$@FwLOVariable(annee#2024)

$@FwLOVariable(numProg#842)

$@FwLOVariable(libelleProg#ARTE France)

$@FwLOVariable(enteteSousTitre#Objectifs et indicateurs de performance)

 

Objectifs et indicateurs de performance


OBJECTIF    

1 – Offrir des programmes culturels français et européens de qualité en donnant la priorité à la création et aux inédits

 

ARTE est un acteur important de la création audiovisuelle et multimédia européenne, grâce à sa stratégie dynamique de production d’œuvres originales.


INDICATEUR        

1.1 – Part des investissements dans les programmes dans les dépenses totales

     (du point de vue du citoyen)

 

Unité

2021

2022

2023
(Cible PAP 2023)

2024
(Cible)

2025
(Cible)

2026
(Cible)

Part des investissements programmes dans les dépenses totales

%

80

80

79

78

Non déterminé

Non déterminé

Part du chiffre d'affaires investi dans la production d'oeuvres cinématographiques françaises et européennes

%

3,5

3,5

3,5

3,5

Non déterminé

Non déterminé

Part des oeuvres européennes dans les oeuvres diffusées

%

88,1

89,4

≥ 85

≥ 85

≥ 85

≥ 85

 

Précisions méthodologiques

Les investissements dans les programmes sont comparés au total des dépenses hors coûts de diffusion et hors contribution à ARTE GEIE. Par ailleurs, le budget d’ARTE GEIE (financé à parité par ARTE France et ARTE Deutschland) intègre aussi le financement de programmes.  

Faute pour ARTE France de disposer à ce jour de perspectives budgétaires pour les années 2025 et 2025, les cibles des indicateurs signalées par une astérisque (*) n’ont pu être renseignées pour ces deux années.



Indicateur de suivi : engagement de production d’œuvres audiovisuelles, cinématographiques et multimédias européennes



2019

2020

2021

2022

2023

2024

Réalisation

Réalisation

Réalisation

Réalisation

Prévision

Prévision

Millions euros

94,8

88,8

88,0

87,5

≥ 86

≥ 88


Sources des données : ARTE France et ARTE GEIE.

Justification des cibles

En 2023, la part des dépenses d’investissement dans les programmes sur les dépenses totales de la société (hors coût de diffusion et contribution à ARTE GEIE) devrait s’établir à 79 %, en léger retrait par rapport aux résultats constatés au cours des exercices précédents, et malgré un retour du budget consacré aux programmes au-dessus de la barre symbolique des 150 M€ annuels (151,3 M€). Ce retrait s’explique par la hausse des charges contraintes de l’entreprise sous l’effet de l’inflation mais aussi du poids croissant des dépenses nécessaires au renforcement de la sécurité informatique, de la modernisation des systèmes d’information et de l’entretien courant du bâtiment dont certaines installations techniques sont obsolètes.


En 2024, l’entreprise anticipe une baisse de la part des dépenses d’investissement dans les programmes sur les dépenses totales de la société (hors coût de diffusion et contribution à ARTE GEIE) à 78 % avec toutefois un niveau d’investissement dans les programmes croissant (156,2 M€). Cette baisse s’explique par la hausse anticipée des charges contraintes de l’entreprise sous l’effet de l’inflation mais aussi par le projet immobilier d’ARTE France dont les premiers coûts devraient être engagés courant 2024. Ce projet vise à déménager le siège parisien de l’entreprise afin de tenir compte des conclusions d’un audit interne conduit début 2022 selon lesquelles les locaux d’ARTE France étaient de moins en moins adaptés aux méthodes de travail au sein de l’entreprise (besoin de davantage d’espaces de réunion notamment) et subissaient une obsolescence croissante (vétusté des équipements de traitement informatique et de ventilation, faiblesses de sécurité etc.).


En 2024, les investissements en matière de programmes se dirigeront prioritairement vers la création d’œuvres originales françaises et européennes, conformément à l’objectif fixé par le COM 2020-2022 et reconduit dans son avenant pour la période 2023-2024.


S’agissant spécifiquement de la production cinématographique, opérée par la filiale ARTE France Cinéma, les engagements pris dans le cadre de l’avenant 2023-2024 au COM 2020-2022 atteignent un niveau prévisionnel à 9,88 M€ pour 2024 (contre 9,54 M€ en 2023).


Enfin, l’ambition européenne d’ARTE devrait en outre se traduire, en 2024 et comme les années précédentes, par la diffusion de plus de 85 % d’œuvres européennes.


 

INDICATEUR        

1.2 – Volume horaire de programmes inédits engagés par ARTE France

     (du point de vue du citoyen)

 

Unité

2021

2022

2023
(Cible PAP 2023)

2024
(Cible)

2025
(Cible)

2026
(Cible)

Volume horaire de programmes inédits engagés par ARTE France

heure

1040

983

1000

Non déterminé

Non déterminé

Non déterminé

 

Précisions méthodologiques

Les programmes inédits sont ceux diffusés pour la première fois à la télévision en France pour les programmes audiovisuels et pour la première fois sur ARTE pour les films de cinéma.

N.B. 1 : En ce qui concerne spécifiquement les magazines récurrents, sont décomptées par exception les heures diffusées (et non celles engagées), afin d’éviter des variations de l’indicateur liées aux dates d’engagement des programmes plutôt qu’à la réalité de la grille.

N.B.2 : Le suivi du volume horaire de programmes inédits n’a pas été reconduit dans le COM 2020-2022.



Justification des cibles


Le maintien d’une part importante de programmes inédits, notamment en journée, est une nécessité stratégique de long terme inscrite dans le COM 2020-2022 d’ARTE France ainsi que dans le projet du Groupe ARTE, conçu avec la partie allemande pour la période 2021-2024. Après la baisse du volume des engagements inédits constatée en 2022 dans un contexte de diminution de la ressource publique, le COM ne fixe plus d’objectif chiffré pour cet indicateur. Pour autant, ARTE France prévoit une progression du nombre d’heures de programmes inédits à la faveur de la hausse du budget consacré aux programmes.

 

OBJECTIF    

2 – Diffuser cette offre de programmes au public le plus large, sur tous les supports, partout en Europe

 


La programmation singulière et inédite d’ARTE enregistre des succès remarquables en Europe, confirmant ainsi l’attrait du public pour cette offre, ainsi que l’importance prise par les usages délinéarisés des programmes audiovisuels.


INDICATEUR        

2.1 – Audiences linéaire et non linéaire

     (du point de vue du citoyen)

 

Unité

2021

2022

2023
(Cible PAP 2023)

2024
(Cible)

2025
(Cible)

2026
(Cible)

Part d'audience France

%

2,9

2,9

≥ 2,4

≥ 2,4

Non déterminé

Non déterminé

Audience cumulée hebdomadaire (France et Allemagne)

%

24,4

22,8

Non déterminé

Non déterminé

Non déterminé

Non déterminé

Nombre de vidéos vues par mois sur l'ensemble des plateformes de diffusion

millions

153

169,4

Non déterminé

195,5

Non déterminé

Non déterminé

 

Précisions méthodologiques

Part d’audience France : part que représente la durée d’écoute d’ARTE dans la durée d’écoute totale du média télévision en France.

Audience cumulée hebdomadaire : nombre d’individus (en millions) ayant eu au moins un contact au seuil de 10 secondes consécutives avec la chaîne sur la semaine, en France et en Allemagne.

Nombre de vidéos vues par mois : cumul des vidéos vues mesurées par des outils du marché pour les offres gérées directement par ARTE (ex : eStat’Streaming de Médiamétrie) et des vidéos vues communiquées par les tiers opérateurs (y compris vidéos liées à la consultation du flux ARTE en direct (live streaming), incluant Facebook au moins 10 secondes (hors « sponsorisé »).

Sources des données : Médiamétrie, GfK, ARTE France, Projet Groupe, certification OJD.

Justification des cibles

En 2022, les résultats d’audience d’ARTE – tant sur son antenne que sur ses offres numériques – ont atteint des niveaux supérieurs aux objectifs fixés par le COM 2020-2022 de l’entreprise (2,9 % de part d’audience linéaire en France contre un objectif supérieur ou égal à 2,4 % et 169,4 millions de vidéos vues par mois tous environnements confondus contre un objectif de 165 millions).


En 2023, ARTE France anticipe à ce stade une stabilisation de la part d’audience linéaire à son niveau record de 2,9 %. Concernant ses audiences numériques, ARTE France prévoit la poursuite de la croissance mais à un rythme moins soutenu que les années précédentes : l’objectif fixé par l’avenant 2023-2024 du COM 2020-2022 est de 181 millions de vidéos vues par mois pour l’ensemble de ses offres numériques, soit +7 % par rapport à 2022 contre +11 % entre 2021 et 2022 ; sur les premiers mois de l’année se dégage une tendance à la hausse encore plus modérée, égale à +4 % par rapport à la même période l’an passé.


En 2024, ARTE France estime que ses résultats d’audience linéaire devraient rester supérieurs à l’objectif actuellement fixé par le projet de Groupe et le COM en cours (soit une part d’audience supérieure ou égale à 2,4 %). ARTE France conserve à ce stade un objectif encore très ambitieux pour ses audiences numériques, conformément à l’engagement pris dans l’avenant 2023-2024 de son COM 2020-2022, avec une croissance de +8 % par rapport aux réalisations 2023.

 

OBJECTIF    

3 – Assurer la maîtrise de la masse salariale, optimiser la gestion et être une entreprise de média exemplaire

 

Les équipes d’ARTE France contribuent à la mise en œuvre de la stratégie d’investissements dans les programmes et du développement numérique et européen de la chaîne, avec un attachement commun à une gestion économe, responsable et innovante.


INDICATEUR        

3.1 – Maîtrise des charges

     (du point de vue du contribuable)

 

Unité

2021

2022

2023
(Cible PAP 2023)

2024
(Cible)

2025
(Cible)

2026
(Cible)

Charges de personnel

M€

20,8

20,8

22,1

23,3

Non déterminé

Non déterminé

Frais généraux

M€

6

6,6

8,1

9,5

Non déterminé

Non déterminé

 

Précisions méthodologiques

Charges de personnel : l’indicateur retenu correspond à la somme du budget permanent, renfort et remplacement. Ce périmètre ne comprend donc pas les dépenses d’intéressement, d’action sociale et de formation afin d’être aligné sur celui de l’indicateur de masse salariale prévu dans le COM 2020-2022.

Source des données : ARTE France.

Frais généraux : ils correspondent aux dépenses des services communs et aux dépenses d’administration générale.

Source des données : ARTE France.


Indicateur de suivi : Effectif d’Arte France (en équivalents temps plein)


2019

Réalisation

2020

Réalisation

2021

Réalisation

2022

Réalisation

2023

Cible

2024

Cible

Nombre d’ ETP (permanents et non permanents

282

267,45

271,43

272,29

283,10

 285,20



Précisions méthodologiques

Équivalents temps plein (ETP) : Le nombre d’ ETP correspond à l’effectif moyen pondéré de l’année.

Source : ARTE France, rapports de gestion (ETP permanents et non permanents, dont 12 ETP alternants ce qui représente 18 à 20 jeunes).

Justification des cibles

En 2023, les charges de personnel d’ARTE France devraient s’établir à 22,1 M€, soit une progression de +6,5 % par rapport à l’année précédente en raison, d’une part, de mesures destinées à atténuer les effets de l’inflation pour les collaborateurs, et d’autre part, de la transformation en CDI de postes de développement et de dissémination des offres numériques assurés jusqu’ici en CDD mais cohérents avec la stratégie déployée par le COM en cours.


En 2024, une augmentation des charges de personnel d’ARTE France devrait être constatée avec un niveau de charges de personnel prévu à 23,3 M€, en hausse de +1,3 M€ par rapport aux prévisions 2023. Tout comme en 2023, cette hausse doit permettre de financer d’une part, des mesures destinées à atténuer les effets de l’inflation pour les collaborateurs, et d’autre part, la transformation en CDI de postes de développement et de dissémination des offres numériques assurés jusqu’ici en CDD en cohérence avec la stratégie déployée par le COM en cours.


L’ensemble des effectifs ETP (permanents et non permanents, hors pigistes et intermittents) devrait atteindre fin 2023 283,1 ETP, soit une augmentation de +5,9 % en quatre ans (2020-2023), cohérente avec l’augmentation de l’activité et le développement des offres et des audiences d’ARTE sur la même période. 2024 devrait voir une nouvelle hausse, plus modérée, des effectifs, avec une cible à 285,2 ETP.


S’agissant des frais généraux de l’entreprise, une hausse significative de +1,5 M€ est attendue en 2023 par rapport aux réalisations 2022. Cette hausse est liée à l’effet conjugué, d’une part, de dépenses contraintes (en matière notamment de cybersécurité, de maintenance des outils et systèmes d’information, d’adaptation des outils à l’organisation du travail à distance ou encore de renforcement de la sécurité physique des bâtiments, personnes et installations) et, d’autre part, de l’inflation (affectant notamment les loyers et consommations d’énergie).


En 2024, les frais généraux pourraient de nouveau croître de +1,5 M€ par rapport au niveau atteint en 2023, à 9,5 M€. Cette prévision s’explique d’une part par des dépenses contraintes (cyber sécurité, maintenance des outils et systèmes d’information, adaptation des outils à l’organisation du travail à distance etc.) et d’autre part par les premiers coûts liés au projet immobilier d’ARTE France, visant à moderniser les infrastructures de l’entreprise pour accroître ses performances et améliorer l’environnement de travail.

 

INDICATEUR        

3.2 – Index égalité femmes-hommes

     (du point de vue du contribuable)

 

Unité

2021

2022

2023
(Cible PAP 2023)

2024
(Cible)

2025
(Cible)

2026
(Cible)

Résultat de l'index égalité femmes-hommes

ratio

98

99

>=97

>=98

>=98

>=98

 

Précisions méthodologiques

Source des données  : ARTE France

Mode de calcul : Cet indicateur est défini par la loi du 5 septembre 2018 et comporte cinq paramètres : l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes à poste égal et âge comparable, le nombre de femmes parmi les dix plus hautes rémunérations, le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année de leur retour de congés maternité, l’écart de taux de promotions entre les femmes et les hommes ainsi que l’écart de taux d’augmentations individuelles de salaire.


Justification des cibles

La commission nationale de labellisation de l’AFNOR a décerné à Arte France le label « Égalité Professionnelle » le 10 janvier 2023.


Conformément aux objectifs fixés par l’avenant 2023-2024 au COM 2020-2022, ARTE France entend conserver, pour les années futures, un résultat supérieur ou égal à 98 sur 100 à l’index égalité femmes-hommes.