$@FwLOVariable(libelleProg#Équipement des forces)

$@FwLOVariable(annee#2024)

$@FwLOVariable(numProg#146)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre#Présentation stratégique)

 

Présentation stratégique du projet annuel de performances

Général d'armée Thierry BURKHARD / Emmanuel CHIVA

Chef d'état-major des armées / Délégué général pour l'armement

Responsable du programme n° 146 : Équipement des forces


Le programme 146 « Équipement des forces » vise à mettre à disposition des armées les armements et matériels nécessaires à la réalisation de leurs missions. Il concourt par ailleurs au développement et au maintien du savoir-faire des industriels français ou européens.

 

Un programme co-piloté

Le programme 146 est co-piloté par le chef d’état-major des armées (CEMA) et le délégué général pour l’armement (DGA), au titre de leurs responsabilités respectives. Ces responsabilités s’exercent dans les domaines de la cohérence capacitaire et du format des armées, de la recherche, de la coopération internationale dans le secteur de l’armement ainsi que du maintien et du développement de la base industrielle et technologique de défense (BITD). Ce co-pilotage est réalisé à travers plusieurs instances de gouvernance, dont le comité directeur du programme, au cours duquel sont rendus les arbitrages et fixés les principaux objectifs.

 

Un programme structuré à partir des systèmes de forces

La nomenclature par destination du programme 146 est établie à partir de cinq systèmes de forces. Chacun d’entre eux fédère des moyens qui répondent à des besoins opérationnels dans une logique interarmées.

 

Le premier système de forces, la « Dissuasion », représente la garantie fondamentale de la sécurité nationale. Elle est au cœur des moyens qui permettent à la France d’affirmer son autonomie stratégique. Le système de forces « Commandement et maîtrise de l’information » garantit l’autonomie de décision. Il nécessite de disposer de moyens de recueil de l’information, ainsi que de moyens de transmission et d’exploitation. Le système de forces « Projection-mobilité-soutien » vise, compte tenu de la diversité des engagements des forces, à disposer de moyens permettant leur projection sur des théâtres d’opérations éloignés de la métropole, leur mobilité à l’intérieur des théâtres et leur soutien durant toute la durée des opérations. Le système de forces « Engagement et combat » permet l’engagement des forces, dans le but d’altérer le potentiel adverse, de contrôler et de maîtriser le théâtre dans toutes ses dimensions. Enfin, le système de forces « Protection et sauvegarde » permet de disposer des moyens assurant la sécurisation des espaces aériens et maritimes du territoire national et des forces engagées en opérations face à toutes les menaces (conventionnelles, NRBC, terroristes).

 

Principaux événements en 2024

L’année 2024 est la première annuité de la nouvelle loi de programmation militaire (LPM). Elle se substitue à l’annuité 2024 de la précédente LPM qui devait se terminer en 2025 et s’inscrit en prolongement de l’annuité de transition 2023 qui pose les conditions d’entrée dans la nouvelle LPM.

 

Pour le programme « Équipement des forces », l’année 2024 amorce l’ajustement de l’effort d’équipement de la nouvelle LPM face aux menaces actuelles et futures. Elle poursuit également la consolidation des fondamentaux de notre défense, et prépare la réussite des sauts technologiques contribuant à la supériorité opérationnelle des armées.

Elle se caractérise par un effort d’équipement particulier dans les domaines du spatial, du combat terrestre, des munitions et de la lutte contre les menaces aériennes, et par l’acquisition de nouvelles capacités cyber et robotisées.

 

Pour le système de forces « Commandement et Maîtrise de l’Information », les principales commandes concernent le développement de la première capacité opérationnelle d’action dans l’espace EGIDE (engin géo-dérivant d’intervention et de découragement), la réalisation du successeur du radar GRAVES (grand réseau adapté à la veille spatiale), le CYBER avec la poursuite de développement de moyens de lutte informatique défensive et de chiffrement, les développements des capacités de traitement de l’information adaptées à l’ère du Big Data et de l’intelligence artificielle d’ARTEMIS IA (architecture de traitement et d’exploitation massive de l’information multi-sources et d’intelligence artificielle), la poursuite des acquisitions de stations de communication satellitaires SYRACUSE IV et l’intégration des postes radio CONTACT dans les véhicules terrestres. Les livraisons attendues concernent le troisième satellite d’observation CSO (composante spatiale optique), des stations de communication satellitaires SYRACUSE IV, la poursuite de la mise à niveau du système RIFAN sur les bâtiments de la Marine, des postes CONTACT et leur intégration dans les véhicules terrestres, les premiers récepteurs de positionnement par satellites P3TS (plug and play positioning and timing system), des vecteurs aériens du SDT, des moyens de chiffrement et de lutte informatique défensive et la modernisation continue du SCCOA (système de commandement et de conduite des opérations aériennes).

 

Pour le système de forces « Projection-Mobilité-Soutien », les principales commandes portent sur les infrastructures aéroportuaires des hélicoptères et les premiers véhicules blindés Serval appui SCORPION. Les livraisons attendues concernent 2 A400M et 2 hélicoptères CAIMAN TTH.

 

Pour le système de forces « Engagement Combat », les principales commandes concernent 100 rénovations de chars Leclerc, 395 véhicules blindés SCORPION, 120 régénérations de véhicules blindés légers, 56 véhicules légers des forces spéciales, 8 000 fusils d’assaut HK416, 1 lot de missiles EXOCET, des bâtiments de guerre des mines et des robots sous-marins autonomes SLAMF (système de lutte anti-mines futur). Les principales livraisons attendues concernent 13 Rafale, 10 Mirage 2000D rénovés, 12 canons CAESAR (camion équipé d’un système d’artillerie), 21 chars Leclerc rénovés, 282 véhicules blindés SCORPION dont les premiers mortiers embarqués pour l’appui au contact, 22 poids lourds et 4 véhicules légers pour les forces spéciales, 102 régénérations de véhicules blindés légers, 1 lot de missiles moyenne portée, 8000 fusils d’assaut HK416, la première frégate de défense et d’intervention, le troisième SNA BARRACUDA, 2 premiers modules SLAMF de lutte contre les mines, 1 lot de missiles et de kits missiles EXOCET MM40 Block 3c, 2 lots de torpilles lourdes et 1 lot d’obus de 155 mm.

 

Pour le système de forces « Protection Sauvegarde », les principales commandes concernent 8 systèmes SAMP-T NG rénovés, des systèmes MICA VL, 1 lot de missiles METEOR et 1 lot de missiles MICA NG, ainsi qu’un lot de masques de protection NBC, l’acquisition de moyens supplémentaires de lutte anti drone et 6 camions de transport de munitions chimiques SECOIA. Les livraisons attendues concernent les 2 premiers systèmes MICA VL, 1 lot de missiles MISTRAL, 1 lot de missiles MICA remotorisés, 1 première capacité exploratoire de maîtrise des fonds marins, 2 patrouilleurs outre-mer, le premier prototype opérationnel de système laser LAD, ainsi qu’un lot de masques de protection NBC.



Récapitulation des objectifs et des indicateurs de performance

Objectif 1 : Mettre à la disposition des armées les armements et matériels nécessaires au succès des opérations des forces armées

Indicateur 1.1 : Taux de réalisation des équipements

Indicateur 1.2 : Evolution annuelle moyenne des délais de réalisation des opérations d'armement principales

Indicateur 1.3 : Taux de progression du lancement des nouveaux programmes en coopération

Objectif 2 : Assurer une efficience maximale de la dépense d'équipement des forces

Indicateur 2.1 : Efficience du processus de paiement

Indicateur 2.2 : Evolution annuelle moyenne des devis à terminaison des opérations d'armement principales