$@FwLOVariable(libelleProg#Diplomatie culturelle et d'influence)

$@FwLOVariable(annee#2024)

$@FwLOVariable(numProg#185)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre#Présentation stratégique)

 

Présentation stratégique du projet annuel de performances

Aurélien LECHEVALLIER

Directeur général de la mondialisation, de la culture, de l'enseignement et du développement international

Responsable du programme n° 185 : Diplomatie culturelle et d'influence


Les États Généraux de la Diplomatie (EGD) ont consacré une hausse historique des crédits alloués au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE). Le dispositif d’influence français bénéficie de cet effort financier afin de concrétiser les orientations issues des conclusions des EGD. Ces crédits seront destinés, en priorité, au renforcement du réseau culturel afin de mettre en adéquation les moyens des postes avec les objectifs qui leurs sont assignés.


Les actions menées cibleront plusieurs zones géographiques prioritaires en particulier l’Afrique, dans le prolongement du nouveau Sommet Afrique-France (NSAF) et l’Indopacifique, en ligne avec les objectifs de la stratégie de la France dans l’Indopacifique. Les financements contribueront aux orientations stratégiques fixées par la Feuille de route de l’Influence présentés ci-après :


1/ Promouvoir la langue française et impulser une nouvelle dynamique au développement de l’enseignement français et francophone


La promotion de l’éducation francophone, qui recouvre l’apprentissage du/en français et le développement de l’enseignement français à l’étranger, figure parmi les grandes orientations pour la langue française et l’éducation fixées par le Président de la République en 2018.


À ce titre, le plan de développement du réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger – dont l’objectif présidentiel est de doubler le nombre d’élèves scolarisés dans ce réseau d’ici à 2030 – constitue un axe majeur de notre action en 2024 pour mettre en œuvre les priorités du gouvernement.


Afin de dresser un premier bilan de ce plan et d’en dégager des perspectives, des Consultations sectorielles ont été organisées avec tous les acteurs du réseau. Des mesures phares ont été prises par la ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères et le ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse afin de consolider la dynamique de croissance du réseau de l’enseignement français à l’étranger : identification de zones géographiques prioritaires, rénovation du Programme Bourses Excellence Major et renforcement de la formation.


Parallèlement, le réseau de coopération et d’action culturelle à travers ses SCAC, Instituts français et Alliances françaises met en œuvre une politique de soutien à l’enseignement de la langue française dans les systèmes éducatifs étrangers et répond aux demandes croissantes d’expertise en éducation des pays partenaires. La formation initiale et continue des enseignants de français et en français en constitue un axe important.


2/ Conduire la stratégie gouvernementale en matière d’attractivité universitaire et internationaliser la recherche et l’enseignement supérieur français


La mise en œuvre de la stratégie « Bienvenue en France » (BEF) a permis d’atteindre en 2022 le seuil de 400 000 étudiants internationaux inscrits en France. Désormais, une approche plus qualitative des objectifs d’attractivité est recherchée : accueil des étudiants, généralisation de la plateforme « Études en France », choix des meilleurs candidats, priorité aux niveaux Master et Doctorat, diversification des pays d’origine prioritaires (Europe, Indopacifique, Afrique non-francophone). Le MEAE poursuit également son soutien aux publics venant de pays en crise (Ukraine, Soudan…), par exemple à travers le programme PAUSE qui permet l’accueil des scientifiques et des artistes menacés. 


Le MEAE renforce ses dispositifs de bourses d’excellence, notamment via le label « France Excellence » et la revalorisation des allocations. Une augmentation de 6 M€ du budget bourses permettra en 2024 de poursuivre l’objectif de doublement des bourses porté par la stratégie BEF pour atteindre 15 000 boursiers à l’horizon 2027 contre 8 535 actuellement.


Le MEAE, en lien avec le MESR, renforce son investissement en faveur des universités franco-étrangères, une quarantaine dans le monde (ex. campus franco-sénégalais, Université française d’Égypte). Parallèlement, le MEAE accompagne les initiatives de nos grandes écoles et universités à l’étranger. Le MEAE soutient et encourage les alliances d’universités européennes dont le développement accompagne la modernisation de nos universités et l’intégration de l’espace académique européen : environ 50 universités françaises participent mi‑2023 à 50 alliances (objectif de 60 alliances en 2024). Le MEAE accompagne l’insertion des organismes français de pointe dans les meilleurs réseaux mondiaux, en participant à leur gouvernance ou en animant avec elles un dialogue stratégique régulier. Le MEAE cofinance les partenariats Hubert Curien et assure le co-pilotage de comités mixtes pour la science et la technologie avec 25 pays partenaires. L’enjeu, pour 2024, sera d’actualiser notre stratégie de diplomatie scientifique, notamment à l’aune de la réforme des relations entre universités et organismes de recherche (rapport Gillet), et du renforcement de l’« Équipe France » à l’international, conformément aux conclusions des EGD.


Notre diplomatie scientifique contribue au rayonnement des sciences sociales françaises et francophones, à travers le réseau des 27 unités mixtes - Instituts français de recherche à l’étranger (UMIFRE) dans 34 pays. Le MEAE a également assuré en 2023 le cofinancement de 167 missions archéologiques dans 75 pays. Il a enfin contribué au budget de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), à hauteur de 3,8 M€ pour l’année 2023 et sera poursuivie en 2024


3/ Intensifier et pérenniser les actions en matière de coopération culturelle


Les industries culturelles et créatives (ICC) constituent un levier majeur d’attractivité et de rayonnement pour la France dans un contexte de forte concurrence internationale. Elles représentent des enjeux économiques considérables (3 % de notre PIB, 1 million d’emplois). C’est pourquoi le MEAE a confié en 2020 une mission prioritaire ICC à 37 postes diplomatiques, et réaffirmé l’importance d’un appui en « Équipe France » aux professionnels des ICC avec un accent fort mis sur les marchés prescripteurs et émergents. Notre objectif est désormais d’étendre cette démarche à tout le réseau. L’appel à projet ICC confié par le MEAE à l’IF depuis 2022 constitue en ce sens un dispositif capital qu’il convient de renforcer et de pérenniser dans le sillage des EGD


Sur le plan de la mobilité internationale, des programmes novateurs de résidence pour les artistes des pays en crise (Liban, Sahel) ou les jeunes artistes français et allemands (Nouveau Grand Tour en Italie) ont été mis en place. Le lancement de la « Villa Albertine » en 2021 rénove en profondeur notre action d’influence aux États-Unis en proposant des résidences dynamiques couvrant l’ensemble du territoire et de nos secteurs d’intervention.


La demande croissante d’expertise culturelle adressée à la France – en particulier dans les champs muséal et patrimonial – constitue une opportunité à saisir, avec d’importants enjeux économiques et d’influence (ex. Louvre Abou Dhabi, valorisation du site d’Al’Ula en Arabie Saoudite) sont autant d’opportunités de valoriser le savoir-faire français.


L’Institut Français Paris (IF) verra son contrat d’objectif et de performance renouvelé pour la période 2023-2025. Il devrait se structurer autour de plusieurs objectifs dont suivants : 1) soutenir et animer l’action du réseau de coopération et d’action culturelle français à l’étranger, 2) accompagner des créateurs et des ICC françaises dans leur développement à l’international, 3) stimuler le dialogue entre les cultures, les langues et les sociétés, 4) renforcer le pilotage interne de l’opérateur pour le rendre plus agile, performant et responsable.


4/ Mettre la diplomatie économique au service de la relance économique

L’action de la Direction de la diplomatie économique se structure autour de 3 objectifs :


i) Soutenir les entreprises françaises sur les marchés étrangers :


En 2022 et 2023, la direction de la diplomatie économique a continué de soutenir directement les entreprises par les outils de la diplomatie (éclairages géopolitiques, opportunités d’affaires, évolutions normatives etc.).

Cette direction est également intervenue, par le biais de l’opérateur Business France, et via ses relations régulières avec les acteurs de la Team France Export. Dans ce cadre, l’année 2022 a marqué la poursuite de plusieurs initiatives, lancées en 2021 avec le Plan de relance (chèques relance export et chèques relance VIE). Le programme de volontariat international en entreprise a connu un rebond en 2022 et devrait recouvrer son niveau d’avant crise au quatrième trimestre 2023.


En raison de la crise énergétique provoquée par le conflit en Ukraine, la Directrice de la Diplomatie économique, Mme Hélène Dantoine, s’est vue confier par le Département et le Ministère de la transition énergétique, aux côtés de M. Didier Holleaux, Président d’Eurogas, une mission de diversification des approvisionnements gaziers de la France et de l’Union européenne.

En 2024, cette Direction continuera d’accompagner les entreprises dans leur développement international avec une attention particulière aux secteurs d’avenir dans le cadre de France 2030. Elle mettra en œuvre le nouveau contrat d’objectifs et de moyens 2023-2026 entre Business France et les tutelles, qui visera notamment à renforcer les synergies entre les partenaires de la Team France export pour garantir un accompagnement continu des entreprises,


ii) Promouvoir l’attractivité économique de la France :


D’après le Baromètre de l’attractivité du cabinet EY, la France maintient son rang de 1re destination européenne pour les investissements étrangers. Le succès du 6e Sommet Choose France du 15 mai 2023 est venu couronner ces résultats avec 28 projets d’investissements étrangers (13 Md€).


En 2024, la direction continuera à venir en soutien des actions des ambassades et des bureaux Business France dans la mise en place d’initiatives en faveur de l’attractivité économique de la France. La structuration de la Team France Invest est un des axes de développement pour renforcer l’attractivité des territoires.


iii) Promouvoir la régulation et la normalisation internationales au service de l’économie française et de notre politique internationale


L’action de la direction de la diplomatie économique comprend notamment :

  • l’expertise technique en matière d’élaboration de sanctions économiques ;

  • la contribution à divers travaux internationaux (lutte contre la coercition économique, révision du règlement de blocage de 1996, travaux de l’ONUDC, de l’OCDE, du G7 et du G20 en matière de normes et standards internationaux relatifs à la lutte contre la corruption) ;

  • la promotion de normes financières fortes pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme notamment dans le cadre du GAFI ;

  • la promotion et la défense des intérêts nationaux (Association française de normalisation, propriété intellectuelle et la protection des indications géographiques françaises au niveau international, etc.)



Récapitulation des objectifs et des indicateurs de performance

Objectif 1 : Renforcer l'influence culturelle, linguistique et éducative de la France

Indicateur 1.1 : Présence de la culture et des idées françaises à l'étranger

Indicateur 1.2 : Diffusion de la langue française

Indicateur 1.3 : Enseignement français et coopération éducative

Objectif 2 : Développer l'attractivité de la France

Indicateur 2.1 : Attractivité de l'enseignement supérieur et de la recherche

Indicateur 2.2 : Attractivité de la France en termes d'investissements

Objectif 3 : Accroître la performance du dispositif d'aide à l'export

Indicateur 3.1 : Accompagnement des acteurs économiques

Objectif 4 : Dynamiser les ressources externes

Indicateur 4.1 : Autofinancement et partenariats