Repères : politique, procédure et gestion budgétaires

Le budget de l’État voté pour 2024

Le 31/01/2024

Cette publication annuelle propose une lecture synthétique des principales informations budgétaires qui composent la loi de finances pour 2024.

Conçu par la direction du Budget sur la base des données budgétaires de la loi de finances pour 2024, le dépliant sur « Le budget de l’État voté pour 2024 » précise le montant des recettes perçues, l’équilibre budgétaire, les crédits de paiement ouverts par mission, le solde budgétaire, les plafonds des autorisations d’emplois par ministère et l’analyse par nature des charges budgétaires de l’État.

Les recettes nettes du budget général de l’État s’élèvent à 311 917 millions d’euros, les charges nettes à 453 241 millions d’euros. Le solde du budget de l’État (budget général, budgets annexes et comptes spéciaux) est de -146 891 millions d’euros.

La nature des recettes

Les recettes de l’État sont composées des recettes fiscales nettes et des recettes non fiscales. Les recettes fiscales nettes sont composées des quatre impôts principaux (IR, IS, TVA et TICPE) ainsi que d’autres impositions. Les recettes non fiscales intègrent notamment les produits du domaine de l’État, de la vente de biens et services, des remboursement et intérêts des prêts, des dividendes et des amendes.

Graphique - Origine des recettes de l’État pour 2024

Origine des recettes

Télécharger l'alternative textuelle au graphique Origine des recettes de l’État pour 2024

La nature des dépenses

Les charges budgétaires de l’État sont classées en sept titres en application de l’article 5 de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF). Le graphique ci-dessous présente la répartition entre les différents titres de 480 milliards d’euros de dépenses autorisées, qui correspondent au total des crédits ouverts en loi de finances pour 2024 au budget général (582 Md€), sur les budgets annexes (2,4 Md€) et sur les comptes d’affectation spéciale (80 Md€) diminué de 136,2 milliards d’euros de dépenses de remboursements et dégrèvements d’impôts d’État et de 48,2 milliards d’euros de crédits inscrits à la fois au budget général et au compte d’affectation spéciale « Pensions ».

Graphique - Analyse par nature des charges budgétaires de l’État pour 2024

Télécharger l'alternative textuelle au graphique Analyse par nature des charges budgétaires de l’État pour 2024

Les emplois

1 985 307 emplois de l’État sont autorisés pour 2024.

Graphique - Répartition des emplois de l’État par ministère (en ETPT - équivalent temps plein travaillé)

Télécharger l'alternative textuelle au graphique Répartition des emplois de l’État par ministère

Outre les 1 985 307 ETPT de l’État, le budget de l’État finance indirectement, en totalité ou en partie, près de 405 000 ETPT relevant des opérateurs de l’État (articles 172 et 173 de la loi de finances pour 2024), notamment les ETPT des universités et grandes écoles (environ 168 000), ceux des établissements publics de recherche (73 000), ceux de France Travail (50 000), ainsi que ceux des secteurs de la culture (17 000) et de l’agriculture, agroalimentaire et forêt (13 500).

Dans documentation

+ dans le même dossier

LFI 2024

La loi de finances pour 2024 a été publiée le 30 décembre 2023. Elle détermine la nature, le montant et l’affectation des ressources et des dépenses de l’État.