 648

2 000 517

4 335 532

2 092 780

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

4 975 648

2 000 517

4 335 532

2 092 780

Titre 6 : Dépenses d’intervention

176 182

216 499

176 182

216 500

Transferts aux entreprises

 

-1

 

 

Transferts aux autres collectivités

176 182

216 500

176 182

216 500

Total

12 586 933

9 980 063

11 918 409

10 081 878

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 4 du programme s’élève à 7 774 052 € en AE et 7 772 598 € en CP.


Dispositif de contrôle et de surveillance (DCS) : 5,84 M€ en AE et 5,60 M€ en CP

Ces dépenses ont été principalement réalisées en services déconcentrés pour 4,06 M€ en AE et 3,91 M€ en CP dont 1,20 M€ en AE et 1,05 M€ en CP en outre-mer. Elles concernent le fonctionnement des moyens nautiques, le carburant, l’avitaillement, les frais de déplacement des agents et l’acquisition de petits matériels.

La part des dépenses de l’administration centrale représente 1,78 M€ en AE et 1,69 M€ en CP. Ces crédits comprennent principalement les coûts d’entretien des moyens nautiques du DCS assuré par l’APB, les frais de fonctionnement du système de surveillance des pêches par satellite dans la zone des Terres australes et antarctiques (TAAF), le développement des systèmes informatiques (Poséidon) et la formation des agents.


Plan Polmar terre : 1,80 M€ en AE et 2,05 M€ en CP

Les dépenses de fonctionnement au titre du plan Polmar-terre ont permis l’achat centralisé de matériels de ramassage et de dépollution non immobilisables, ainsi que des équipements de protection individuelle (EPI), d’assurer l’entretien des moyens de lutte contre les pollutions maritimes et de couvrir les frais de formation des personnels.

Dans le cadre de la réorganisation territoriale des stocks Polmar terre, de nouvelles acquisitions de barrage et de bac de stockage ont été réalisées en 2023 expliquant l’augmentation de ce poste par rapport aux précédents exercices. Ces acquisitions sont planifiées sur la période 2023-2025.

Ces dépenses couvrent également les frais d’organisation des exercices Polmar terre qu’il convient d’organiser régulièrement sur tout le littoral français.


Environnement et cultures marines : 0,13 M€ en AE et 0,12 M€ en CP

Ces dépenses permettent la couverture des frais de fonctionnement des unités déconcentrées chargées plus particulièrement de l’environnement et des cultures marines.



DÉPENSES D’INVESTISSEMENT


Dispositif de contrôle et de surveillance (DCS) : 1,67 M€ en AE et 1,91 M€ en CP

Les dépenses d’investissement DCS permettent le renouvellement des moyens nautiques du DCS (ULAM ou unités littorales des affaires maritimes, patrouilleurs). Deux moyens nautiques à destination des ULAM ont pu ainsi être commandés en 2023 pour un montant de 1,60 M€.

Ces dépenses ont permis également de faire l’acquisition de matériels techniques nécessaires aux ULAM dans la conduite de leurs missions, notamment des moyens de vision nocturne.


Plan Polmar terre : 0,31 M€ en AE et 0,16 M€ en CP

Une part importante des dépenses destinées à la lutte contre la pollution marine ont été imputées en titre 3. Cependant, les acquisitions de certains matériels pour un montant de 0,31 M€ en AE et 0,16 M€ en CP ont fait l’objet d’une immobilisation et ainsi été imputées en titre 5. Enfin, les projets d’infrastructure seront lancés tout début 2024, avec un léger décalage.


Environnement et cultures marines : 0,02 M€ en AE et CP

Ces dépenses ont permis l’acquisition de matériels immobilisés nécessaires aux unités déconcentrées chargées plus particulièrement de l’environnement et des cultures marines.



DÉPENSES D’INTERVENTION


Dispositif de contrôle et de surveillance (DCS) : 0,04 M€ en AE et CP

Ces dépenses correspondent à des subventions versées localement à des associations œuvrant dans le domaine maritime.


Plan Polmar terre : 0,18 M€ en AE et CP

Cette dépense correspond à la contribution annuelle de la DGAMPA au CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) dans le domaine de la lutte contre les pollutions maritimes.


 

ACTION

05 – Soutien et systèmes d'information

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

05 – Soutien et systèmes d'information

 
 

9 795 292
15 041 277

9 795 292
15 041 277

 
 

9 888 924
13 586 388

9 888 924
13 586 388

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 5 du programme s’élève à 15 109 891 € en AE et 13 586 388 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :


L’action 5 enregistre une exécution supérieure de +5,31 M€ en AE et +3,70 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision. L’action est en effet marquée par la hausse de l’inflation et en AE, par la passation des marchés de fluides pour deux ans.

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

8 842 100

13 133 822

8 935 732

11 391 731

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

8 842 100

13 133 822

8 935 732

11 391 731

Titre 5 : Dépenses d’investissement

744 681

796 579

744 681

1 074 157

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

 

796 579

 

1 074 157

Dépenses pour immobilisations incorporelles de l’État

744 681

 

744 681

 

Titre 6 : Dépenses d’intervention

208 511

1 110 877

208 511

1 120 499

Transferts aux ménages

208 511

7 577

208 511

7 577

Transferts aux entreprises

 

46 114

 

46 114

Transferts aux autres collectivités

 

1 057 186

 

1 066 808

Total

9 795 292

15 041 277

9 888 924

13 586 388

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 5 du programme s’élève à 13 191 408 € en AE et 11 391 731 € en CP.

 

Dépenses communes au programme : 11,55 M€ en AE et 10,10 M€ en CP

Les dépenses de fonctionnement de l’action 5 ont porté majoritairement en 2023 sur le fonctionnement courant des services déconcentrés des affaires maritimes (les quatre directions de métropole, les quatre directions d’outre-mer et les trois services en collectivités territoriales) pour 5,66 M€ en AE et 4,90 M€ en CP.

Les dépenses de fonctionnement de l’administration centrale de la DGAMPA se sont élevées à 3,34 M€ en AE et à 3,04 M€ en CP. Elles concernent notamment les frais de mission des agents de centrale, les frais de raccordement au réseau interministériel de l’État pour tous les services du programme, les frais de changement de résidence des agents civils et militaires affectés dans un service relevant du programme ainsi que le fonctionnement du Registre international français ou RIF situé à Marseille.

Elles portent également les dépenses de fonctionnement du Guichet français unique de la plaisance (GUFIP) et de la sous-direction transformation numérique à Saint-Malo pour un montant de 1,92 M€ en AE et 1,57 M€ en CP (fonctionnement du site, maintien en condition opérationnelle des systèmes d’information, hébergement du centre serveur).

Enfin ce poste de dépenses comprend l’enveloppe allouée à l’École nationale de sécurité et d’administration de la Mer (ENSAM), service à compétence nationale, chargée notamment de former les administrations des affaires maritimes, à hauteur de 0,63 M€ en AE et 0,59 M€ en CP.

 

Dépenses relatives au développement des systèmes d’information : 1,61 M€ en AE et 1,26 M€ en CP

Ces dépenses ont financé, très majoritairement, l’appui technique extérieur apporté pour mener à bien les actions de rénovation et de modernisation des systèmes d’information « métiers ».

 

Bureau Enquête Accident en mer : 0,03 M€ en AE et CP

Cette subvention est versée au BEA Mer pour son fonctionnement courant.

 

 

DÉPENSES D’INVESTISSEMENT

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses d’investissement réalisées en 2023 sur l’action 5 du programme s’élève à 807 605 € en AE et 1 074 157 € en CP.

 

Dépenses communes au programme : 0,81 M€ en AE et 1,07 M€ en CP

Ces dépenses d’investissement ont concerné des achats de biens corporels liés à l’informatique et au renouvellement du parc automobile des services maritimes déconcentrés.

 

 

DÉPENSES D’INTERVENTION

 

Dépenses communes au programme : 1,11 M€ en AE et 1,12 M€ en CP

Ces dépenses portent les subventions versées aux associations de gestion des restaurants des CROSS et autres diverses subventions en lien avec les affaires maritimes.

 

ACTION

07 – Pêche et aquaculture

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

07 – Pêche et aquaculture

 
 

50 297 188
144 188 429

50 297 188
144 188 429

 
 

50 306 757
144 628 224

50 306 757
144 628 224

 

Après le traitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 7 du programme s’élève à 144 596 863 € en AE et 144 628 224 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :


L’action 7 enregistre une exécution supérieure de +94,30 M€ en AE et +94,32 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision.

 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

15 638 422

13 950 503

16 121 471

11 469 489

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

15 203 639

12 555 930

15 683 688

10 060 916

Subventions pour charges de service public

434 783

1 394 573

437 783

1 408 573

Titre 6 : Dépenses d’intervention

34 459 809

130 221 025

33 986 329

133 158 735

Transferts aux entreprises

26 842 431

72 281 317

28 187 428

86 370 216

Transferts aux collectivités territoriales

150 000

 

150 000

2 833

Transferts aux autres collectivités

7 467 378

57 939 708

5 648 901

46 785 686

Titre 7 : Dépenses d’opérations financières

198 957

16 900

198 957

 

Dotations en fonds propres

198 957

16 900

198 957

 

Total

50 297 188

144 188 429

50 306 757

144 628 224

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT


Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 7 du programme s’élève à 14 358 936 € en AE et 11 469 489 € en CP.


Suivi scientifique et données : 6,39 M€ en AE et 3,90 M€ en CP

Ces dépenses ont permis de financer des programmes d’observations scientifiques à la mer mis en œuvre par le biais de marchés attribués à des entreprises spécialisées. Ces dernières effectuent des plans d’échantillonnages biologiques des captures réalisées par les navires professionnels de France métropolitaine (hors Corse) par zones de pêche, par métiers et par espèces, permettant de collecter les données connexes à l’activité de pêche, notamment celles des rejets en mer. Ces financements sont indispensables aux évaluations et aux études nécessaires à la conduite de la politique des pêches et la définition des positions de la France dans les négociations européennes et internationales.


Appui technique : 0,72 M€ en AE et 0,76 M€ en CP

Ces crédits ont permis d’accompagner la mise en œuvre et le suivi des fonds européens par le paiement des frais de gestion, d’instruction, de contrôle et de paiement. Ils sont essentiellement destinés à l’Agence de service et de paiement (ASP) autorité de certification et à FranceAgriMER (FAM) organisme instructeur dans le cadre du nouveau fonds FEAMPA. Ils financent également les frais d’assistance technique FEAMPA via des marchés de prestations.


Contrôle des pêches : 6,63 M€ en AE et 6,33 M€ en CP

Cette enveloppe a financé les systèmes d’information de gestion des pêches et de l’aquaculture. Ces systèmes doivent être particulièrement innovants et performants pour répondre aux obligations réglementaires. Les travaux sont réalisés en interne mais également confiées dans le cadre de conventions de délégations à d’autres unités opérationnelles spécialisées SI.

Ces dépenses portent également les frais liés à la maintenance et à la réalisation d’outils informatiques de contrôle des pêches, à l’utilisation de moyens de surveillance et moyens de déclaration, de produits de sécurité, à la prise en charge d’outils de contrôle et à la formation aux « obligations déclaratives ».


Les interventions socio-économiques : 0,15 M€ en AE

Il s’agit de la partie fonctionnement de la convention ayant pour objet la participation de l’État au financement des caisses chômage intempéries (CGIA). Le Comité national des pêches maritimes et élevages marins (CNPMEM) bénéficiaire de cette subvention est un groupement de comités régionaux de pêche.


Les interventions économiques non cofinancées par l’UE : 0,07 M€ en AE et 0,08 M€ en CP

Ces crédits ont permis de couvrir les frais de gestion des phases 1 et 2 des aides carburant.


Les interventions économiques cofinancées par l’UE : 0,40 M€ en AE et CP

Il s’agit des crédits versés à FranceAgriMer (FAM) au titre des frais de fonctionnement associés à la mise en œuvre des actions relatives au soutien des filières des produits de la pêche et de l’aquaculture dans le cadre d’une convention cadre.



DÉPENSES D’INTERVENTION


Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses d’intervention réalisées en 2023 sur l’action 7 du programme s’élève à 130 237 927 € en AE et 133 158 735 € en CP.


Suivi scientifique et données : 14,48 M€ en AE et 7,30 M€ en CP

Des crédits ont été versés à des opérateurs au titre du recueil des données relatives aux pêches maritimes indispensables pour répondre aux obligations internationales ou européennes de la France sur la base de plusieurs conventions annuelles ou pluriannuelles.

Le premier plan cétacé a également été mis en œuvre pour un montant de 5,23 M€ en AE et 3,66 M€ en CP versés à l’OFB à partir de ce poste de dépenses suite à des abondements par transfert et reportés en 2023.

Dans le cadre de ce même plan cétacés, les crédits ouverts en loi de fin de gestion 2023 pour la mise en place de la mesure « Guichet » (6 M€ en AE et 1 M€ en CP) ont été délégués à FAM en tant qu’opérateur instructeur de ce dispositif. Ce guichet vise à financer l’achat et l’installation des dispositifs techniques pour réduire les captures accidentelles de petits cétacés dans le golfe de Gascogne.



Appui technique : 1,73 M€ en AE et 1,71 M€ en CP

Ces dépenses correspondent à des versements aux organisations régionales de gestion de la pêche (ORGP) et aux conseils consultatifs (CC) régionaux de pêche dans le cadre de la contribution financière annuelle de la France à ces organismes internationaux pour un montant de 1,28 M€ en AE et 1,26 M€ en CP.

Cette ligne a également permis de financer la convention avec Business France pour l’organisation de l’édition 2023 du salon Seafood Expo Global (Barcelone) dans le cadre de la gestion du « Pavillon France » pour 0,45 M€ en AE et CP.


Les interventions socio-économiques : 2,90 M€ en AE

Il s’agit de la partie intervention de la convention ayant pour objet la participation de l’État au financement des caisses chômage intempéries (CGIA). Ces crédits, versés au Comité national des pêches maritimes et élevages marins (CNPMEM), ont été attribués uniquement en AE en fin de gestion 2023 en raison des arbitrages budgétaires de fin de gestion.


Les interventions économiques non cofinancées par l’UE : 33,20 M€ en AE et 33,36 M€ en CP

Le paiement des aides carburant à hauteur de 2,9 M€ pour le solde de la phase 2, de 9,2 M€ pour la phase 3 et 19 M€ pour les phases 4.1 et 4.2, représente la majeure partie de la consommation de cette sous-action avec une consommation totale s’élevant à 31,1 M€ en AE et CP. Elles expliquent une partie de la sur-exécution.

Le reliquat concerne principalement des versements aux comités régionaux des pêches qui sont effectués pour leur permettre de financer des opérations de relâche d’anguilles dans le cadre du plan de gestion de l’espèce ainsi que des opérations de transfert de civelles dans le cadre du programme de repeuplement avec un suivi scientifique.


Les interventions économiques cofinancées par l’UE : 77,94 M€ en AE et 90,78 M€ en CP

FEAMP / FEAMPA :

Cette année a vu le démarrage de la nouvelle maquette FEAMPA imputée sur cette activité à concurrence de 10,66 M€ en AE et 6,55 M€ en CP en même temps que l’achèvement du FEAMP d’un montant de 1,96 M€ en AE et 18,91 M€ en CP.

Les crédits obtenus en loi de fin de gestion 2023 au titre des corrections financières du FEAMP, soit 6,66 M€, ont également été versés à l’ASP à partir de cette ligne. Il permet de rembourser la trésorerie de l’UE des dépenses engagées qui ne pourront pas faire l’objet d’un remboursement suite à leur invalidation.

Hors FEAMP/FEAMPA :

Les crédits d’intervention économique versés à FAM au titre du soutien des filières des produits de la pêche et de l’aquaculture dans le cadre de la convention socle ont permis de financer la réalisation d’une quinzaine d’études économiques (études de marché, travaux prospectifs…), d’observatoires et d’opérations en lien avec les démarches de durabilité, de qualité ou de normalisation pour un montant de 1 M€ en AE et CP.

Par ailleurs, les 57,66 M€ rattachés par voie de fonds de concours ont été versés via ce poste de dépense à l’ASP pour la mise en œuvre des mesures PAI dans le cadre de la réserve d’ajustement Brexit (BAR). Elles expliquent la majeure partie de la sur-exécution.



DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES


Appui technique : 0,02 M€ en AE

Cette dépense porte sur la part Investissement versée à l’ASP dans le cadre d’une convention.

 

ACTION

08 – Planification et économie bleue

 

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Action / Sous-action

Prévision LFI y.c. FdC et AdP 
Réalisation 

Titre 2

Autres titres

Total

Titre 2

Autres titres

Total

08 – Planification et économie bleue

 
 

17 861 509
12 990 306

17 861 509
12 990 306

 
 

17 861 509
8 699 357

17 861 509
8 699 357

 

Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses réalisées en 2023 sur l’action 8 du programme s’élève à 12 998 992 € en AE et 8 699 357 € en CP.


Toutes natures de crédits confondues, la dépense se ventile ainsi entre les sous-actions :


L’action 8 enregistre une exécution inférieure de ‑4,86 M€ en AE et ‑9,16 M€ en CP pour l’année 2023 par rapport à la prévision.


 

Éléments de la dépense par nature

 

Autorisations d'engagement

Crédits de paiement

Titre et catégorie

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP
 

Réalisation

Prévision LFI
y.c. FdC et AdP

Réalisation

Titre 3 : Dépenses de fonctionnement

11 944 681

1 912 733

12 343 423

2 500 582

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel

11 944 681

1 998 663

12 343 423

1 838 045

Subventions pour charges de service public

 

-85 930

 

662 537

Titre 5 : Dépenses d’investissement

5 895 551

6 533

5 496 809

545 237

Dépenses pour immobilisations corporelles de l’État

5 895 551

6 533

5 496 809

545 237

Titre 6 : Dépenses d’intervention

21 277

11 071 040

21 277

5 653 538

Transferts aux entreprises

 

2 760 000

 

1 073 500

Transferts aux collectivités territoriales

 

3 590 500

 

2 174 077

Transferts aux autres collectivités

21 277

4 720 540

21 277

2 405 961

Total

17 861 509

12 990 306

17 861 509

8 699 357

 

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT


Après le retraitement des retraits d’engagements antérieurs, le total net des dépenses de fonctionnement réalisées en 2023 sur l’action 8 du programme s’élève à 1 919 935 € en AE et 2 500 581 € en CP.


Coordination mer et littoral : 1,21 M€ en AE et 1,69 M€ en CP

Les dépenses de fonctionnement relatives à la coordination mer et littoral concernent, majoritairement, la mise en œuvre du Fonds d’intervention maritime (FIM) qui vise à accompagner plus directement les projets locaux et soutenir le développement d’activités maritimes durables. Il est à noter qu’une grande partie du FIM est imputée en dépenses d’intervention.

Ce poste de dépenses porte par ailleurs les frais de fonctionnement de la délégation à la mer et au littoral (DML).


Plaisance et littoral : 0,71 M€ en AE et 0,81 M€ en CP

Ces dépenses de fonctionnement, exécutées dans leur quasi-intégralité en administration centrale, ont concerné principalement la maintenance et l’évolution des systèmes d’information, les frais liés au fonctionnement Guichet unique (GUFIP) sur le site de Saint-Malo, les frais de perception de la taxe plaisance (TEAMUP), l’information ou la diffusion de documents concernant la plaisance et la sécurité, la participation aux salons nautiques, et des études sur les ports de plaisance ou l’accidentologie liée à ce domaine.



DÉPENSES D’INVESTISSEMENT


Coordination mer et littoral : 0,01 M€ en AE et 0,53 M€ en CP

Le montant en crédits de paiement solde le reliquat d’engagements passés dans le cadre de l’appel à projet FIM 2022.


Plaisance et littoral : 0,02 M€ en CP

Ce montant a permis de solder l’acquisition d’un véhicule de liaison pour le site de Saint-Malo.




DÉPENSES D’INTERVENTION


Coordination mer et littoral : 11,06 M€ en AE et 5,63 M€ en CP

Les dépenses d’intervention relatives à la coordination mer et littoral concernent la majeure partie de la mise en œuvre du Fonds d’intervention maritime (FIM) qui vise à accompagner plus directement les projets locaux et soutenir le développement d’activités maritimes durables. Un appel à projets a été lancé en 2023 et 80 lauréats ont vu leur projet retenu.

Principalement effectués localement, ces crédits couvrent les montants des conventions de financement passées avec les lauréats 2023 (en AE et CP) et 2022 (essentiellement en CP). Sur cette ligne, les conventions font l’objet d’avance pour permettre d’initier les actions, expliquant ainsi le décalage entre AE et CP, avec une moindre consommation en CP.


Plaisance et littoral : 0,02 M€ en AE et CP

Il s’agit du versement des subventions ayant pour bénéficiaires l’Association française du bateau électrique et l’association Teragir afin d’assurer leur présence à des évènements nautiques nationaux. Un versement a également été effectué au profit de l’association du Patrimoine maritime et fluvial pour la soutenir dans sa mission d’inventaire.


 

 

Récapitulation des crédits et emplois alloués aux opérateurs de l'État

Récapitulation des crédits alloués par le programme aux opérateurs

 

Réalisation 2022

Prévision LFI 2023

Réalisation 2023

Opérateur financé (Programme chef de file)
Nature de la dépense

Autorisations
d'engagement
 

Crédits
de paiement

Autorisations
d'engagement
 

Crédits
de paiement

Autorisations
d'engagement

Crédits
de paiement

ENSM - Ecole nationale supérieure maritime (P205)

25 075 005

25 059 074

24 250 000

24 250 000

28 783 187

25 356 732

Subventions pour charges de service public

25 075 005

25 059 074

24 250 000

24 250 000

23 883 536

23 899 467

Dotations en fonds propres

 

 

 

 

3 162 386

 

Transferts

 

 

 

 

465 669

185 669

Subventions d'investissement

 

 

 

 

1 271 596

1 271 596

ANSC - Agence nationale du numérique de la sécurité civile (P161)

 

 

 

 

16 172

16 172

Transferts

 

 

 

 

16 172

16 172

ASP - Agence de services et de paiement (P149)

150 000

150 000

14 820 000

16 720 000

66 716 554

83 372 651

Dotations en fonds propres

 

 

100 000

100 000

195 445

178 544

Transferts

150 000

150 000

14 720 000

16 620 000

66 521 109

83 194 106

FranceAgriMer (P149)

 

 

98 957

98 957

18 060 851

9 231 169

Subventions pour charges de service public

 

 

 

 

400 000

400 000

Dotations en fonds propres

 

 

98 957

98 957

 

 

Transferts

 

 

 

 

17 660 851

8 831 169

SHOM - Service hydrographique et océanographique de la marine (P212)

10 008

 

 

 

 

10 008

Transferts

10 008

 

 

 

 

10 008

CELRL - Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres (P113)

1 826 000

1 460 800

 

 

325 000

97 500

Transferts

1 826 000

1 460 800

 

 

325 000

97 500

Parcs nationaux (P113)

700 000

 

 

 

 

210 000

Transferts

700 000

 

 

 

 

210 000

ENPC - Ecole nationale des Ponts et Chaussées (P217)

4 000

 

 

 

8 000

12 000

Transferts

4 000

 

 

 

8 000

12 000

CEREMA - Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (P159)

23 117 000

12 117 000

 

 

40 000

40 000

Transferts

23 117 000

12 117 000

 

 

40 000

40 000

Business France (P134)

 

 

 

 

450 026

450 026

Transferts

 

 

 

 

450 026

450 026

Universités et assimilés (P150)

8 571

8 571

 

 

536 092

391 321

Subventions pour charges de service public

8 571

8 571

 

 

 

14 000

Transferts

 

 

 

 

536 092

377 321

Ecoles et formations d'ingénieurs (P150)

 

 

 

 

100 000

30 000

Transferts

 

 

 

 

100 000

30 000

Autres opérateurs d'enseignement supérieur et de recherche (P150)

 

 

 

 

735 875

233 644

Transferts

 

 

 

 

735 875

233 644

CNRS - Centre national de la recherche scientifique (P172)

 

 

 

 

300 000

 

Subventions pour charges de service public

 

 

 

 

300 000

 

IFREMER - Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (P172)

150 000

 

4 140 000

3 050 000

2 716 886

2 735 293

Subventions pour charges de service public

 

 

400 000

400 000

994 573

994 573

Transferts

150 000

 

3 740 000

2 650 000

1 722 313

1 740 720

Ecoles d'enseignement supérieur agricole et vétérinaire (P142)

6 491

6 491

 

 

8 000

4 000

Transferts

6 491

6 491

 

 

8 000

4 000

ENIM - Etablissement national des invalides de la marine (P197)

2 100 000

2 100 000

42 623 496

42 623 496

35 957 495

35 957 495

Transferts

2 100 000

2 100 000

42 623 496

42 623 496

35 957 495

35 957 495

IRD - Institut de recherche pour le développement (P172)

1 000 000

500 000

 

 

154 000

115 524

Transferts

1 000 000

500 000

 

 

154 000

115 524

Ecoles nationales des sports (P219)

144 000

 

 

 

290 000

187 800

Subventions pour charges de service public

144 000

 

 

 

 

100 800

Transferts

 

 

 

 

290 000

87 000

Total

54 291 075

41 401 936

85 932 453

86 742 453

155 198 138

158 451 335

Total des subventions pour charges de service public

25 227 576

25 067 645

24 650 000

24 650 000

25 578 109

25 408 840

Total des dotations en fonds propres

 

 

198 957

198 957

3 357 831

178 544

Total des transferts

29 063 499

16 334 291

61 083 496

61 893 496

124 990 602

131 592 355

Total des subventions d'investissement

 

 

 

 

1 271 596

1 271 596


Note : les subventions d'investissement sont introduites par la LOLF au PAP 2023, leur réalisation 2022 est sans objet.

 

 

Consolidation des emplois des opérateurs dont le programme est chef de file

   Emplois en fonction au sein des opérateurs de l'État

Opérateur

Réalisation 2022 
Prévision 2023 
Réalisation 2023 

ETPT rémunérés par ce programme ou d'autres programmes

ETPT rémunérés par les opérateurs

ETPT rémunérés
par d'autres
collectivités

sous plafond *

hors plafond

dont contrats
aidés

dont apprentis

ENSM - Ecole nationale supérieure maritime

0
0
0

230
237
236

2
16
3

0
0
0

0
0
0

0
0
0

Total

0
0
0

230
237
236

2
16
3

0
0
0

0
0
0

0
0
0


* Les emplois sous plafond 2023 font référence aux plafonds des autorisations d'emplois votés en loi de finances initiale 2023
  ou, le cas échéant, en lois de finances rectificatives 2023

 

 

   Schéma d’emplois et plafond des autorisations d'emplois des opérateurs de l'État

 

Prévision
ETPT

Réalisation
ETPT

Emplois sous plafond 2023 *

237

236


* Ces emplois sous plafond font référence aux plafonds des autorisations d'emplois votés en loi de finances initiale 2023
  ou, le cas échéant, en lois de finances rectificatives 2023

 

 

Prévision
ETP

Réalisation
ETP

Schéma d'emplois 2023 en ETP

5

5

 

 

Fiscalité affectée aux opérateurs dont le programme est chef de file

Intitulé de l’opérateur

Compte financier
2022

Budget initial
2023

Compte financier
2023

ENSM - Ecole nationale supérieure maritime

37 000

33 000

40 307

Total

37 000

33 000

40 307